Plantes utilisées pour la musique

De PlantUse Français
Aller à : navigation, rechercher

Introduction

L'utilisation de plantes pour fabriquer des objets ou des instruments capables de produire des sons de toutes sortes est très ancienne et présente dans toutes les civilisations.

Elle va d'instruments très simples faits avec un brin d' herbe ou un morceau de bois entaillé jusqu'à des instruments de haute qualité fabriqués avec des bois rares, anciens voire précieux, éventuellement enduits ou traités avec des substances d'origine végétale.

La plupart des différentes parties des plantes ont été utilisées. Surtout le bois (xylème) pour faire des tuyaux ou des caisses de résonance, mais aussi le liège (phloème) pour faire des isolants, les tiges fibreuses pour faire des liens, mais surtout les tiges creuses, les fruits creux et durs comme les calebasses, certaines feuilles (vibrantes), et graines sculptées, ( les racines ?)

Un grand nombre de ces plantes utilisées pour faire de la musique peuvent être classées dans d'autres groupes d'usage tels que les bois d'œuvre, les plantes à fibres...

Les qualités recherchées sont la dureté, la conservation, la résonance acoustique, l'aptitude au sculptage (non fendillement), l'aspect esthétique (couleur)...

Les qualités sonores sont particulièrement importantes et dépendent de la dureté mais aussi de la préparation du bois, de son vieillissement, des vernis et des colles utilisés, des liens,...

Les bruits sont des vibrations. Certaines parties de plantes sont utilisées pour initier ces vibrations : sifflets sculptés en biseau, tiges coupées et limées d'une certaine manière, vibrations de feuilles fines ou de papiers faits avec des fibres. D'autres parties sont essentielles pour amplifier et valoriser la qualité du son appelées généralement caisses de résonances pour les violons, les guitares, les pianos et clavecins, les tambours de toutes sortes. Les tuyaux percés par des trous à des emplacements déterminés permettent de produire différentes fréquences et donc les différentes notes.

Les caractéristiques spécifiques des bois utilisés influent aussi sur le timbre des différents instruments de musique.

Tous ces instruments sont habituellement classés en catégories liées à la manière dont sont produits les sons, puis selon les organes des plantes utilisés ou les types d'instruments. Pour chaque instrument les différentes familles, genres ou espèces sont ensuite cités.

L’organologie (du grec ancien ὄργανον (organon) « instrument » et de λόγος (logos) « discours ») a pour objet l'étude des instruments de musique et leur histoire (Wikipédia)

Instruments à vent

rudimentaires

  • Écorces : Trompe d'écorce ou hautbois d'écorce "trompe de charivari", écorce fraîche découpée, incisée puis enroulée en spirale en forme d'entonnoir : chataignier, Castanea; frêne, Fraxinus; tilleul, Tilia; bouleau, Betula.

avec sifflet ou biseau

Voir aussi Plantes à usages ludiques : jouets musicaux

Kiokioka : ocarina fabriqué avec une graine de Entada phaseoloides (vokarabao) à Madagascar

Pour les flûtes de haute qualité les essences les plus renommées sont les grenadilles[3], grenadille noir Dalbergia melanoxylon (parfois dénommée Ébène du Mozambique) et cocus-wood (grenadille d’Amérique du sud)

  • Flûtes de pan : roseaux principalement des genres Arundo ou Phragmites, bambous nombreuses espèces de Bambuseae, ombellifères Apiacées, renouée des oiseaux, Reynoutria japonica
  • Orgue à bouche : bambous, calebasse, bois divers...
  • Orgue de Barbarie : chêne, Quercus, sapin, Abies, fruitiers, merisier, bois divers...
  • Oporo : : roseaux, bambous, Bambuseae

à anches simples ou doubles

  • Orgue, orgue de Barbarie (tuyaux) : chêne, Quercus ; sapin, Abies ; fruitiers; merisier, Prunus ; bois divers,...

avec vibration libre

  • Guimbardes : bambous, Bambuseae,

avec vibration des lèvres

  • Cor des Alpes, Büchel : épicea, Picea...

Instruments à cordes (frottées, frappées ou pincées)

Caisses de résonance

Violon, violoncelle, vielle, contrebasse, guitare, luth, balalaïka, mandoline, sitar, kora, pianos, clavecins, sanza (piano à pouces)... (Les bois utilisés Piano et Guitare ; (Dugot, 2008).

Cordes

Cadres et manches d'instruments

  • Cithare, lyre, harpe, violons, violoncelle, contrebasse... divers bois durs et/ou faciles à sculpter.

Percussions

  • Bâton de pluie : cactus séché, Cactaceae; roseau, Sambucus ; rotin, Calamus ou bambous
  • Bracelets à grelots pour chevilles et poignets : haricot géant, Entada, rônier, Borassus
  • Cloches : divers bois durs
  • Gombo, tabla
  • Hochets: nombreuses formes faits avec de nombreuses espèces
  • Tambourin: (glands) Quercus*Tricanette: renouée du japon (cuillère québécoise), Fallopia,...
  • Xylophone, Marimba :

Autres accessoires

  • Baguettes de tambours : divers bois durs, bambous, Bambuseae
  • Chevalets (pour les instruments à cordes) : bois divers, ébène, Diospyros...
  • Colophane (pour les instruments à cordes), obtenue par distillation de la gemme de pin maritime Pinus pinaster,
  • Claviers de pianos, clavecins : buis, Buxus ; ébène, Diospyros,...
  • Tampons(sous les touches) et étanchéité (entre les différents "corps") des instruments à vent : liège de chêne, Quercus suber

Références

Notes et références

  1. Franck Viel et Lucie Becuwe Jouer de la feuille de lierre La garance voyageuse N°116
  2. fabriquer une crécelle avec la cardère
  3. Theobald BOEHM dans son ouvrage paru en 1871 précise : La flûte et son jeu », au chapitre « Le matériau » pour la facture des flûtes en bois, j’utilise ordinairement le cocus-wood ou le grenadille d’Amérique du sud. Le premier, de couleur noire ou brun-rouge, est spécialement recommandé pour sa sonorité brillante mais présente l’inconvénient de contenir une résine qui peut -très exceptionnellement-provoquer une inflammation sous l'action des lèvres. Pour obvier cette difficulté, et pour obtenir aussi un beau son très clair et brillant dans l’aigu, beaucoup préfèrent le Grenadille noir.
  4. J.B.P. Rajerison luthier, chercheur à Madagascar