Citrus sinensis

De PlantUse Français
Aller à : navigation, rechercher

Citrus sinensis (L.) Osbeck

alt=Description de l'image Image non disponible.JPG.
Ordre Sapindales
Famille Rutaceae
Genre Citrus

2n = 18

Origine : Inde, Chine, Birmanie

cultivé

Français oranger
Anglais orange


Résumé des usages
  • fruit comestible
  • médicinal


Description

Noms populaires

français orange, orange douce
anglais orange, sweet orange
allemand Orange, Apfelsine
néerlandais sinaasappel
italien arancio / arancia
espagnol naranjo / naranja
catalan taronger / taronja
portugais laranjeira / laranja

Classification

Citrus sinensis (L.) Osbeck (1757)

synonymes :

  • Citrus aurantium L. var. sinensis L. (1753)
  • Citrus aurantium L. Sweet Orange Group

Groupe Communes

Appelées aussi oranges blondes ou blanches, ce groupe d’oranges est le plus anciennement cultivé et reste le plus important, formant les trois quarts de la production mondiale. Il comprend :

  • ‘Berna’ (syn. : ‘Verna’), cultivé en Espagne, Maroc, Algérie ;
  • ‘Cadenera’, très cultivé en Espagne, Maroc, Algérie ;
  • Calabrese’ (syn. : ‘Ovale’), commun en Italie ;
  • ‘Salustiana’, originaire d’Espagne où il s’est répandu après 1950 ;
  • ‘Shamouti’ (syn. : ‘Jaffa’), apparu en Palestine avant 1844 et devenu le principal cultivar dans tout l’est de la Méditerranée ;
  • ‘Valencia’ (syn. : ‘Valencia Late’). Malgré son nom, ce cultivar a d’abord été planté aux États-Unis, et proviendrait du Portugal via les Açores. Il demande une telle quantité de chaleur que les oranges n’arrivent habituellement pas à mûrir avant la floraison suivante, et que les arbres portent ainsi des fruits de deux générations successives. De plus, les fruits peuvent rester plusieurs mois sur l’arbre une fois mûrs. C’est le cultivar le plus important en Floride et en Californie. Il est également très cultivé dans les pays tropicaux, en Australie, en Afrique du Sud, au Maroc, en Algérie et en Israël.

Groupe Douceâtres

Ces oranges présentent très peu d’acidité, ce qui les rend relativement insipides. Leur goût n’est pas apprécié en Europe, mais est recherché dans les pays arabes, et à moindre titre en Espagne et au Portugal. Elles sont consommables plus tôt que les autres, du fait de leur manque d’acidité. Elles sont surtout cultivées en Égypte et en Espagne, et aussi au Brésil et au Mexique. On peut citer ‘Sucreña’ et ‘Succari’.

Groupe Sanguines

Ce groupe d’oranges pigmentées présente une coloration rose à rouge foncé dans la chair et l’épiderme, due à des anthocyanes, au contraire des pamplemousses, qui sont colorés par du lycopène. Butelli et al. (2012) ont découvert que la couleur était due à un rétrotransposon. La synthèse des pigments dépend de nombreux facteurs, dont l'écart de température entre jour et nuit, ce qui fait que l’intensité et la répartition de la couleur sont très variables, même d’un fruit à l’autre, dans le groupe des demi-sanguines. Cependant quelques variétés, les sanguines proprement dites, ont une coloration plus intense et régulière. Le caractère sanguin ne s’exprime pas en climat tropical.

Les sanguines sont apparues dans le bassin méditerranéen il y a plusieurs siècles, en trois lieux différents. Le groupe le plus ancien vient de Sicile, et comprend ‘Sanguinello Comune’, ‘Maltaise Sanguine’, ‘Moro’ et ‘Tarocco’. La ‘Doblefina’ provient d’Espagne, et la ‘Sanguine Shamouti’ du Liban ou de Syrie.

Les pigments tendent à se détériorer à la transformation, et à prendre une couleur brunâtre peu attrayante.

La production des sanguines est confinée à quelques régions comme la Sicile, l’Espagne, le Maroc, l’Algérie et la Tunisie. Elles sont surtout appréciées dans le nord et le centre de l’Europe.

Groupe Navel

Les oranges navel sont caractérisées par la présence régulière d’un second petit fruit rudimentaire encastré à l’apex du fruit primaire. Vu de l’extérieur, on remarque une zone ronde à épiderme contourné comme un nombril (navel en anglais). De plus, les navels sont sans pépins. Elles se pèlent facilement, ont une chair ferme agréable à croquer et des quartiers qui se séparent facilement.

Les navels sont connues en Méditerranée depuis le XVIIe siècle. Ferrari (1646) la décrit comme l’orange à fœtus (aurantium foetiferum). La plupart des cultivars actuels (dont ‘Navelina’ et ‘Navelate’) dérivent de ‘Washington’, très cultivé en Californie depuis la fin du XIXe siècle. ‘Washington’ ou ‘Bahia’ avait été introduit en 1870 de Bahia (Brésil) à Washington, puis en Californie en 1873. Le Brésil l’avait lui-même obtenu du Portugal.

Cultivars

Histoire

Usages

Références

  • Bekele-Tesemma, Azene, 2007. Useful trees and shrubs for Ethiopia. Identification, propagation and management for 17 agroclimatic zones. Nairobi, ICRAF - RELMA. 550 p. (Technical Manual 6). Voir l'article
  • Butelli E., Licciardello C., Zhang Y., Liu J., Mackay S., Bailey P., Reforgiato-Recupero G. & Martin C., 2012. Retrotransposons control fruit-specific, cold-dependent accumulation of anthocyanins in blood oranges. Plant Cell, 24(3): 1242-55. doi: 10.1105/tpc.111.095232. Les oranges sanguines résulteraient de l'insertion d'un rétrotransposon chez une orange blonde, l'expression de la couleur dépendant de l'écart de température jour/nuit.
  • Chauvet, Michel, 2018. Encyclopédie des plantes alimentaires. Paris, Belin. 880 p. (p. 660)
  • TRAMIL, Pharmacopée végétale caribéenne, éd. scient. L. Germosén-Robineau. 2014. 3e éd. Santo Domingo, Canopé de Guadeloupe. 420 p. Voir sur Pl@ntUse

Liens