Noms des plantes en arabe

De PlantUse Français
Aller à : navigation, rechercher

Introduction

Outre leur intérêt intrinsèque, les noms arabes revêtent une importance particulière pour l'historien. Ils ont en effet souvent servi de relais entre le grec ancien, l'araméen, le persan et les langues indiennes d'un côté, et les langues européennes de l'autre. En allant vers l'est, ils ont souvent été empruntés en persan puis dans les langues indiennes.

Leur étude est difficile pour plusieurs raisons :

  • il n'existe aucun dictionnaire historique ou étymologique qui couvre toute l'aire arabophone ;
  • les noms diffèrent souvent entre le Machrek et le Maghreb, et d'un dialecte à l'autre ;
  • les auteurs arabes préfèrent étudier l'arabe classique, et ont négligé les formes de langue locales et dialectales ;
  • les Européens n'y ont habituellement accès qu'au travers de transcriptions ou translittérations, et pendant longtemps, trois systèmes se concurrençaient (anglais, français, espagnol) ;
  • de plus, étant donné les spécificités du système phonologique de l'arabe, il existe souvent une transcription rapprochée et une simplifiée (plus lisible par un Européen) ;
  • les auteurs s'efforcent tantôt de donner une transcription ou une translittération de la forme écrite, tantôt de rendre compte de la prononciation ;
  • enfin les lettres spéciales et les signes diacritiques nécessaires étaient difficiles à utiliser en dehors de publications spécialisées.

Heureusement, la norme Unicode permet maintenant d'utiliser toutes les lettres souhaitées, et aussi d'écrire en lettres arabes.

Méthode de travail

Nous suivons ici la translittération normalisée DIN-31635, dite "transcription Arabica", visible sur Wikipedia. Les caractères introuvables sur les claviers peuvent être copiés de la liste offerte sur ce site.

Pour écrire des mots ou des phrases en arabe (quand on a un système d'exploitation français ou anglais), le site Lexilogos offre deux claviers, l'un pour les caractères arabes, l'autre pour les caractères translittérés. Ces deux claviers donnent les équivalents qui servent de guides. Une fois le mot écrit dans une fenêtre, on peut le copier-coller où l'on veut. Lexilogos et Mediawiki gèrent la forme des lettres, alors que Word ne le fait pas.

On trouvera un exemple avec les noms de l'aubergine, qui montre bien les problèmes rencontrés (prononciation du ج / ǧ, variation de la consonne finale, prononciation des voyelles). Les noms anciens sont classés dans l'ordre chronologique, et les noms contemporains dans un ordre géographique d'Est en Ouest. Les mots translittérés ou trancrits sont donnés tels qu'ils apparaissent dans la source, à l'exception de ceux entre crochets qui sont ajoutés par le compilateur.

Si vous avez déjà réuni des corpus de données que vous souhaitez partager, n'hésitez pas à collaborer.

Les sources

(à abonder...)

Traités de matière médicale

  • Meyerhof Max, 1940. Šarḥ asmā' al-'uqqār (L'explication des noms de drogues). Un glossaire de matière médicale composé par Maïmonide. Publié et traduit par Max Meyerhof. Le Caire, Institut Français d'Archéologie Orientale. n° 220. fascicule 1. Introduction : LXXVI p, et texte arabe : 69 p. fascicule 2 : Traduction, commentaires et index.
  • Renaud H.P.J. et Colin Georges S., 1934. Tuhfat al-Ahbab, glossaire de la matière médicale marocaine. Texte arabe avec traduction et notes critiques. Paris, Paul Geuthner. XXXV-218-75 p.

Traités d'agronomie

Dictionnaires contemporains

  • Bedevian, Armenag K., 1936. Illustrated polyglottic dictionary of plant names in Latin, Arabic, Armenian, English, French, German, Italian and Turkish languages. Including economicc, medicinal, poisonous and ornamental plants and common weeds. Cairo, Argus & Papazian Press. 644 p. de texte, 456 p. d'index et 8 p. en pagination arabe.
  • Bellakhdar Jamal, 1997. La pharmacopée marocaine traditionnelle. Médecine arabe ancienne et savoirs populaires. Paris, Ibis Press. 764 p. 12 pl. extrait (noms arabes et berbères) sur Pl@ntUse.
  • Bellakhdar Jamal, 2003. Le Maghreb à travers ses plantes. Plantes, productions végétales et traditions au Maghreb. Casablanca, Le Fennec. 198 p.
  • Bertrand P.Y., 1991. Les noms des plantes au Maroc. Rabat, Actes Editions, Institut agronomique et vétérinaire Hassan II. 166 p.
  • Haloubi, Ahmad, 1988. Les plantes des terrains salés et désertiques, vues par les anciens Arabes. Confrontation des données historiques avec la classification des végétaux, leur état et leur répartition actuels en Proche-Orient. Montpellier, Université des sciences et techniques du languedoc, Thèse de Doctorat. 477 p.
  • Hammer, Karl, Lehmann, Christian & Perrino, Pietro, 1988. A check-list of the Libyan cultivated plants including an inventory of the germplasm collected in the years 1981, 1982 and 1983. Kulturpflanze, 36: 475-527. en ligne sur Pl@ntUse.
  • Īsá, Aḥmad, 1930. Dictionnaire des noms des plantes, en latin, français, anglais et arabe. Le Caire, Ministère de l'Instruction Publique d'Egypte.
  • Quézel, Pierre & Santa, S., 1962-63. Nouvelle flore de l'Algérie et des régions désertiques méridionales, 2 vols. Paris, Centre national de la recherche scientifique. 1170 p. télécharger l'index des noms arabes et berbères en xls compilé par Rachid Meddour.
  • Schweinfurth Georg, 1912. Arabische Pflanzennamen aus Aegypten, Algerien und Jemen. Berlin, Dietrich Reimer. XXIV-232 p. en ligne sur BHL
    • Abteilung I : Arabische Pflanzennamen aus der Flora von Aegypten.
    • Abteilung II : Arabische Pflanzennamen aus der Flora von Jemen nach Forskål.
    • Abteilung III : Arabische Pflanzennamen aus der Flora von Jemen und Süd-Arabien.
    • Abteilung IV : Arabische Pflanzennamen aus der Flora von Biskra.
    • Abteilung V : Arabische Pflanzennamen aus dem Küstenland und dem Tel-Bergland von Nordwest-Algerien.
    • Abteilung VI : Arabische Nomenklatur der Datelpalme in Aegypten und Algerien.
  • Täckholm, Vivi & Drar, Mohammed, 1941. Flora of Egypt. vol. 1.
  • Täckholm, Vivi & Drar, Mohammed, 1950. Flora of Egypt. vol. 2.
  • Täckholm, Vivi & Drar, Mohammed, 1954. Flora of Egypt. vol. 3. Bull. Fac. Sci. Egypt. Univ., vol. 3. XII-644 p.
  • Täckholm, Vivi & Drar, Mohammed, 1969. Flora of Egypt. vol. 4. Angiospermae. Monocotyledones : Zingiberaceae-Orchidaceae ; Dicotyledones : Casuarinaceae-Piperaceae. Cairo, Cairo Univ. Press. 427 p.
  • Trabut L., 1935. Répertoire des noms indigènes des plantes spontanées, cultivées et utilisées dans le nord de l'Afrique. Alger. 355 p. (Collection du centenaire de l'Algérie. Flore du nord de l'Afrique). en ligne sur Pl@ntUse.
  • Trabut, L., 2006. Noms indigènes des plantes d'Afrique du Nord. Répertoire des noms des plantes spontanées, cultivées et utilisées. Paris, Ibis Press. 356 p. Réédition sans changement de l'édition de 1935.

Références diverses

  • Bertherand Émile, 1855. Médecine et hygiène des Arabes : études sur l'exercice de la médecine et de la chirurgie chez les musulmans de l'Algérie. Paris, Germer Baillière. 574 p. sur Gallica.
  • Bertherand Émile, 1889. Contributions algériennes à la matière médicale. Association française pour l'avancement des sciences. Congrès d'Oran, 1888. 8 p. sur Gallica.
  • Clément-Mullet, 1870. Étude sur les noms arabes de diverses familles de végétaux. Journal asiatique, VIe série, t. XV, p. 17-150. en ligne sur Gallica.
  • Corriente, Federico, 1996. Los arabismos del portugués. Estudios de dialectología norteafricana y andalusí (EDNA), 1: 6-86. pdf en ligne sur le site de l'université de Saragosse.
  • Farooqi, M.I.H., 1989. Plants of the Qur’an. Sidrah Publishers.
  • Fraenkel, Sigmund, 1886. Die Aramäischen Fremdwörter im Arabischen. Leiden, Brill. 327 p. en ligne à Openlibrary (mais certaines pages sont illisibles). Plantes alimentaires : pp. 138-151. Difficile à utiliser, car les noms arabes sont uniquement en caractères arabes, et les noms araméens en caractères hébraïques ou dans une écriture araméenne.
  • Simonet, Francisco Javier. 1888. Glosario de voces ibéricas y latinas usadas entre los mozárabes: precedido de un estudio sobre el dialecto hispanomozárabe. Madrid, Fortanet. 628 p. en ligne sur Archive.org, GoogleBooks et Open Library (téléchargeable seulement sur ce dernier site).

Dépouillements sur Pl@ntUse

  • Bellakhdar, Jamal, 1997. La pharmacopée marocaine traditionnelle. Médecine arabe ancienne et savoirs populaires. Paris, Ibis Press. 764 p. 12 pl. Noms populaires sur Pl@ntUse.
  • Edouard Le Floc'h, Contribution à une étude ethnobotanique de la flore tunisienne. Entièrement reproduit sur Pl@ntUse
  • Meyerhof Max, 1940. Šarḥ asmā' al-'uqqār (L'explication des noms de drogues). Un glossaire de matière médicale composé par Maïmonide. Publié et traduit par Max Meyerhof. Le Caire, Institut Français d'Archéologie Orientale. n° 220. fascicule 1. Introduction : LXXVI p, et texte arabe : 69 p. fascicule 2 : Traduction, commentaires et index. Reproduction en cours sur Pl@ntUse
  • Pierre Guigues, 1905. Les noms arabes dans Sérapion.
    • Première partie : A-K. Journal Asiatique, Paris, 10e série, tome 5 : 473-546. en ligne sur Archive.org.
    • Deuxième partie : K-Z. Journal Asiatique, Paris, 10e série, tome 6 : 49-112. en ligne sur Gallica.
    • Entièrement reproduit sur Pl@ntUse : Noms arabes de Sérapion.
  • Trabut, Louis Charles, 1935. Répertoire des noms indigènes des plantes spontanées, cultivées et utilisées dans le nord de l'Afrique. Alger. 355 p. (Collection du centenaire de l'Algérie. Flore du nord de l'Afrique). Entièrement reproduit sur Pl@ntUse

Sites Internet