Syringa (Rolland, Flore populaire)

De PlantUse Français
Aller à : navigation, rechercher


Ligustrum
Eugène Rolland, Flore populaire, 1896-1914
Fraxinus


[Tome VIII, 15]

Syringa vulgaris

Syringa vulgaris (Linné). - LE LILAS.

« La culture du lilas a été introduite en Europe, par Busbeck, ambassadeur d'Allemagne à Constantinople, en 1562. » Baltet, Horticult. franç., 1890, p. 31.


[16]

On le nomme:

  • syringa coerulea, syringa lusilanica, lilac, lillach, ligustrum orientale, [asminum coeruleum Mourilano rum , couda vulpina Turcarutn, anc. nornencl., BAUHIN, 1671. - lilac italica, anc. nomencl., P. MORIN, Culture des fleurs, 1694.
  • séringal, m., Valenc., Héc. - sëriqa, 111., Tourcoing, \VATTEEUW. sérinqa, m., Quarouble (Nord), c. p . M. L.-B. RIOMET. lilac (lilak) , m., fr., OLIV. DE SERRES, 1600; CHAllIvEUS, 1666; SAINT-GEIIMAIN, 1784; Somme, Provence. - lilluik; m., gascon du XVII" 5 ., D'AsTROS, Poésies, éd it. Taillade, 1867, J, 177. lilakè, m ., liluké, m., Hi-Gar., Somme. - lilas (Ii!a), m., français , Oudin, 1681 ; RICHELET, 1718 ; c tc., et c. - lil J, m., lilô, m., Champa gne. - lilè, m., P.-d.-C. - lina, m., S.-Inf., Loiret , S.-et-L. - lirla, m., EUI:e. - linlà, m. , Gard, Hérault. Iii/ à (a vec deux 1), 111., Hi-Gar., Turn-et-G. ; Hér., Pyr.-Or. lilalié, m., Vaucluse . - liladiè, m., Ch ar.-lnf. - linladiè, Ill ., Gard, - l ilatiè , 111., Aisn e, c . p . M. L.-B. l'h OMET. - lilala, 111., Ruffey-les-Beaune (Cc-d'Or), .JOIG:'OEAUX . - li, m., Lamballe (C.-du-Nonl), r. p. - lahhé, m., jargon de Razey , près Xertigny (Vosges) , r. p.
  • mirqhi: de b6, 111 ., mirqhè, rn ., mêrqhè, m., mënjhë, m., murghè, 111., mourqhè, m., tuuqhè, 111., miqliè, m., mëqliè, m.; mouqhè, m., midït è, m. , mirqliéti, 111., midyéli, m., en divers patois de Champagne, Belg. wall., Lorrniuc, Fr.-Comté, Suisse rom.
  • djasmin , m., jasmin, m., Belg. wall.
  • ctaouçon i, m., ctaouçon (la fleur), wallon . (La fleur ressemble au claouçon = clou de girofle).
  • quelle de renard des jardins, fr., BASTIEN, 1809.
  • panacha, f., Arles. - panache, f., Marne . - pénaciè, 111., l\lous (Bclg.). - plumachié, 111 ., plumacho, f, ( la fleur), Provence. bois d'amour, Berry. - j oli bois, Bclg. wall., Meuse.
  • lireû, breton, LEGONID EC. li/a c, lil ac tu rco, iilt« , lillasso; gelsom i/ra di Persia, gelsomino di
  • Spo qna, gelsomino ceruleo, qiasmiu de T ûnexi, ruoisiico di Leoanle, qhianda un qu cntaria, sercnella, secchi amori, dial. ital. - liliac; roumain.
  • azarrira , portug., GIIISI.EY, 1660.
  • lillacli , blauuie sy ringa , kruidnaqels, naqclbloetn, tuujelkruid, meibloetn, serienen , sireen, j esemienen, dial. flam. et holl. [A. DE C OCR.] - blou. h ollurui er , ioelsch et liohler, spanisclier {lieder,


[17]

tûrki scher[lieder, [lieder, syring, jasmin, lilak, li/a, niujelsboum, naqeskes, dial. all.
  • lilac, pipe-l ree, prince:s [eather, dial. anglais.
  • lilak; arabe, turc, persan. (C'est de là que vient 1I0h'e mot lilas). azena , arabe, SERAPIO:'I L'ANCIE:'I .

Onomastique: Les Lilas, nom de diverses localités.

« Couleur lilas est une couleur secondaire composée avec du blanc, de la laque et du bleu de Prusse. » MORISOT, 1814.. - « Lilas bien et lilas rouqe sont deux nuances du violet. » MAcQlmll, Industrie de la teinture, 1763, p. 51.

« Les enfants font avec le bois du lilas uue sorte de flageolet appelé sifllote. » Somme, LEnJEu.

« Quand lilas y a Blé y a . » NOI'd, Si alisi.

« Toutes les fleurs de lilas doivent être coupées avant Pâques . Si' quelque négligent laisse passer ce terme, les jeunes gens escaladent les murs et font la récolte à sa place. C'est un droit et nul n'y trouve à redire. » J . ANTHONY, La [ée des Cévennes, 1834.

« 'l'rouver une fleur de lilas ayant cinq découpures au lieu de quatre, très bon présage. » Marseille, RÉG. DE U COL., 1861l, p . 2ï4.

Langage des fleurs . - « L'éclat de la couleur lilas passant vite, c'est l'emblème du moment qui passe. » Dauphiné, au XVIIIe siècle, CLEHC-JACQUIEII . Rech . sur la C ôtc-Soint-André, 1853, 'p . 67. « Comme mai, le lilas symbolise une '[lamme p art aq éc. )) Avesnes (Nord) . p IÉHAIlT, Guide. - « Comme mai symbolise amours gaies. » Saint-Germaiu- Ia -Ville (Marne), COLLA IIll, Hist. de Saint -Gertui - La - Yv, 1887, p. 63. - « Au I« mai: mugn el , je l' al/rai . » Marne, l' , p. M. A. G{; I L LAU~IE. - « Comme mai le lilas signifie : mon coeur tremble de désir POI/I' vous . I l Belg . wall " l-I'allo nia, 18!J9, p . 18.- «Au l « mai symbolise honneur et vertu. » Fr.-Comté, Champagn e, Ile -de-France. -- « Le lilas symbolise la première émotion d'amour, » E. FAUCON. - « Le lil as r ose = va ni té , » I O E~1. - « Le lilas blanc = jeunesse. )) IOEM. « Au 1er mai, le lilas est l'emblème de la modestie et de l'i llno cence. » Beurizot (Cô te- d'Or), CAZET, Sot. sur Beur. ; 1892, p . 85. - C'est l'emblème de la jeunesse et de l'innocence. » C LI;~IENT , IA :\' IN, Réj. de mai cn Bonrgogne, 1879.

« Au 1er mai signifie: « Lilas , Ne m'embête pas. » Pierrefonds (Oise),


[18]

r. p. ~ « C'est une marque d'abandon : « Lilas, reste là. » Chablis (Yonne), 1'. p. - « Lilas, vieux panas (1). ,) Vigny (S.-etO.), r. p . - « Au 1er mai, on plante un mai de lilas devant la maison d'une fille malpropre, sans doute parce qu'on fait de grossiers balais avec le hois des branches de cet arbuste. » C. MOISET, Usages de l'Yonne, 1888, P 45.

« Trouver du lilas dans son lit est une locution qui se trouve comme refrain d'une chanson dans BALLARD, Rondes à danser, 1724, p. 100. Le sens en est obscur. mais il n'est pas douteux qu'il Ile soit graveleux.


Syringa vulgaris grandiflora purpurea (Variété)
  • lilas de Harly, fr ., FILL., 1791. - lilas Charles Dix, fr .


Syringa vulgaris persica (Variété).
  • li laclt de Perse, f., VALLOT, 1665. - lilas de Perse, fr. -lilas à feuilles de persil, fr., TOLLARD, 1805. - li/a e de Babylone, f., SAINTGERM., 1784. - petit lilas, agem de Perse, fr ., FILL., 1791.


Syringa vulgaris persica (Variété).
  • lilas de Rouen, lilas l'arin, franç.

« C'est Varin, directeur du jardin botanique de Rouen, qui a créé cette variété en 1777. » Bon jardinier pour 180:ï.