Cymbopogon schoenanthus

De PlantUse Français
Aller à : navigation, rechercher

Cymbopogon schoenanthus
(L.) Spreng.

alt=Description de l'image Image non disponible.JPG.
Ordre Poales
Famille Poaceae
Genre Cymbopogon

2n =

Origine : aire d'origine

sauvage ou cultivé

Français '
Anglais '


Résumé des usages
  • plante à parfum
  • médicinal
  • feuilles, bourgeons et jeunes épis consommés
  • paille odorante en rembourrage


Description

Noms populaires

Classification

Cymbopogon schoenanthus (L.) Spreng. (1815)

basionyme :

  • Andropogon schoenanthus L. (1753)

synonyme :

  • Andropogon laniger Desf. (1799)

Cultivars

Histoire

Usages

L'espèce présente de nombreux emplois en thérapeutique traditionnelle ainsi que quelques usages dans d'autres domaines.

Dans l'alimentation humaine, on emploie les feuilles, en salade ou cuites avec de la viande (DOREAU, 1961), ainsi que les jeu­nes bourgeons et les épis avant maturité (GAST, 1968).

Andropogon laniger Desf. est employée, selon TROTTER (1915), pour guérir une maladie "qui consiste en fièvre et douleur". L'indication notée par TROTTER concernant les soins de ces maux est la suivante :

  • brûler la plante et en aspirer la fumée,
  • broyer et faire macérer la plante dans l'huile ; la bouillie obtenue est mangée ou délayée pour former une boisson.

DUCROS (1930) relève que les sommités fleuries et les chaumes de Andropogon schoenanthus L. (ar. = idkhir) sont diurétiques, échauffants, emménagogues et astringents.

L'espèce ("ied el kheir") est aussi, en infusion, sédative dans les accès douloureux des cas de gastralgies et efficace pour les soins de la blennorragie (LARRIBAUD, 1952).

Au Sahara également, d'après DOREAU, Andropogon laniger "teberimt lemnad", est employée dans la pharmacopée traditionnelle sous fonne de tisane anti-rhumatismale. DOREAU note de plus que certains auteurs attribuent à cette espèce des propriétés fébrifuges et que sous forme de cataplasmes on lui reconnaît une action bénéfique lors des soins relatifs aux blessures des chameaux. En Ahaggar, GAST souligne qu'en décoction Cymbopogon schoenanthus ssp. laniger (tam. = teberint ; ar. = l'med) est parfois utilisée comme médication en remplacement du thé.

PARIS et DILLEMAN (1960) révèlent que, aux dires de certains auteurs, elle serait intéressante à étudier et que les panicules floraux servent à préparer des in­fusions fébrifuges.

Parmi les autres emplois, nous avons relevé :

  • l'usage des racines odoriférantes (PARIS et DILLEMAN) ain­si que des inflorescences et des chaumes (DUCROS) en parfumerie,
  • l'emploi de la paille, qui exhale une odeur agréable, pour le bourrage des coussins (GAST).

Références

  • Dodinet, Elisabeth, 2001. Histoire des aromates à usage thérapeutique et cosmétologique dans l'Ancien Testament. Mémoire Ecole des Plantes. 432 p.

Liens