Cichorium (Rolland, Flore populaire)

De PlantUse Français
Aller à : navigation, rechercher


Catananche
Eugène Rolland, Flore populaire, 1896-1914
Hedypnois-Hyoseris


[Tome VII, 211]

Cichorium intybus sylvestre

Cichorium intybus sylvestre (Linné). LA CHICORÉE SAUVAGE.


  • dchoriumy ambubeia, intybus silvestris, intubus agrestis, latin.
  • ambuvia, intibay intiva, intuvunij intuba, cicorion, cicuriay cocorion,
  • scarioUiy scarola, escariola, eliotropia, solsequiay solis sponsa, latin du m. â., GoETZ.
  • cichorea, cicorea, gecoria, gocoria,citala,citroximum,troximum,amarago,
  • ampulla,endivia,enduvia,endimay enderma, incuba, ambrosia, spina
  • solis, l'orella, lat. du m. â., Dief.
  • kicoriony 1. du m. â., Simon Januensis, 1486.
  • ciba barbarica, lat. du ix© s., Ed. Bonnet.
  • dwtropia, solsequium, cicoria, mira solis, dionisia (la fleur), 1. du m. â., MOWAT.
  • heliotrophiuin, incubus sylvaticusy verruoaria, 1. du xv* s., Papias, 1476.
  • erispinus, 1. du xv s., Dk Bosco, 1490, f", 43, recto.
  • scariola sylvestris, intibus e>*raticus, lat. de 1592, Batzenb.
  • cichoreum italicum, 1. du xvi« s., Max Sghmidt.
  • cichorium sylvestre, cichorium officinarum, seris sylvestris, intybum
  • agrestey nomencl. de Badhin, 1671 .
  • endive sauvage, f., Aisne, c. p. M. Ed. ëomont.
  • chicoriàmey f., Saint-Georges-des-Gr. (Orne), r. p. (nom des herboristes.)
  • cichorée bouschasse, anc. dauphinois, Solerius, 1549.
  • cicori fé, m., proyençal.


[212]

  • chicouréyo beurdày'ro, t, Le Buisson (Dord.), r. p.
  • chicorée sauvage, chicorée amère, chicorée bâtarde, fausse chicorée, franç. (Je néglige les formes dialectales.)
  • tsicouré bleu, f., Poligny (Jura), r. p.
  • chicorée à lapin, f., Septeuil (S.-et-O.), r. p.
  • ehicorày' de lyëf, f., Meurthe, r. p.
  • chicorée de pouar, Val d'Aoste, r. p.
  • chicorée à fourrage, franç., Tollard, 1805.
  • cicouréyo dé la bono, f., env. d'Avignon, Pal. [c'est-à-dire la bonne chicorée, par opposition aux nombreuses composées qui portent le même nom et dont la saveur est médiocrement bonne.]
  • cicouréya à la broca, f., Montpellier, Bull. de la Soc. d'Agric. de l'Hér., 1831, p. 226.
  • blëè, m., Pissy-Poville (S.-Inf.), r. p.
  • blëfe cécorèy\ f. wallon, Semertier.
  • balais bleu, balé biu, Ghar.-Inf., c. p. M. E. Lemarié. [On en fait des balais qui servent à bouser, c.-à-d. à enduire l'aire à battre de bouse détrempée.]
  • balé, m., Mauzé-s.-M. (Deux-Sèvres), r. p.
  • écoubètle (— petit balais), f., M.-et-L., Desy.
  • chiche, t., Châteauneuf-s.-Char. (Charente), r. p.
  • litropie, f., anc. fr., Arnoult de Villeneuve, Trésor des poures, 1530.
  • giresol, m., français, Platine, De honeste volupté, 1548.
  • torne-midy, anc. fr., Prébonneau, Abus de Vart signé, 1579, p. 48.
  • tourne-midi, m., Yonne, Loiret, Maine-et-L., Aube, Cher.
  • tour-midi, m , Yonne, Jossier.
  • touéne-midi, m., Montbéliard, Contejean.
  • tor-mindi, m., Nièvre, Chamb.
  • iouman-midi, m., Pithiviers (Loiret), r. p.
  • soutouma, t., Hautes-Alpes, Moutier.
  • saoutourno, f., Var, Hakry.
  • kyèvld, f., tyevlà, f. Doubs, H. -Saône.
  • klhavalèy're, f., fribourgeois, Savoy.
  • cramèyo, (., env. de Baume-les-Dames (Doubs), r. p.
  • crémyâ, f., env. de Belfort, Liblin.
  • moouyhyè, m., Var, Amic.
  • mastaguera, f., Pyr. -Orient., Coup.
  • rédica, f., niçois, Risso.
  • falso garbo, f., toulousain, Visner.
  • bois de corde, œil de chat. Aube, Des Etangs.
  • dan de chiè (= dent de chien). Val d'Ajol (Vosges), r. p.
  • linga de fia (s= langue de brebis), La Chapelle (Savoie), r. p.


[213]

  • vaches, f. pl., Fougerolles (Mayenne), r. p.
  • gonoches, f. pl., Bossée (Indre-et-L.), r. p.
  • cochèj m., M.-et-L., Bâtard, 1809.
  • èma' (= amer), m., Velorcey (Haute-Saône), r. p.
  • vrëdoriy m., Ruifey près Dijon, r. p.
  • vrëdou, m., Poncin (Ain), r. p.
  • lacèifrou, m., Dourgne (Tarn), r. p.
  • lètron, m., Omonville (Manche), Joret.
  • tans, m. pl., gascon, Noulet.
  • saint-Dônâly m. pl., Heusy-lez-Verviers (Bel,'.), c. p. M. J. Feller.
  • radicchio, radicchio buono, italien, Targioni.


« Ils sont semblables à ceux qui aiguisent leur appétit en mangeant de la chicorée sauvage. » Le voyageur qui fait le tour du monde, 1664, p. 311.

« C'est de la chicorée = c'est de la gnognotte, c'est une chose de peu de valeur. » Canton de Vaud (Suisse), Callet.

« Il y a des années où la fleur de chicorée sauvage s'épanouit pleinement, d'autres où elle s'épanouit mal. Dans le premier cas on dit que le bon Dieu est bien dispesé, dans l'autre qu'il l'est mal. n Ineuil (Cher), r. p.

« Il y a des personnes qui portent sur elles, contre les maléfices, une racine de chicorée qu'elles ont touchée à genoux avec de l'or et de l'argent, le jour de la Nativité de S. Jean-Baptiste, un peu avant le soleil levé, et qu'elles ont ensuite arrachée de terre avec un ferrement, et avec beaucoup de cérémonies, après l'avoir exorcisée avec l'épée de Judas Machabée, ainsi que parle PiSTORius, Epitom. de magia, chap. 26 et 27. >» Thiers, Traité d. superst., 1697, I, 171.

« Il ne faut pas marcher sur cette plante, car elle se casse facilement et en ce cas c'est un présage de mort dans la famille. » Fougerolles (Mayenne), r. p.


Langage des fleurs. — « La ch. sauv., en amour, présage une rupture. » Calvados, r. p. — « Un bouquet mis à la fenêtre d'une Aile nouvellement fiancée indique symboliquement qu,elle n'est pas originaire du pays, qu'on ne connaît pas son passé. » Ruffey, près Dijon, r. p. — « Un bouquet mis à la fenêtre d'un homme vivant avec une femme indique symboliquement qu'on ne connaît pas leur passé, qu'on ne sait pas s'ils sont véritablement mariés. » Poncin (Ain), r. p.


[214]

« La chicorée amère signifie frugalité. » Leneyeux, 1837.

« La cicorée signifie bon entretien et bonne grâce. » Traité curieux des couleurs, 1647, p. 68.


Cichorium intybus sativum

Cichorium intybus sativum. - LA CHICORÉE.


1. — Noms de la plante :

  • intybus sativa angustifoliaj endivia minory endiviola, setHola, cichorium sativum minus, anc. nomencl., Bauh., 1671.
  • endive, f., Valenciennes, Quarouble (Nord), c. p. M. J.-B. Riomet.
  • cichorée, f., cicorée, f., sicorée, f., siccorée, anc. fr., Mowat ; God; etc., etc.
  • chicorée, f., français, Fuchsius, 154-6 ; etc., etc.
  • cicori, m., cécori, m., cicoria, f.,cicora, f., cicourèyo, f.,cicourée,î.,cicuréyo t., tyicouréyoj., tsicourèyo, (., tsicurèyo, f., istcoMro, f., tchicourèyo, f., tchicourèo, f., chicourèyo, f., chicouriyo,(., chicouréo, f., chicouro, f., chicorèyo, f., chicourado, f., chicouréra, f., en divers patois du midi de la France.
  • cicoréy, (.,céeorèy\ f., cicorée, f., chicoréy', f., chicorày',, f., chigorée, f., chicorole, f., en divers patois du nord de la France.
  • chicà, m., Genève, Humbert.
  • chreston, m., franç., Brohon, 1541.
  • chicorée verrucaire, franç., Oliv. de Serres, 1600, p. 883.
  • cichorée vertueuse, franç., Cotgrave, 1650.
  • chicorée à café, franc,, Revue horticole, 1860, p. 303. [C'est cette espèce qu'on mélange avec le café après l'avoir torréfiée.]


2. — Cette même plante, élevée dans les caves, à l'abri de la lumière, produit de longues feuilles blanches effilées qu'on mange en salade.

Elle porte les noms suivants :

  • barbe de capucin, franç., Tollard, 1805.
  • barbe du Père éternel, franç., Rozier, 1793.
  • barbe d'homme, env. de Poitiers, Lalanne.
  • barbudo, f., languedocien, D'Hombres.
  • cheveux de paysan, franç., Bon jardinier pour Î8S7, p. 143.


3. — « Chicorée est un hazard du jeu de l'hombre à trois, qui a lieu lorsque celui qui joue, a trois ou quatre faux matadors ; on lui paye une fiche chacun s'il gagne ; il la paye aux autres s'il perd. » Académie universelle des jeux, 1756, p. 213.


[215]

4. — « Chicorée = verte réprimande ; allusion à l'amertume de la plante. s>Delvau, 1883. — « Etre de chicorée = être grondé. » Delesalle, 1896. — Chicorée = action de battre. « Si je l'attrape, quelle chicoréel = comme je le battrai! » Deslandes, L Enfant du faubourg, comédie, 1836.


5. — « Faire sa chicorée , poser, faire des embarras, se donner un air crâne. » Delvau, 1883. — « Madamo Chicouréyo = femme prétentieuse, ridicule ; Sorré Cicori, f. = une dévote minutieuse. » Provence, MlSTR.

6. — « Une chicorée = une petite bombance, un extra. » Cogniard, Dame aux cobéas, comédie, 1832.


7. — « C'est fort de chicorée = c'est excessif. On a dit plus anciennement c'est fort de café. Or, pour le peuple le café n'est guère que de la chicorée. » Bruant, 1901.


8. — « Pour avoir de la chicorée qui ne monte pas, il faut la semer le jour de la Saint- Eutrope, avant le lever du soleil. » M.-et-L., Rev. d. tr, pop., 1905, p. 356. — « Pour que la chicorée et l'escarole ne montent pas, il faut les semer la veille de l'Ascension. » Aisne, c. p. M. L.-B. Riomet.


Cichorium intybus (Variété).


  • barbe de capucin pommée., witloof, franç., Joum. de la soc, d'hortic, 1875, p. 56. [witloof en flamand signifie feuille blanche.]
  • endive de Bruxelles, franç., Journal de la soc. d'hort., 1886, p. 329.


Cichorium endivia

Cichorium endivia (Linné.) - L'ENDIVE.
  • endiva, endivia, scariola, troxima, trosma, marcuriala, lat. du moyen âge, Mowat.
  • marculia, 1. du m. â., Renzi.
  • hundebe, arabe, Simon Januensis, i486.
  • endeba, 1. du m. â. Simon Januensis, 1486.
  • lactuca agrestis, l. du m. â., Renzi.
  • escaria, escariola, scaria, acetaria, indivia, 1. du m. â., Fischer.
  • scarilionus, lat. d'Italie au moyen âge, Du G.


[216]

  • scariola sativa, intybui sativus, anc. nomencl., Dughesne, 1544.
  • intubum sativum latifolium, anc. nomencl., Dodoens, 1557.
  • scariola hortensiSf endivia dômes tica, cichorium sativum, cichorium hortense f heliotropium sativum j nomencl. du xvi* s., Ratzenb.
  • intybus sativa latifolia, seris domestica latifolia, seris alba, endivia alba, anc. nomencl., Bauhin, 1671.
  • scariola dometgua, f., anc. provenç., P. Meyer (dans Romania, 11)03, p. 281).
  • autibe, f., anc. franç., Braillet, Abus des médecines, 1558, éd. Dorveaux, 1906, p. 36.
  • endivia, f., endevia, f., anc. provenç., anc. Langued.
  • endivie, f., endevie, f., endive, f., anc. franç.
  • éndévio, f., àndivo, f., éndibio, f., éndébiyo, f., àndoubi-o, f., en divers pat. du Midi.
  • andîfe, f., indîfe, f., en div. pat. du P.-de-C. (Nord), de la Belg. wall., de la Lorraine.
  • sandive, (., Nantes, r. p.
  • endive frisée, franç., L'année champêtre, 1769, II, 452.
  • chicorée frisée, franç., Fillassier, 1791.
  • chicorée friwnnée, f., franç., Cl. Mollet, 1652, p. 167.
  • chicoria de curti = (ch. des jardins), î.,salàrda dé chicorta, f., fribourg. Sav.
  • salade frisée, Fourchambault (Nièvre), r. p.
  • frisée, (., environ de Montfort (Ille-et-V.), r. p.
  • frihày\ f., endive friji, f., Vosges, Haill.


« Il faut la semer le jour de Saint-Laurent (10 août). » Meuse, Labourasse, Anc. us et coût., 1902, p. 180. — « Il faut la semer le jour du Saint-Sacrement pour l'empêcher de monter. •» Godarville (Belg.), Harou, p. 25. — « Il faut la semer le 3 mai au soir, ou la veille de la Fête-Dieu, pour qu'elle ne monte pas. » Prov. de Liège, c. p. M. J. Feller.

« Coufad à Véndébio = coiffé à l'endive, c.-à-d. frisé. » Toulouse, ViSNER. — « Un enfant frisé comme une chicorée. » Bayard, Mimi Pinson, Vaudev., 1848.

« I1 faut boire sur la salade pour avoir des enfants frisés. » H écart, Préjugés de Valenciennes, 1813, p. 13.

« Uéndivo a ségui iambrosi = l'endive a suivi la santoline, c.-à-d. l'amertume, le chagrin a suivi la joie. » Provence, Mistral.


Symbolisme. — « L'endive signifie : « Quand vous voudrez. » Traité curieux des couleurs, 1647, p. 70.


[217]

Cichorium endivia (Var.) — L'ESCAROLE.


  • scanola, 1. du m. â., Simon Januensis, 1486.
  • trosisma, l. du no. â., Nicolaus, 1510.
  • scariole, f., français, Dokvekvx, Antid. (xiv« s.); i- Camus, op. sal.(x\, s.) ; Brohon, 1541 ; etc., etc.— Allier.
  • escariole, f., franc, du xvr s., J. Camus, Livre d'h. — Yalenciennes, HÉc.
  • iscariole, Genève, Humbert.
  • scarole, f., franç., De Chanvalon, Manuel des champs, 1765, p 119: Lamarck et Mirbel, Hist. nat. d. vég., 1803, X, 113; etc., etc.
  • chicorée scarolle, franç., Bon Jardinier pour Van XIII.
  • escarote, f., français moderne.
  • éndébio scarolo, f., Aude, c. p. M. P. Calmet.
  • éscorrolo, f., Gourdon (Lot), c. p. M. R. Fourès. — Aveyr., Carb.
  • àrcarôlOf f., Puybarraud (Char.), Rev. des patois, II, 188.
  • cichorée blanche, franç. ,Ch. Estienne, 1561.
  • endive blanche, franç., Duez, 1678.
  • chicorée-laitue, franç., L. Dubois, Pratique du jardinage, 1821, p. 81.
  • barrukèlo, f., Tarn, Gary.
  • serriola, italien, Cordus, 1561.


Selon Monsieur A. Thomas (Romania, 1907, p. 614), escarole vient du mot latin escaria qui est lui-même la traduction du grec rpwÇt/xa = qui se mange crue.


Symbolisme. — « La scariole signifie : retirez-vous tout à fait. » Traité curieux des couleurs, 1647, p. 83.


Cichorium endivia (Variété.)


  • intybus crispa, seris a,ispa, endivia crispa, anc. nomencl., Bauh., 1671.
  • éndébio frisado, f., Aude, c. p. M. P. Calmet.
  • grosse chicorée frisée, franç., L. B.***, Traité des jardins, 1775.
  • grande chicorée frisée, fr., Année champêtre, 1769, II, 452.
  • chicorée blonde frisée, français, Saint-Germain, 1784.
  • chicorée frépille, f., franc, du xvie s., Mém. de Vacad. de Nîmes, 1882, p. 336.


Cichorium endivia (Variété.)


  • chicorée de Meaux, franç., L. B.***, Traité des jard., 1775,


[218]

  • endive de Meaux, franç., Année champêtre, 1769, II, 465.
  • endive à fines côtes, f., Quarouble (Nord), c. p. M. L.-B. Riombt.


Cichorium endivia (Variété).


  • chicorée courte, eélestine, franç., L. B.***, Tr. d, jard., 1775.


Cichorium endivia (Variété).


  • chicorée fine, chicorée d'Italie, franç., L. B***, Tr. d. Jard., 1775.
  • chicorée parisienne, franç., Journal de la soc. d'hort., 1884, p. 212.


Cichorium endivia (Variété).


  • chicorée de la régence, franç., Suite des dons de Cornus, 1742, II, 412.


Cichorium endivia (Variété).


  • chicorée à la langue de bœuf, franç., Suite des dons de Comus, 1742, II, 412.