Sonchus oleraceus

De PlantUse Français
Aller à : navigation, rechercher

Sonchus oleraceus L.

alt=Description de l'image 2006-11-16Sonchus oleraceus03-03.jpg.
Ordre Asterales
Famille Asteraceae
Genre Sonchus

2n = 32

Origine : Eurasie tempérée,
Méditerranée

sauvage

Français laiteron
Anglais sow thistle


Résumé des usages
  • excellente salade sauvage
  • consommé cuit comme épinard
  • plante fourragère : lapins, moutons, chevaux
  • médicinal


Description

  • plante herbacée annuelle de 30-80 cm de haut, à copieux latex blanc
  • tige dressée, peu rameuse, lisse ou un peu glanduleuse, anguleuse, creuse
  • feuilles glabres, roncinées-pennatifides ou pennatipartites, à lobes dentés, pétiole ailé et épines molles au début
  • feuilles caulinaires embrassantes, à oreillettes acuminées, étalées
  • involucre glabre parfois floconneux à la base
  • fleurs ligulées jaunes
  • fruits : akènes brunâtres obovales-oblongs, fortement rugueux, à aigrette

Le laiteron s'est naturalisé dans le monde entier, y compris les régions tropicales. C'est une mauvaise herbe commune des jardins.

Noms populaires

français laiteron ; lastron, brède lastron (La Réunion)
anglais sow thistle, milk thistle, hare’s lettuce
allemand Gänsedistel
néerlandais melkdistel
italien grespino, crespigno, cicerbita, allattalepre
espagnol cerraja, cardo lechuzo, lechecina
catalan lletsó
portugais serralha, leitaruga
grec moderne zokhi, tsokhos
chinois 苦苣菜 - ku ju cai (Flora of China)


Classification

Sonchus oleraceus L. (1753)

Cultivars

Histoire

Usages

  • La consommation de cette espèce (ar. : difef ; fr. = laiteron maraîcher) est rapportée en Tunisie par Lemordant et al. (1977), alors que Täckholm (1974) la signale comme utilisée en salade en Egypte. Le Floc'h, 1983, Ethnobotanique tunisienne.
  • "Répandus partout dans les jardins et les cultures, les laiterons sont les plantes les plus estimées pour la nourriture des lapins." Audier, L’herbier du village.
  • Récolté à l'état de rosette, le laiteron est une excellente salade sauvage récoltée un peu partout en Méditerranée. Ses épines molles ne sont pas gênantes. Par contre, cet usage semble inconnu plus au nord en Europe. En Charente par exemple, il est récolté comme "herbe à lapins".
  • A un stade plus avancé, il peut encore se consommer cuit, en épinards, en tourte ou en soupe.

Références

Liens