Commentaires de Dioscoride (Matthiole 1572)

De PlantUse Français
Aller à : navigation, rechercher


  • Voir la page principale Mattioli, Pierandrea.
  • 1572. Commentaires de M. Pierre Andre Matthiole medecin senois sur les six livres de Ped. Dioscoride Anazarbeen de la matiere medicale, Reveuz et augmentés en plus de mille lieux par l’autheur mesme, et enrichis pour la troisiéme fois, d’un grand nombre de pourtraits, de plantes et animaux tirés au vif, plus qu’aux precedentes editions. Avec certaines tables medecinales, tant des qualités et vertus des simples medicamens, que des remedes pour toutes maladies, qui peuvent avenir au corps humain, comme aussi les sentences, mots, et matieres traictees esdicts Commentaires : Davantage y a sur la fin, divers pourtraits de fourneaux et alembics, pour distiller et tirer les eaux de toutes plantes, avec le moyen de les conserver en leur naïves odeurs. Mis en François sur la derniere edition Latine de l’Autheur, par M. Jean des Moulins Docteur en Medecine. Lyon, Guillaume Rouillé. en ligne à la BIUSanté et sur Gallica. La version de BIUSanté donne un accès facile aux titres des chapitres.

[181]

Sycomore

SYCOMORE

(dessin de Sycomore faus)

Ceus s'abusent qui pensent que le sycomore soit cet arbre qu'on void souvent aus cloistres des moines, & aus cimetieres, des fruis duquel les moines font des chapelets & patenostres, lequel arbre Avicenne, selon la correction de Bellunense, apelle Azadaracht, & le dit estre


[182]

venimeux, en la sixième partie du livre 4. comme plus amplement nous dirons au 6. liv. [p. 778, ligne 46]

Fourment

[260] Du fourment chap. LXXVIII p. 240 (260)

Zythum

[264] zythum espece de biere. Chap. LXXX.

Curmi

Du curmi autre espece de biere ou cervoise. Chap. LXXXI.

Espeaute

De l'espeaute. Chap. LXXXII

[279]

Phasiols

DES PHASIOLS. CHAP. CI.

Vigna unguiculata

[256 latin]

[257 latin]


[258 latin] pdf

Il n'est pas impossible qu'une au moins une des images suivantes se réfèrent à Cichorium endivia.

[312] pdf

Condrille

Chap. CXXVI

Certainement la chondrille est espece de chicoree sauvage, de feuilles, de tiges, de fleurs, de graine, plus menues. Ell'est commune non seulement en la Tuscane, ains aussi par toute l'Italie, où on la void fleurir en sa saison volontiers sur les levees des fossés, & le long des grans chemins : on en mange en salade ne plus ne moins que la chicoree, encores qu'elle soit plus amere. On en trouve un'autre forme qui n'est fort dissemblable, toutesfois elle n'a pas les feuilles ainsi decouppees, ne tant pointues. Nous l'apelons en nostre vulgaire Lattaiuola à raison du laict duquel elle est pleine en toutes ses parties, principalement en sa racine. Nos païsans la mangent indifferamment en leurs salades au lieu de chicoree.

[260 latin] pdf

Les dessins montrent un Cichorium intybus (?) et une Lactuca perennis.


[264 latin]

[265 latin]

Truffes

[328]

Des truffles. Chap. CXXXIX.

Phasiol peint

pdf

DU PHASIOL PEINT. CHAP. CXL.

Phaseolus vulgaris

[383]

Chameleon

Férule

DE LA FERULE. Livre .., CHAP. LXXV.

[448] pdf

Aussi tost que les ferules commencent à getter, les bergers en ostent comm'un coeur, resemblant fort au moieu d'un oeuf endurci, lequel ils envelopent de papier, ou d'un linge trampés, & l'aians fait cuire sous les cendres, le mangent avec du poivre et du sel, laquelle viande non seulement est de bien bon goust, ains incite merveilleusement fort à paillardise.

Anagyris

[513]

De anagyris. Chap. CXLIX

DE LA SECONDE ESPECE DE PERVANCHE. Livre IV, CHAP. VII.

[525] pdf

  • première : Vinca
  • deuxième : fleur à 4 pétales


[526]

  • troisième : Clematis vitalba
  • quatrième : Daphne ?

Parietaire

[596] 596 De la parietaire, chap. LXXXL

  • La parietaire croist es murailles, haies et uieilles masures. ... Aucuns la nomment Vitreola, à cause qu'ell'est bone à nettoier, & degraisser les verres.

Dans le Matthiole latin, 1554 488 Helxine (Parietaria)

  • Alij, quod detergendis uitreis poculis sit aptißima, Vitreolam nominant.


[636] pdf 640

Liseron aspre

Chap. CXXXIX

[640] pdf 640

Lauréole

laureole

laureole masle


[663] pdf 663

Thymélée

chamelee

thymelee

La Thymelee est dont on cueult une graine nommee granum Gnidium. les Syriens l'apellent Apolinum, parce que cette plante retire naturellement au lin qu'on seme.

Les Arabes apellent confusément la chamelee, & la thymelee Mezereum, duquel iaçoit qu'ils facent deus especes, le blanc & le noir, toutesfois ils mélent la laureole parmi, de sorte qu'ils brouillent le tout si bien, qu'on ne sauroit rien comprendre de seur, & de certain…. Les Arabes les ont apellees Lions de terre, & herbes faisans les

[664] pdf 664

femmes veuves.

en Arabic Mezerion, ou Almezerion : en Italien, Chamelea, en Alleman, Zylandr : en François Bois gentil.

[650]

Ben

DE BEN. CHAP. CLIII.

p. 650 dans BIUSanté

(l. 68) Ben est le fruit d'un arbre semblable au tamaris, de la grosseur d'une noisille, le noiau de dedans broié, comm'on fait les amandes ameres, rend une liqueur, de laquelle on use aus unguens pretieus, au lieu d'huile. Il croist en Ethiopie, Egypte, Arabie, alentour de Petra citté voisine de Judee. La meilleure noix de ben est celle qui est pleine, fraiche, blanche, qui se pelle aisément.


[651]

(l. 1) Le Ben croist en abondance en quelques lieus d'Espagne, aussi on en apporte bone quantité en Italie d'Alexandrie d'Egypte

... discussion sur μυρσίνος et μυρίκος chez Théophraste et Dioscoride.

Lilac, ou Ben

(l. 24) La plante de laquelle j'ai ici mis le pourtrait, a esté apportee de Constantinople par Augerius de Busbecke Ambassadeur, durant set ans, de l'empereur Ferdinand envers Soliman Empereur des Turcs, sous le nom de Lilac. L'aiant contemplee, & reconneu resembler fort bien aux pistaches, je me suis douté que ce pourroit estre le gland unguentaire... Je n'ai point veu la plante vive, ains seulement le pourtrait... (l. 33) Iacob. Anton. Corrusus m'a envoié de Padoue une branchette fort recente de cette plante, pleine de beaucoup de fleurs. depuis un'autre avec son fruit... Il m'a aussi écrit qu'on la lui avoit envoiee d'Afrique, où elle croist en grande quantité, & en leur vulgaire s'apelle Seringa : & qu'il entretient en son jardin plusieurs telles plantes, à cause de la tresbone odeur de leurs fleurs. Les parfumeurs et apoticaires usans des noms des Arabes l'apellent Ben.

(l. 43) Pource Mesue en écrit comme s'ensuit entre les simples laxatifs : Il y a deux sortes de ben. L'un est plus grand, de la grosseur d'une noisille, faict en triangle. L'autre est plus petit, semblable à un pois ciche. Tous deux ont une mouelle huileuse, douce, & blanche.


[652]

(l. 5) toute huile se rancit excepté l'huile de ben.

Mesue : ... (l. 7) Le fruit du grand ben est incisif, abstersif, subtiliatif, purgatif, & aperitif : mais il renverse l'estomac, & trouble les parties interieures, à raison d'une humidité acre, & superflue qu'il a. Le petit ben a une force plus violente, & plus dangereuse, car il émeut, & trouble si fort les humeurs, qu'il cause defaillance de cœur, & des sueurs froides : parquoi il n'en faut point user qu'en unguents & cataplasmes.

(l. 22) Galien décrit les vertus du gland unguentaire au livre sixiéme des Simples, Le gland unguentaire s'apporte de la region Barbarique.


(l. 37) Mais à cause que le ben, nommé des Grecs Balanus Myrepsica, nous fait souvenir des Myrabolans des Arabes, il nous en fait ici faire un discours, tant à raison qu'on en use fort souvent, & avec profit en medecine, qu'aussi les anciens Grecs n'en ont fait aucune mention. Il y a cinq especes de myrabolans. Les jaunes ou citrins, les chepules, les indics ou noirs, les empelics, les bellerics. Tous lesquels sont differens & de figure & de vertus. Pource je croi qu'ils croissent en divers arbres : combien qu'aucuns dient les citrins & chepules estre d'un mesme arbre, & les citrins estre ceus qu'on cueult verts encores, & non meurs, les chepules ceux qu'on cueult estans parfaitement meurs.

Couleuvree

[673] pdf

Couleuvree noire - CHAP. CLXXVII

Dioscorea communis

Encores aujourdhui on mange ses premiers gettons qui sortent au printems, semblables aus asparges, & cuis de méme sorte, combien qu'ils ne soient de si bon goust. Cette plante croist en grande quantité en la Tuscane, & au Comté de Goritie, où es mois de Mars & Avril on void vendre aus marchés ses premiers gettons liés en petites pongnes pour manger.