Catesby, Mark

De PlantUse Français
Aller à : navigation, rechercher
Catesby, Mark
Image needed LHB.png
né le 3 avril 1683 dans l'Essex
mort le 23 décembre 1749 à Londres
naturaliste, graveur



Histoire

Voir Wikipédia

Publications

  • Catesby, Mark, 1731-1743. Histoire naturelle de la Caroline, la Floride, & les isles Bahama / The natural history of Carolina, Florida and the Bahama islands.
    • vol. 1, 1731 : i-iv, [2], v-xii, xliv, 100 p., [2], 100 planches
    • vol. 2, 1743 : 100 p., [100] planches ; appendix (relié à la fin du vol. 2): 20 p., 20 planches ; [8] p. (=index)
    • Les références biliographiques sont confuses, car l'ouvrage a été livré en feuillets, qui ont pu être réimprimés.

Le livre est bilingue anglais-français.

Extraits

vol. 1

  • Chinkapin 9
  • Elemi 30
  • Hiccori 38

Magnolia

p. 39

Magnolia Lauri folio, subtus albicante, Laurier aux fleurs odorantes

Catalpa

Catesby, 1731

p. 49

The Catalpa Tree. - Bignonia aux feuilles de Rocou

Cet arbre est ordinairement petit, & ne s'élève guère à plus de vingt pieds de hauteur. Son écorce est unie : Son bois est mous & spongieux. Ses feüilles ont la figure de celle du Lilac, mais beaucoup plus grandes, quelques unes ayant jusqu'à dix pouces de longueur. Au mois de May il produit des bouquets de fleurs tubuleuses, comme celles de la Gantelée ordinaire. Ces fleurs sont blanches, seulement bigarées en dedans de quelques taches pourpres & de quelques rayes jaunes. Leur Calice est couleur de cuivre. Lorsqu'elles sont passées, il leur succede des cosses rondes, grosses comme le doigt, & longues de quatorze pouces, qui s'ouvrent lorsqu'elles sont meures, & font voir les semences. Elles sont couchées l'une sur l'autre comme les écailles d'un poisson. On ne conoissoit point ces arbres dans la partie habitée de la Caroline, jusqu'à ce que j'en eusse apporté lasémence des endroits plus enfoncés dans les terre ; & quoyque les habitans soient fort peu curieux du jardinage, cependant la beauté singuliere de cet arbre les a engagés à en semer ; & il fait aujourdhuy l'ornement de plusieurs de leurs jardins ; & probablement il arrivera la même chose en Angleterre, puisque cet arbre n'est pas plus délicat que la plus-part de nos plantes de l'Amérique. Il y en a aujourd'huy plusieurs à Hoxton chez Mr. Bacon qui ont résisté à plusieurs hyvers, sans exiger aucuns soins particuliers, hors la première année.

vol. 2

  • Arbor, Populi nigræ foliis ; fructu reni-formi mono-spermo. p. 24
  • Phylanthos Americana Planta flores ad foliorum crenas proferens. p. 26
  • Manghala arbor Curassavica, foliis Salignis. p. 33
  • The Ilathera Bark / La Chachrille p. 46
  • "Winter's Bark / L'Ecorce du Capitaine Winter, ou la Canelle blanche. p. 50
  • Pseudo-Santalum croceum - Brasiletto. p. 51
  • Apocynum Scandens, Salicis folio, flore amplo pleno. p. 53
  • Cassena vera Floridanorum, Arbuscula baccifera Alaterni facie, foliis alternatim fitis, tetrapyrene. p. 57
  • Convolvulus Radice tuberoso esculento - The Virginian Potato. / Patate de la Virginie, p. 60
  • MAGNOLIA altissima, flore ingenti candido - The Laurel Tree of Carolina. Laurier de la Caroline. p. 61
  • Candela Americana, foliis Laurinis, flore tetrapetalo luteo, fructu angustiore - The Mangrove Tree / Arbre des Banianes. p. 63

Mahogony

Catesby, 1743

vol. 2, p. 81

ARBOR foliiis pinnatis, nullo impari Alam claudente, nervo ad latus unum excurrente, fructu anguloso magno, semine alato instar Pinus.

The Mahogony Tree. (pas de titre français)

Ces abres croissent fort haut, ils ont ordinairement quatre pieds de diametre, l'écorce est brune, & les feuilles sont disposée par paire, & croissent par paires sur des pédicules fort menues, les nets des feuilles (comme ceux des Tilleuls) se jettent d'un côté & partagent la feuille inegalement. N'ayant pas eu Occasion de voir ses fleurs dans leur perjection, j'ai été obligé de representer le meilleur fragment que j'aye pû trouver quoique fletri & imparfait, mais en étendant les pétales j'aperçus que ses petites fleurs étoient de cinq feuilles comme on les voit representées au N°1. La forme du vaisseau qui contient la Semence est très curieuse. Le fruit entier, avant que ses parties se separent, est un cone dur & uni, de la grosseur d'un œuf d'oye, il vient droit sur une queuë longue de quatre ou cinq pouces. A mesure que ce fruit meurit, il commence a s'ouvrir & se separer en cinq parties égales, dont chacune a une écale de l'épaisseur d'un demi pouce, doublée en dedans d'une peau mince qui couvre immédiatement les grains des Semences. Les Semences sont arangés comme celles d'un Apocin ; elles sont ailées & attachées au côté creux d'un trognon dur & pentagonal, qui forme le milieu du cone : Quand l'écale tombe, les grains demeurent exposés au vent & en sont bientôt emportés, le trognon continue attaché encore quelques mois après, On connoit en Angleterre à present l'excellence de ce bois pour tous les usages domestiques. Il est fort estimé dans les Isles Bahama, & autres Pais, ou il croît naturellement, on s'en sert à bâtir des vaisseaux, étant plus propre à cela que le chêne & que tout autre bois, par sa durée, & par sa resistence au canons, car les boulets s'y enfoncent sans faire éclater.

On a peine a s'imaginer que des arbres d'une telle grandeur puissent croître sur des Rochers, & que ces même rockers puissent fournir une nourrîture suffisante à faire monter & à grossir le tronc jusqu'à quatre pieds & plus de diamètre, cela est pourtant vrai, & j'ai fait les observations suivantes sur la production & l'accroissement de cet arbre : Les Semences étant ailées sont dispersées sur la surface de la terre, quelques unes tombent dans les fentes des rochers, & y prennent racine, si les fibres trouvent de la resistance par la dureté des rochers, ils rempent sur la surface & cherchent une autre fente dans laquelle ils entrent, & deviennent si gros & si forts que le rocher est forcé de s'ouvrir afin que les racines puissent pénétrer plus avant. Ces arbres deviennent extremement hauts & épais avec si peu de nouriture en peu d'années.

Légende de l'illustration

  • 1 Les Fleurs.
  • 2 Un cone qui commence a s'ouvrir.
  • 3 Un cone ouvert ou paroît la disposition des semences aîlées,
  • 4 Une seule semence.
  • 5 Une partie de l'écale du cone.
  • 6 Le trognon d'où pendent les semences.
  • 7 Une plante de Guy croissant sur l'arbre.

Références

Liens