Malus domestica

De PlantUse Français
Aller à : navigation, rechercher

Malus domestica Borkh.

alt=Description de l'image Цветушая крона сорта яблони Кзыл алма №5.jpg.
pommier en fleurs
Ordre Rosales
Famille Rosaceae
Genre Malus

2n =

Origine : Asie centrale

cultivé

Français pommier / pomme
Anglais apple


Résumé des usages
  • fruit comestible cru, cuit en compte, en jus de fruit
  • fruit source de boisson alcoolisée (cidre) et distillée (calvados)
  • bois d'œuvre
  • ornemental


Description

hybride apparu en culture

Noms populaires

Classification

Malus domestica Borkh. (1803) (aussi écrit Malus ×domestica)

basionyme :

  • Pyrus malus L. (1753)

synonymes :

  • Malus pumila Miller (1768)
  • Malus communis Desf. (1798)

Le nom communément utilisé est Malus domestica, mais on trouve aussi Malus pumila, qui a la priorité dans le genre Malus si l'on considère que le pommier-paradis est inclus dans la même espèce que les pommiers cultivés. Une proposition de conservation a été faite :

  • Qian Guan-Ze & al., 2010. (1933) Proposal to conserve the name Malus domestica against M. pumila, M. communis, M. frutescens and Pyrus dioica (Rosaceae). Taxon, 59: 650-652.

Cultivars

Histoire

L'origine du pommier domestique est longtemps restée obscure. Les auteurs anciens (Candolle...) pensaient qu'il provenait de Malus sylvestris. On a ensuite décrit de nombreuses espèces. La découverte de Malus sieversii en Asie centrale (Kazakhstan, Kirghizie...), qui donne de gros fruits de saveur douce, que Djangaliev (disciple de Vavilov) a passé sa vie à étudier, a conduit Juniper et autres à affirmer que cette espèce était le seul ancêtre du pommier cultivé. Coart et al. (2006) ont ensuite insisté sur l'importance de Malus sylvestris. Cornille (2012), sur la base d'un large échantillon de cinq espèces, arrive à la conclusion que Malus sieversii est bien l'ancêtre qui a été primodomestiqué, mais qu'il a ensuite été introgressé d'abord par Malus orientalis (présent dans le Caucase et en Turquie), puis par Malus sylvestris lors de la diffusion du pommier domestique en Europe.

On peut ajouter que certains cultivars de pommier ont été introgressés par Malus coronaria en Amérique du Nord. Cette situation s'explique par le fait que les différentes espèces ne présentent pas de barrières d'ybridation interspécifiques, comme d'ailleurs la plupart des arbres. L'auto-incompatibilité assez générale a largement favorisé les échanges de gènes cultivé/sauvage partout où les espèces ont été en contact, favorisée par la pratique courante de recourir à des sauvageons comme porte-greffe, et de repérer des types intéressants issus de "semis de hasard" ou de formes férales.

Les recherches se sont en fait intensifiées et sont devenues plus précises grâce aux recours aux marqueurs moléculaires, qui permettent de contourner l'obstacle des similitudes morphologiques. Mais les résultats dépendent du type de marqueurs (nucléaires ou cytoplasmiques) et de la représentativité de l'échantillon. Cette dernière dépend enfin de la représentativité des collections.

Usages

Références

  • Bekele-Tesemma, Azene, 2007. Useful trees and shrubs for Ethiopia. Identification, propagation and management for 17 agroclimatic zones. Nairobi, ICRAF - RELMA. 550 p. (Technical Manual 6). Voir l'article
  • Coart, E., Van Glabeke, S., de Loose, M., Larsen, A. S. & Roldán-Ruiz, I., 2006. Chloroplast diversity in the genus Malus: new insights into the relationship between the European wild apple (Malus sylvestris (L.) Mill.) and the domesticated apple (Malus domestica Borkh.). Molecular Ecology, 15 : 2171–2182. doi: 10.1111/j.1365-294X.2006.02924.x
  • Cornille, Amandine, 2012. Diversification dans le genre Malus. Thèse de l'Université Paris-Sud. 276 p. en ligne sur Archives ouvertes
  • Cornille, A., Gladieux, P., Smulders, M. J. M., Roldan-Ruiz, I., Laurens, F., Le Cam, B., Nersesyan, A., Clavel, J., Olonova, M., Feugey, L., Gabrielyan, I., Zhang, X. G., Tenaillon, M. I. & Giraud, T. 2012. New Insight into the History of Domesticated Apple: Secondary Contribution of the European Wild Apple to the Genome of Cultivated Varieties. Plos Genetics, 8.
  • Dzhangaliev (Djangaliev), Aymak D., 2003. The wild apple tree of Kazakhstan. Hortic. Rev., 29 : 63-303.
  • Harris, S. A., Robinson, J. P. & Juniper, B. E. 2002. Genetic clues to the origin of the apple. Trends in Genetics, 18, 426-430.
  • Juniper, B. E. & Mabberley, D. J. 2006. The Story of the Apple. Timber Press, Oregon.
  • Juniper, B. E., Watkins, R. & Harris, S. A. 1998. The origin of the apple. In: Tobutt, K. R. and Alston, F. H. (eds.) Eucarpia Symposium on Fruit Breeding and Genetics.
  • Peix, Catherine, 2008. Les origines de la pomme. Film présenté d'abord sur la chaîne Arte, où nous accompagnons Djangaliev dans les forêts de Malus sieversii au Kazakhstan. Voir le site Origine de la pomme.

Liens