Résédacées (Le Floc'h, 1983)

De PlantUse Français
Aller à : navigation, rechercher
Crucifères
Le Floc'h, Ethnobotanique tunisienne, 1983
Rosacées


[109]

171. Reseda alba L.

[II/395; p:253] RESEDACÉES

M. - Comme pour Reseda luteola (n° 172), BOUQUET (1921) et GATTEFOSSÉ (1921) signalent l'emploi de cette espèce en infusion contre les coliques, les diarrhées infantiles et les empoisonnements.


172. Reseda luteola L.

[II/397; p:254)

Précisons que le seul taxon retenu comme appartenant à la flore tunisienne est R. luteola ssp. eu-luteola var. gussonei (Boiss.) Mull. Arg. qu'il faut orthographier R. luteola ssp. eu-luteola var. gussonei (Boiss.) Muller Arg.

M. - BOUQUET (1921) et GATTEFOSSÉ (1921) rapportent remploi de cette espèce, en infusion, contre les coliques, les diarrhées infantiles et les empoisonnements.


[110]

D. - Au Maroc (GATTEFOSSÉ, 1921) la « gaude » est employée pour la teinture en jaune des cuirs et des tissus. Ceci est confirmé par POINSOT et REVAULT (1937) qui notent que cette plante était utilisée, par les Kairouanais, pour obtenir la teinture jaune des lai­nes.

Si la matière colorante est répandue dans toute la plante, elle se trouve cependant principadement accumulée dans la partie supérieure. L'extraction du colorant de la racine étant trop longue, cette partie n'est donc guère utilisée. La « gaude » est considérée comme étant la seule plante, teignant en jaune de grand teint, à ne pas avoir le défaut de passer au roux révèle JATTEAU (1977) qui souligne qu'avant de faire subir une teinture de « gaude » il est nécesssaire d'effectuer :

- un mordançage de la laine à l'alun et crème de tartre

- une décoction de la plante.