Ruta chalepensis

De PlantUse Français
Aller à : navigation, rechercher

Ruta chalepensis L.

alt=Description de l'image African rue - Ruta chalepensis - Kokar sedefotu 05.JPG.
Ordre Sapindales
Famille Rutaceae
Genre Ruta

2n =

Origine : Méditerranée

sauvage ou cultivé

Français rue d'Alep
Anglais '


Résumé des usages
  • médicinal


Description

  • sous-arbrisseau méditerranéen atteignant 30-80 cm de haut, verte, glabre
  • feuilles composées, à folioles ovales-oblongues, à odeur forte quand on les froisse ou qu'on les piétine
  • fleurs jaunes, à pétales ovales-oblongs, fimbriés
  • fruit : capsule subglobuleuse

Noms populaires

Classification

Ruta chalepensis L. (1767)

synonymes :

  • Ruta bracteosa DC. (1824)
  • Ruta latifolia Salisb. (1796)

Cultivars

Histoire

Usages

L'huile dans laquelle on aurait cuit Ruta bracteosa Boiss. servirait, note DUVEYRIER (in TROTTER, 1915), dans les soins des douleurs rhumatismales et des contusions.

Divers usages pour Ruta bracteosa et R. angustifolia sont aussi rapportés par GATTEFOSSÉ (1921) (cf. Ruta montana).

La sous-espèce bracteosa entre avec d'autres espèces dans la composition d'une tisane, dite « medhach », de la région de Korbous (BURNET, 1939).

Une infusion où entre Ruta chalepensis est servie à la jeune accouchée, note REBOUL (1953.

Ruta angustifolia Pers., Ruta chalepensis L. et Ruta montana Clus. ont, rapportent PARIS et MOYSE (1967) des propriétés analogues à celles de Ruta gra­veolens L. à savoir que cette plante (fr. = rue fétide) autrefois réputée contre la rage, l'épilepsie, comme abortive et anthelmintique est actuellement peu utilisée en médecine officielle car si les propriétés spasmolytiques et emménagogues ont été mises en évidence, la « rue » est également susceptible de provoquer des métror­ragies et des gastroentérites. Ces propriétés sont rappelées par LEMORDANT et al. (1977) pour l'espèce (ar. fidgel ; fr. = rue), alors que pour la sous-espèce angus­tifolia (ar. = fidgel; fr. = rue à feuilles étroites) ils ne signalent que la toxicité.

Rappelons également l'indication qne nous avons recueillie et selon laquelle, en mélange avec d'autres espèces, Ruta chalepensis est susceptible de procurer la puissance sexuelle.

TROTTER (1915) et KEITH (l965) signalent que la sous­ espèce bracteosa (ar. = fejzel, figel) est réputée tenir les scorpions éloignés et avoir des propriétés aphrodisiaques.

Références

Liens