Scolymus hispanicus

De PlantUse Français
Aller à : navigation, rechercher

Scolymus hispanicus L.

alt=Description de l'image Scolymus hispanicus whole plant.jpg.
plante entière
Ordre Asterales
Famille Asteraceae
Genre Scolymus

2n = 20

Origine : Méditerranée, Asie centrale

sauvage et cultivé

Français scolyme
Anglais golden thistle


Résumé des usages
  • jeunes feuilles mangées en salade
  • pétioles et racine mangées cuite en ragoût
  • contient de l'inuline
  • propriétés diurétiques
  • latex jadis utilisé pour cailler le lait
  • fleurons parfois utilisés comme substitut du safran
  • feuilles broutées par les animaux


Description

  • plante herbacée bisannuelle, ramifiée dès la base, à tiges ailées épineuses, atteignant parfois plus d'1 m de haut
  • feuilles à lobes épineux, à nervures blanches
  • capitules sessiles, par 2-3, de 5 cm de diamètre, à fleurs ligulées jaunes

Noms populaires

français scolyme ; cardouille, cardousse (Languedoc) ; cardouille (Trabut, 1935)
anglais golden thistle, Spanish oysterplant, Spanish salsify
allemand Goldwurzel, spanische Golddistel
italien scardiccione
catalan cardellet, cardet, cardelina, card de moro
portugais cangarinha, cardo de ouro
espagnol cardillo, tagarnina
grec moderne σκόλυαντροι, σκόλυμπροι, ασκόλυμπροι, ασπράγκαθα - skoliandri, skolimbri, askolimbri, asprankatha (Gennadios)
berbère
  • tar'ardrouts — tassennent — izifou — aguemist (Trabut, 1935)
  • thar'eddiouth (kabyle, Trabut)
  • taġdut, taġdiūt, âġeddū (!) (Souss, Kabylie) : ces vernaculaires sont aussi ceux de l'artichaut. (Bellakhdar)
  • jerniḫ, zerniḫ (!) : c'est le nom que prennent Scolymus hispanicus L. et Scolymus maculatus L. quand la hampe florale sort et qu'elle devient adulte, c'est-à-dire quand elle n'est plus bonne à manger. (Bellakhdar)
arabe
  • ڨرنينة - guernina, ڨرنيز - guerniz (Trabut, 1935)
  • l-gernina (!) (Maroc), l-qernina (Algérie) (Bellakhdar)

Classification

Scolymus hispanicus L. (1753)

Cultivars

Histoire

Usages

  • La plante qui commence juste à pousser est consommée comme légume, cuite, à la manière des asperges. (Dioscoride, 3, 14).
  • L'originalité du scolyme n'est pas uniquement d'avoir une racine qui se mange soit cuite, soit crue ; c'est aussi que cette dernière est la meilleure au moment de la floraison et qu'en durcissant elle sécrète un suc laiteux. (Théophraste, HP, 4, 4, 7).
  • Sa racine, longue et charnue, est usitée comme légume en Provence et en Languedoc. A Monpellier, on la désigne sous le nom de cardonille et on la ramasse sauvage dans les champs. On fend la racine longitudinalement, on retranche l'axe central qui est ligneux, et la partie corticale, liée par petites bottes, se vend sur les marchés. (Hœfer, F., 1855. Dictionnaire d'agriculture. Paris, p. 564).
  • péy' dé Nouvé, m., Var, Hanry. [Les racines de cette plante forment un plat indispensable au repas solennel de la veille de Noël » Orgon (B.-du-R.), Trav. de la soc. de statist. de Marseille, 1838, II, 33.] (cité par Rolland, Flore populaire).
  • Le Guernina est consommé par les indigènes [en Algérie] qui, de même qu'en Espagne, récoltent seulement les feuilles dont on utilise les côtes. C'est un excellent légume. En France on utilise seulement les racines comme celles de la Scorzonère. (Trabut, 1935)
  • Voir le Potager d'un curieux de Paillieux et Bois (1899)
  • A. - Scolymus hispanicus, (ar. : cardousse) en bonne place par­mi les espèces du genre appréciées pour leurs tiges et leurs feuilles, est plus particulièrement recherchée pour la nervure de ses feuilles qui « va très bien » dans le couscous rapporte Gobert (1955). Le Floc'h, 1983, Ethnobotanique tunisienne.

Les rachis des feuilles consituent un légume très apprécié encore aujourd'hui dans le sud de l'Espagne et au Maghreb. Il peut accompagner le couscous en Algérie, et des viandes rouges au Maroc. Ils ont un goût similaire aux cardes (Cynara cardunculus).

Références

  • Chauvet, Michel, 2018. Encyclopédie des plantes alimentaires. Paris, Belin. 880 p. (p. 148)
  • Trabut, Louis & Marès, R., 1906 (1907 sur la couverture). L'Algérie Agricole en 1906. 1 volume in-8°, Alger, Imprimerie algérienne. (Exposition coloniale de Marseille). 531 p. Voir Scolyme, p. 397

Liens