Scrophulariacées (Le Floc'h, 1983)

De PlantUse Français
Aller à : navigation, rechercher
Solanacées
Le Floc'h, Ethnobotanique tunisienne, 1983
Orobanchacées


[227]

386. Verbascum sinuatum L.

[III/1213; p:829) SCROPHULARIACltES

M. - La propriété d' améliorer la vue, reconnue aux divers Verbascum, est également attachée à Verbascum sinuatum (« meslah l'endar »).

C'est un médicament très employé pour les soins en cas de blépharites et toutes autres maladies des yeux, rapporte GATTEFOSSÉ (192l) qui précise que l'on utilise, pour ce traitement, la plante sè­che réduite en poudre que l'on maintient sur les paupières. RENAUD et COLIN (1934) signalent la même propriété sans préciser ni les mo­dalités d'emploi ni la nature de la drogue.

Pour LEMORDANT et al. (1977), cette espèce (ar. : bousira ; fr. = molène) présente un intérêt comme émollient.


387. Scrophularia sambucifolia L.

[III/1252; p:853] SCROPHULARIACÉES

D. - Au Maroc, cette espèce est très employée comme saponifère (GATTEFOSSÉ, 1921).


388. Scrophularia aquatica L.

[III/1254; p:855]

Flora europaea retient la combinaison synonyme : Scrophularia umbrosa Dumort.

Il n'est signalé en Tunisie que S. aquatica ssp. auriculata L. qui correspond probab1ement à S. auriculata L. de Flora europaea.

M. - Le décocté de « scrofulaire « est utilisé pour combattre les fièvres intermittentes (DORVAULT et WEITZ, 1945) .

Cette espèce et Scrophularia nodosa L. (*) constituaient également autrefois un remède antiscrofuleux vulnéraire et antihémorroïdaire fameux (PARIS et MOYSE, 1971).

(*) Scrophularia nodosa L. n'appartient pas à la flore tunisienne.


389. Veronica beccabunga L.

[III/1264; p:861] SCROPHULARIACÉES

M. - La propriété antiscorbutique est signalée à propos de cet-


[228]

te espèce (fr. = cresson de cheval) (PARIS et MOYSE, 1971 ; LE­MORDANT et al., 1977).


390. Veronica anagallis-aquatica ssp. aquatica (Bernh.) Maire

[III/1265; p:861]

Flora europaea qui admet la combinaison Veronica anagallis-aquatica L. traite par contre la ssp. aquatica (Bernh.) Maire comme étant une autre espèce : V. catenata Pennell.

A. - Les feuilles de cette sous-espèce (tam. = laklah arman ; hegarhegar ; fr. = mache, doucette) donne une salade délicieuse appréciée en hiver. La plante peut aussi être consommée crue ou cuite pour calmer la faim (GAST, 1968).