Celosia argentea

De PlantUse Français
Aller à : navigation, rechercher

Celosia argentea L.

alt=Description de l'image Celosia argentea 20 RRS.jpg.
cultivar ornemental
Ordre Caryophyllales
Famille Amaranthaceae
Genre Celosia

2n =

Origine : Inde ?

sauvage ou cultivé

Français '
Anglais '


Résumé des usages
  • légume-feuille
  • ornementale
  • médicinale
  • plante rituelle


Description

Celosia argentea est une espèce botanique aux fleurs discrètes, en épi d’un blanc argenté ; mais ce sont ses cultivars qui ont des fleurs aux couleurs très vives : Celosia argentea var. cristata a des fleurs en crête (c’est le sens de cristata), alors que celles de Celosia argentea var. plumosa, légères et duveteuses, forment une sorte de plumet. De nombreux auteurs ont décrit ce phénomène, voici ce que dit Lieutaghi à propos de cristata : «  il s’agit d’une fasciation, malformation assez fréquente chez les plantes surtout herbacées ; les tiges, souvent accolées, sont transformées en rubans onduleux. Chez Celosia, la forme tératologique est devenue héréditaire. La « signature » de cette fleur se réfère aussi bien à son rouge intense qu’à son aspect étrangement charnel ».

Les cultivars se déclinent dans une grande variété de couleurs allant du jaune pâle au rouge lie de vin en passant par tous les tons du rose, du rouge magenta et de l’orange. Les feuilles sont simples, spatulées, alternes parfois rouges ou violettes. Le fruit est une petite capsule contenant un grand nombre de graines noires.

Ainsi au Laos nous dit-on, il y a deux espèces de dok hon kay, l’une qui est « pheun meuang », « du pays », et une autre aux fleurs doubles qui serait étrangère ; en réalité ce sont toutes des cultivars, aussi bien celles à fleurs violettes plus ou moins denses que celles à fleurs en plumet, orange et rouges

Noms populaires

français crête de coq
anglais cockscomb, feathered amaranth
chinois 青葙 - qing xiang ; 鸡冠花 - ji guan hua (var. cristata) (Flora of China)
lao ຫອນ ໄກ - hon kay, ດອກ - dok

C’est la variété cristata, la plus spectaculaire, qui détermine la plupart de ses noms vernaculaires avec la même signification : crête de coq en français, cockscomb en anglais et hon kay en lao.

Classification

Celosia argentea L. (1753)

La forme sauvage est var. argentea.

Groupe Spicata

Groupe Cristata

synonymes :

  • Celosia argentea L. var. cristata (L.) Kuntze (1891)
  • Celosia cristata L. (1753)

Groupe Plumosa

synonyme :

  • Celosia argentea L. var. plumosa Voss (1895)

Cultivars

Groupe Spicata

Groupe Cristata

synonymes :

  • Celosia argentea L. var. cristata (L.) Kuntze (1891)
  • Celosia cristata L. (1753)

Groupe Plumosa

synonyme :

  • Celosia argentea L. var. plumosa Voss (1895)

Histoire

Les célosies sont très répandues dans les jardins des régions chaudes de l’ancien et du nouveau monde où l’on compte une cinquantaine d’espèces de ce genre. Ce nom leur a été donné par Linné à partir du grec kelos qui veut dire « brûlé », en référence à la couleur de feu et à la forme de flamme de certaine de ses fleurs. La plante est connue en Europe depuis le XVIe siècle. Aux XVIIe et XVIIIe siècles, les explorateurs ont pu admirer ces fleurs dans les jardins de Chine, du Japon et d’Inde et très tôt les horticulteurs ont produits des cultivars.

Usages

Culte

La même espèce botanique, en fonction de ses cultivars peut avoir des usages très différents. Ainsi Celosia argentea var. cristata sert à faire des pyramides florales pour les cérémonies et elle orne souvent les cours des pagodes. Mais lorsque ses fleurs sont hautes, fines et rouges elles sont plantées dans les champs comme une protection contre les phi (mauvais esprits) (elle se nomme alors hang ma « queue de chien »). Les Khmou les utilisent pour les rituels du génie du village, elles sont accrochées sur la porte du grenier à riz et sur le poteau central de la maison ; elles protègent également les cuves où fermente la pâte d’indigo.

Médecine

Les crêtes de coq ont aussi de nombreux usages médicinaux. Au Laos comme dans plusieurs autres régions les graines sont données en cas d’hémorragies, de troubles des règles et en général « pour le sang ». On dit que dok hon kay soigne aussi les diarrhées et éclaircit la vision. Chez les Akha, d’après Anderson, on fait avec de la patate douce et dok hon kay un emplâtre à mettre sur les fractures ; l’infusion des racines est également donnée contre les maladies vénériennes.

Références

  • Anderson, Edward F. 1993. Plants and people of the golden triangle, Ethnobotany of the Hill Tribes of Northern Thailand. Oregon, Dioscorides Press.
  • Badra, T., 1993. Lagos spinach (Celosia sp.) (pp 131-163). in: J. T. Williams (ed.), Pulses and Vegetables. Chapman & Hall London. 247 p.
  • Burkill, H. M., 1985. The useful plants of West Tropical Africa, Ed. 2. 1. Families A-D. Royal Bot. Gardens Kew. 960 p.
  • Grubben, G. J. H., 1976. The cultivation of amaranth as a tropical leaf vegetable. Communication 67. Dept. Agr. Res. Royal Trop. Inst. Amsterdam. 9-207.
  • Irvine, F. R., 1956. The edible cultivated and semi-cultivated leaves of West Africa. Mater. veget., 2 (1): 35-42.
  • Kanis, A., 1972. A review of the Amaranthaceae in Papuasia. Contr. Herb. Austral., 1: 3-18.
  • Lieutaghi, Pierre, 1991, 1998. La plante compagne, pratique et imaginaire de la flore sauvage en Europe occidentale. Actes Sud.
  • Lost Crops of Africa. Volume II: Vegetables, 2006. Washington, National Academies Press. 354 p. en ligne
  • Martin, F. W. & Telek L., 1979. Vegetables for the hot, humid tropics. Part. 6. Amaranth and Celosia. U.S.D.A. Agric. Res. New Orleans. 21 p.
  • Petelot, Alfred, 1952-1954. Les plantes médicinales du Cambodge, du Laos et du Vietnam. 4 tomes, Saigon, Etat du Vietnam.
  • Stevels, J. M. C., 1990. Légumes traditionnels du Cameroun, une étude agro-botanique. - Wageningen Agric. Univ. Papers 90-1: 262 p.
  • Tindall, H. D., 1987. Vegetables in the tropics. Macmillan, Houndmills. 533 p.
  • Townsend, C. C., 1975. The genus Celosia (subgenus Celosia) in tropical Africa. (Hooker's Icones plantarum 38. Part 2 or 5th ser. 8. Part 2). Hooker's Icones plantarum 38. Part 2 or 5th ser. 8. Part 2 §§ Bentham-Moxon Trustees Kew : 123 p.
  • Yu, Pinghua, Xu, Zaifu & Huang, Yulin, 1985. (The study on traditional cultivated plants in Tai villages of Xishuangbanna). Acta Bot. Yunnan. 7 (2): 169-186.

Liens