Cypéracées (Le Floc'h, 1983)

De PlantUse Français
Aller à : navigation, rechercher
Graminées
Le Floc'h, Ethnobotanique tunisienne, 1983
Palmiers


[55]

042. Cyperus rotundus L.

[I/278; p: 162] CYPERACÉES

Nom accepté : Cyperus rotundus

A. - Le tubercule est signalé par GATTEFOSSÉ (1957) comme source possible d'une huile de bonne qualité.

M. - On attribue (TROTTER, 1915), aussi, à ces tubercules des vertus thérapeutiques; ainsi broyés et pétris, ils sont considérés bons pour les soins des maladies du cœur.

GATTEFOSSÉ (1921) rapporte les emplois comme diurétique et astringent.

Selon DUCROS (1930) le tubercule de Cyperus rotundus D.C., à odeur aromatique, est stomachique et emménagogue.

D. - Le tubercule est brûlé également comme parfum (TROTTER).


[56]

043. Cyperus esculentus L.

[I/279; p:163]

Nom accepté : Cyperus esculentus

A.M. - En Egypte (DUCROS, 1930) le "souchet comestible" sert dans l' alimentation et est, en médecine, réputé expectoral, adoucissant, légèrement excitant et aphrodisiaque.

044. Scirpus maritimus L.

[I/287; p: 166] CYPERACÉES

Nom accepté : Bolboschoenus maritimus

A. - Difficile à différencier de Scirpus holoschœnus, cette espèce (tam. = ceouliouen ; ar. : semmar) porte des tubercules comesti­bles (GAST, 1968).

045. Scirpus holoschoenus L.

[l/288; p: 167]

Nom accepté : Scirpoides holoschoenus

A. - Pour Scirpus holoschœnus (tamt. aleggi; ar. = semmar; fr. jonc), GAST (1968) signale que les enfants mangent le cœur tendre et blanc des tiges près des racines et que les graines sont comestibles. ll signale également l'éventuelle confusion avec Juncus maritimus Lamk. (cf. à. J. maritimus n°051).

D. - Dans la région de Nabeul les tiges de ce "scirpe" (ar. = mat'louq) sont utilisées par la fabrication des nattes communes (LISSE et LOUIS, 1954), emploi également signalé en Libye par TROTTER (1915).