Les témoins (cookies) nous aident à fournir nos services. En utilisant nos services, vous acceptez notre utilisation des témoins.

Modifications

Aller à : navigation, rechercher

Saxifrage (Cazin 1868)

6 octets ajoutés, 14 décembre 2016 à 15:24
aucun résumé de modification
Cette plante vivace (Pl. XXXVI) croît sur le bord des bois et dans les pâturages secs, aux endroits découverts des bois sablonneux, dans les fentes des rochers. Le nom de ''saxifrage'' dérive de ''saxum frango'', je romps la pierre.
'''Description'''. — Racines composées de fibres roussâtres, très-menues, à l'extrémité desquelles se trouvent un grand nombre de bulbes arrondis et rougeâtres, souvent réunis par paquets, ressemblant à une grappe de groseille. — Tiges velues, rudes, peu garnies de rameaux et de feuilles, hautes d'environ 30 centimètres. — Feuilles inférieures ou radicales, réniformes, longuement pétiolées, légèrement pubescentes, largement crénelées ; les supérieures presque sessiles, incisées, petites et presque palmées. - Fleurs blanches, légèrement pédonculées (avril-mai). — Calice à cinq divisions, tanlôt libre, tantôt adhérent avec l'ovaire. — Corolle à cinq pétales s'insérant sur le calice. —Dix étamines. — Deux styles. — Fruit : capsule biloculaire, de forme variable, s'ouvrantpar le sommet.
'''Parties usitées'''. — Toute la plante, mais particulièrement la racine.
'''Récolte'''. — Si on veut faire sécher cette plante, il faut lui conserver la racine,qui est la partie la plus particulièrement recherchée. On l'emploie souvent fraîche.
['''Culture'''. — Cette plante n'est cultivée que dans les jardins botaniques ou d'agrément. On la propage par éclats de pieds, ou par les granulations des racines.]
'''SAXIFRAGE DE SIBÉRIE'''. ''Saxifraga crassifolia''. Wild. — Cette espèce
est cultivée dans nos jardins, où elle montre de bonne heure ses jolies fleurs d'un rouge foncé. Elle est spontanée dans les montagnes de la Sibérie.
'''Description'''. — Feuiiles grandes, ovales, obtuses, un peu dentelées, pétiolées,lisses, épaisses, d'un beau vert, formant une touffe d'où s'élève une tige cylindrique, charnue, glabre, terminée par une grappe de fleurs nombreuses, d'une belle couleur rose (avril-mai). Corolle grande, campaniforme, composée de cinq pétales obtus, un peurétrécis à leur base.
Les feuilles de lierre, qui servent ordinairement pour le pansement des cautères, entretiennent une odeur extrêmement désagréable ; celles de poirée ou bette ont l'inconvénient de se dessécher promptement, de devenir friables, et adhérer ainsi aux bords de la plaie, Rousseau<ref>''Journal de médecine et de chirurgie pratiques'', t. I, p. 189.</ref> a conseillé de remplacer ces plantes par les feuilles de saxifrage de Sibérie. Cette dernière n'étant pas détruite par la gelée, peut servir pendant toute l'année. Je l'ai employée avec avantage pour le pansement des vésicatoires.
[Nous citerons encore la saxifrage tridactyle (''S. tridactylites'', L.) commejouissant des mêmes propriétés.]
____________________
141 940
modifications

Menu de navigation