Glechoma (Rolland, Flore populaire)

De PlantUse Français
Aller à : navigation, rechercher
Nepeta
Eugène Rolland, Flore populaire, 1896-1914
Horminum


[Tome IX, 9]

Glechoma hederacea

Glechoma hederacea (Linné). - LE LIERRE TERRESTRE.


  • hedera pluviatica, lat. de Dioscoride, publ. par Stadler.
  • hedera terrestra, hedera terranea, hedera terrea, amilo, eresina, l. du m. â., Goetz.


[10]

  • elatine, acera, asarum, l. du m. â., Dief.
  • paulina, l. du m. â., Mowat.
  • azaris, l. du m. â., Mone, Quellen d. teutsch. Liter., 1830, p. 284.
  • terræ corona, chamæcissos, anc. nomencl., Fousch., 1549.
  • hedera terrestris, hedera humilis, chamæclema, malacocissos, asarina, hederula, anc. nomencl., Bauh., 1671.
  • leune terrest, m., anc. prov., Raynenard.
  • yerre, m., erre terrestre, m., yerre terrestre, m., lerre terrestre, m., lyarre terrestre, m., anc. fr. - lierre terrege, m., fr., Fayard, 1548. - herbe terrette, fr., Fousch., 1549.
  • herbe traînante, f., herbe tarèse, f., Saint-Pol (P.-de-C.) et env., c. p. M. Ed. Edmont.
  • liar tèrasse, m., liâr tarèze, m., yar térèze, m., yor térèze, m., en div. pat. d'Ile-de-Fr., Champagne. - li têrestre, m., Savoie, Const.- lierre-Thérésa, m., herbe-Thérèse, f., Vosges. Haill. - herbe à Thérèse, Domfront (Orne); r. p. M. Aug Chevalier.
  • lierre de terre, m., anc. fr., Normandie; Anjou.- énno dé terro, f., Gard. - léouno dé terro, fr., Tarn, Corrèze.
  • èrba tèrrèstra, f., Pyr.-Or. - herbe terrestre, Nord. - herbe terrée, Normandie. érbe tèrèsse, f., Chiny (Luxembourg méridional). - tèrrèsto, f., Meymac (Corr.), r. p.- tèrrèta, f., tèrré, m., vaud., Brid. - tèrrèto, f., H.-Gar., Tarn-et-G. - tèrrètte, f , Maine-et-L., H.-Saône.- tourètte, f., H.-Marne.
  • ptitt èr, m., Châtillon-de-Mich. (Ain), r. p.
  • lèdre, f., Dordogne, r. p. - édré, f., Tarn, Martr. - lhèré, m., Laguiole (Av.), r. p. - lierre (lièr), m., Orne, llle-et-V., Châteauroux (Indre), r. p. [(A Châteauroux le vrai lierre s'appelle liège.)] - uar, m., Saint-Martin-duP.- (Nièvre), r. p. [Le véritable lierre y est appelé liar.]
  • liérossô, m., Tavaux (Jura), r. p.
  • liéron, m., Ruffey près Dijon, r. p.
  • liò, m., Fadoux (Vosges), Haill.
  • li, m., Fraize (Vosges), Haill.
  • liasse, f., Montcornet (Aisne), r. p. (on en fait de petits liens).
  • lièzèbé, m., jargon de Razey, près Xertigny (Vosges), r. p.
  • lierre courant, m., Les Montils (L.-et-Ch.), r. p.
  • lierre traînant, m., anc. fr., D'Auvergne, Secr. de médec., 1668, p. 205. - Colonges (C.-d'Or), r. p. - Château-du-L. (Sarthe), r. p. (D'Auvergne l'oppose au lierre rampant qui serait le lierre ordinaire.)
  • saint-jean traînée, f., Le Mans, Maulny.


[11]

  • trin-nërèla, f., La Chapelle (Savoie), r. p.
  • tirassado, f., Toulon, Patout.
  • corué Saint-Jean, f., Valenciennes, Hécart. - yèbe du Saint-Dj'han, f., wallon, Lobet.
  • céture Sé-Jon, f., Chenôve (C.-d'Or), r. p.
  • gogàyétô do Chlan-Jlan (= guirlande de Saint-Jean), Chomérac, Ardèche, r. p.
  • couronne de terre, franç. du XVIe s., J. Camus, Historique des herbiers, 1895, p. 27.
  • couroucèto, f., Ampus (Var), r. p.
  • roundo, f., provenç., Mistr.- roundoto, f., Vaucluse, Gard, Aveyr., H.-Gar. - roundèto, f., Lozère. - rondotte, f., érondotte, f., rondètte, f., rondëtte, f., rondëütte, f., rondëlotte, f., rondëlètte, f., en divers pat. de Champagne, Lorraine, Fr.-Comté, Bourgogne.
  • rondelle, f., franç., Saint-Germain, 1784.
  • azérolo, f., Lanne-Soubiran (Gers), c. p. M. J. Ducamin.
  • assëra, f. assërèta, f., sërèta, f., Lausanne, (Vevey) Suisse, Catal. choura, f., Haute-Gruyère (Suisse), Sav.
  • brunette, f., Theneuille (Allier), c. p. M. Ed. Edmont.
  • sërètte, f., français de la Suisse, Vicat, 1776.
  • ôssërëta, f., Vallorbes (Suisse), Vall.
  • édjiele, f., Montbéliard, Cont.
  • âzèl’, f., Dournois (Doubs), Roussey.
  • agèl’, f., Vézelois près Belfort, Vauth.
  • ansèl’, f., Doubs, Beauquier.
  • èsse, f., yèpe d'êsse, f., wallon, Forir; Lejeune; Lez.
  • l'êsse, lu lêsse, f., Malmedy (Prusse wallonne).
  • aize, f., wallon du XVIIe s., Wallonia, 1896, p. 128.
  • tchotte, de lètche, f., goundelrebe, f., Ban de la Roche (H.-G.), Oberlin. - C'est l'allemand GUNDELREBE.
  • lähh, m., Rémilly (Pays messin), r. p.
  • lâche, m., lâhh’, m., lahh’, m., Vosges, Haill.
  • herbe d'olhon, olhon, m., ôlhon, m., Vosges, Haill. ôgron, m., Vosges, Thiriat, Catal. camécisso, f., Apt (Vaucl.), Col. [Hanry donne pour le Var chameisso; il faut probablement lire camécisso.]
  • camécino, f., Var, Amic.
  • cachèkss, m., Saint-Symphorien (Indre-et-L.), r. p.
  • asgoutte, f., Chattancourt (Meuse), Varlet.
  • rèchite, f., Fraize (Vosges), Haill.


[12]

  • rëhhëte, f., Brouvelieures (Vosges), Haill.
  • rëhhëy'te, f., Gerbépal (Vosges), Haill.
  • pas de chat, m., S.-Infér., Joret.
  • patte de chat, fr., franç., Cotgr., 1650.
  • herbe au chat, Glisolles (Eure), Jor.
  • érba à la béna (= herbe à la ruche), f., La Veveyse (Suisse), Sav.
  • pinpignoto, f., env. de Valence (Drôme), r. p.
  • bourtëbètte, f., Poncin (Ain), r. p.
  • petite vanvëroièl’, f., Marquion (P.-de-C.), r. p.
  • ghinche, f., Le Lion d'Angers (M.-et-L.), r. p.
  • arkë-beu (= arrête-bœuf), m., Izé (Mayenne), r. p.
  • èrbo dou boun homé, f., Bourgnac (Dord.), c. p. M. Ed. Edmont.
  • èrb' dë hasàn (= herbe de coq), Landes. J. Léon.
  • gondelle, gondole, f., français (en quel endroit ?), Bastien, 1809.
  • drièn’, f., Boulogne-s.-M., Haign.
  • petit thym bâtard, Château-Renault (lndre-et-L.), r. p.
  • herbe de Saint-Jean, herbe de la Saint-Jean, herbe Saint-Jean, saint-jean, toute la France septentrionale et une partie du Languedoc.
  • petite Saint-Jean, f., L.-et-Ch., Mart.
  • herbe de la Saint-Jean ronde, f., français, Mme Fouquet, Suite du rec. de rem., 1701, II, 231.
  • [herbe] que Dieu march[and]a, fr. du XVIe s., J. Camus, Livre d'h. [Le mot est ainsi écrit en abrégé: que Dieu marcha.]
  • mày'cota, bret. des env. de Lorient, r. p. (?)
  • yzar, bret., P. Grégoire, izar, izer, ijer, Le Gonidec [E. E.]. - ilyadouar, bret. P. Greg. [E. E.]
  • contrève, f., condrède, f., rèole, f., frioulan, Pir. - gundebrãbe, gundträbe, Suisse all., Stald. - heelrièw, f., Luxemb. all., Gangl. - ale-roof, robin-run-i'-the 'edge, Shropshire, Jacks.
  • eerdtveyl, anc. flam., Dodoens ; hondsdraf, néerl.
  • galbloem, hondsdulle, kikkertsbalsem, kruip-door-d'hage, kruip-door-den-tuin, donderbloem, zeere-ovgenbloem, palingsranke, St. Jansranke, différ. dial. flam. et holl. (A. De C.)


« L'êsse est à tot mêsse = le lierre terrestre est maître à tout, c.-à-d. guérit tout » Liège, c. p. M. O. Colson. - Cf. Mélusine, X, 234. - Variante L'êsse, - a tot mâ mêsse. Malmedy.

« La Saint-Jean, appliquée le jour de la Saint-Jean sur un membre atteint de rhumatisme, fait qu'il disparaîtra dans le courant de l'année. » Char.-Inf., Savat. - « Si un vieux se ceint les


[13]

reins avec l'herbe à Saint-Jean le jour de la fête de ce saint il évitera les douleurs de l'âge. » Poitou, Bujeaud, Chans. pop. de l'ouest, I, 186.

« On fait avec ces plantes des couronnes pour metre sur la tombe des morts. » Saint-Georges-de-Gros (Orne), r. p.

« Si une fille se pare, le 1er mai, d'une couronne de l. t., elle sera aimée de celui qu'elle désire. » Belgique, Reinsle, Trad. p. de la Belg., I, 285.


Langage des fleurs. - « Cette plante signifie : Je vous désireTraité curieux des couleurs, 1647, p. 73.

« Un bouquet de l. t., mis extérieurement à la fenêtre d'une fille indique symboliquement qu'elle ne vivra pas longtemps, qu'elle est poitrinaire. » Poncin (Ain), r. p. - « Un bouquet de l. t., mis extér. à la fenêtre d'une fille indique symboliquement qu'elle ferait mieux de penser à ses parents, morts depuis peu de temps, que d'aller au bal. » Ruffey près Dijon, r. p.