Terminalia bentzoe (PROTA)

De PlantUse Français
Aller à : navigation, rechercher
Prota logo vert.gif
Ressources végétales de l'Afrique tropicale
Introduction
Liste des espèces


Importance générale Fairytale bookmark gold.svgFairytale bookmark gold.svgGood article star.svgGood article star.svgGood article star.svg
Répartition en Afrique Fairytale bookmark gold.svgGood article star.svgGood article star.svgGood article star.svgGood article star.svg
Répartition mondiale Fairytale bookmark gold.svgGood article star.svgGood article star.svgGood article star.svgGood article star.svg
Médicinal Fairytale bookmark gold.svgGood article star.svgGood article star.svgGood article star.svgGood article star.svg
Bois d'œuvre Fairytale bookmark gold.svgFairytale bookmark gold.svgGood article star.svgGood article star.svgGood article star.svg


Terminalia bentzoe (L.) L.f.


répartition en Afrique (sauvage)
Protologue : Suppl. pl. : 434 (1782).
Famille : Combretaceae

Noms vernaculaires

  • Benjoin, bois benzoin, bois binjouin, bois charron, badamier à petites feuilles (Fr).

Origine et répartition géographique

Terminalia bentzoe est endémique de la Réunion et de Maurice, y compris l’île de Rodrigues.

Usages

La résine de l’écorce est utilisée pour traiter les infections de la peau et comme sudorifique, et la décoction ou l’infusion d’écorce pour soigner la diarrhée et la dysenterie et pour arrêter les saignements. La décoction de feuilles et d’écorce est absorbée pour traiter les rhumes, la toux et la bronchite, généralement en mélange avec d’autres plantes médicinales. La décoction de feuilles et de fruits est administrée comme emménagogue.

Le bois a servi en construction et en menuiserie, pour la charronnerie et les pirogues monoxyles. Terminalia bentzoe est parfois planté pour le reboisement.

Propriétés

Les feuilles contiennent des saponines, des terpènes, des triterpènes et des phénols. L’huile de feuilles contient 65% d’acétate de citronellyle, 23% de néral, 2% de linalool, 1,5% de tiglate de géranyle et 1,5% d’α-humulène.

L’extrait au méthanol de l’écorce et de feuilles a montré une activité antiplasmodium prometteuse in vitro contre Plasmodium falciparum ainsi que chez la souris in vivo contre Plasmodium berghei.

Description

  • Arbre de taille petite à moyenne atteignant 20(–30) m de haut ; fût souvent légèrement sinueux, parfois muni de contreforts ; surface de l’écorce écailleuse ou fissurée, grise à brune ; cime avec des branches horizontales en verticilles ; rameaux épaissis vers l’apex, à pubescence courte rougeâtre, devenant glabres.
  • Feuilles disposées en spirale, groupées à l’extrémité des rameaux, simples ; stipules absentes ; pétiole jusqu’à 6 cm de long ; limbe elliptique à obovale, de 8–15 cm × 2–7,5 cm, cunéiforme à la base, obtus à légèrement acuminé à l’apex, bords légèrement ondulés, finement coriace, glabre, pennatinervé à jusqu’à 12 paires de nervures latérales ; feuilles des jeunes rameaux beaucoup plus étroites que celles des rameaux âgés, rougeâtres.
  • Inflorescence : épi axillaire environ aussi long que les feuilles.
  • Fleurs bisexuées ou mâles, régulières, 5-mères, de 2,5–3 mm de diamètre, blanches à jaunâtres ; calice à tube et 5 lobes ; corolle absente ; étamines 10, exsertes ; ovaire infère, 1-loculaire.
  • Fruit : nucule ailée ovoïde, de 2,5–3,5 cm × 2–2,5 cm en incluant les 2 ailes, émarginée à l’apex, glabre, verdâtre, indéhiscente, à 1 graine.
  • Plantule à germination épigée.

Autres données botaniques

Au sein de Terminalia bentzoe, 2 sous-espèces ont été distinguées, subsp. bentzoe qui se rencontre à la Réunion et à Maurice, et subsp. rodriguesensis Wickens qui est restreinte à l’île de Rodrigues.

Terminalia est un genre pantropical d’environ 200 espèces. En Afrique tropicale continentale, on trouve une trentaine d’espèces à l’état sauvage, à Madagascar environ 35. Plusieurs Terminalia spp. sont utilisées en médecine tropicale à Madagascar.

Terminalia fatraea

Terminalia fatraea (Poir.) DC. est un arbuste ou petit arbre atteignant 10(–25) m de haut, qui est endémique de l’est de Madagascar. La tisane préparée avec son écorce se boit pour traiter les coliques et l’indigestion.

Terminalia monoceros

Terminalia monoceros H.Perrier est un arbuste ou arbre de taille petite à moyenne jusqu’à 20 m de haut, qui est endémique du sud de Madagascar. L’infusion de feuilles se prend pour soigner la diarrhée. L’extrait de l’écorce a montré une activité antivirale contre le virus Herpes simplex. Le bois sert pour la construction d’habitations et pour les cercueils.

Croissance et développement

On peut trouver les arbres en fleurs d’août à novembre et on peut collecter les fruits de novembre à février.

Ecologie

Terminalia bentzoe est présent dans les forêts semi-décidues ou sempervirentes des basses terres, souvent sur des collines rocheuses ou dans des vallées.

Multiplication et plantation

Les fruits qui viennent de tomber se ramassent en général au sol. Afin de lever leur dormance, ils sont souvent séchés pendant 2–7 jours et puis débarrassés des ailes à la main. Les fruits sont immergés dans l’eau pendant 2–3 heures et rincés, et cela plusieurs fois. Ce processus stimule la germination et augmente son taux considérablement. Les fruits prétraités doivent être couverts d’une fine couche de terre ou de paille ; la germination débute après 20–30 jours, mais peut prendre jusqu’à 2 mois. Les fruits non-traités peuvent germer après 30–50 jours, mais la germination peut prendre plus de 4 mois. Les fruits peuvent être entreposés pendant au moins 2 ans dans des conditions froides. Les semis restent en pépinière pendant 5–6 mois.

Maladies et ravageurs

Les cerfs se nourrissent souvent des semis, gênant la régénération naturelle.

Récolte

L’écorce de l’arbre est fréquemment récoltée à des fins médicinales, et ceci peut mener à une annélation qui peut faire mourir l’arbre.

Ressources génétiques

Terminalia bentzoe a une petite aire de répartition et il est rare. Le nombre d’arbres adultes est petit ; on l’estime à moins de 500 individus à Maurice et beaucoup moins à la Réunion et à Rodrigues. Terminalia bentzoe est classé comme vulnérable dans la Liste rouge de l’UICN.

Perspectives

Terminalia bentzoe s’utilise traditionnellement pour traiter la diarrhée et d’autres infections bactériennes. Cependant, aucune recherche pharmacologique n’a été effectuée pour confirmer ces usages. Son activité antipaludéenne mérite également davantage de recherches.

Terminalia bentzoe est menacé et a besoin d’être protégé. Il peut aisément être multiplié par des fruits prétraités, et doit être utilisé dans les programmes de reboisement dans son aire de répartition naturelle.

Références principales

  • Gurib-Fakim, A. & Brendler, T., 2004. Medicinal and aromatic plants of Indian Ocean Islands: Madagascar, Comoros, Seychelles and Mascarenes. Medpharm, Stuttgart, Germany. 568 pp.
  • Gurib-Fakim, A., Guého, J. & Bissoondoyal, M.D., 1995. Plantes médicinales de Maurice, tome 1. Editions de l’Océan Indien, Rose-Hill, Mauritius. 495 pp.
  • Lavergne, R., 2001. Le grand livre des tisaneurs et plantes médicinales indigènes de la Réunion. Editions Orphie, Chevagny sur Guye, France. 522 pp.
  • Sarrailh, J.-M., Baret, S. & Rivière, J.N., 2008. Arbres et arbustes de la foret réunionnaise. (CD-ROM). CIRAD, Saint-Denis, Réunion.
  • Wickens, G.E., 1993. Combrétacées. In: Bosser, J., Cadet, T., Guého, J. & Marais, W. (Editors). Flore des Mascareignes. Familles 90–106. The Sugar Industry Research Institute, Mauritius, l’Institut Français de Recherche Scientifique pour le Développement en Coopération (ORSTOM), Paris, France & Royal Botanic Gardens, Kew, Richmond, United Kingdom. 13 pp.

Autres références

  • Capuron, R., 1973. Contribution à l’étude de la Flore forestière de Madagascar. Notes sur le genre Terminalia L. Bulletin du Muséum Nationale d’Histoire Naturelle, sér. 3, botanique 11: 89–179.
  • Gurib-Fakim, A. & Demarne, F., 1994. Essential oil of Terminalia bentzoe (L.) L.f. subsp. rodriguesensis Wickens. Journal of Essential Oil Research 6(5): 533–534.
  • Gurib-Fakim, A., Guého, J., Sewraj, M.D. & Dulloo, E., 1994. Plantes médicinales de l’île Rodrigues. Editions de l’Océan Indien, Rose-Hill, Mauritius. 580 pp.
  • Hudson, J.B., Lee, M.K. & Rasoanaivo, P., 2000. Antiviral activities in plants endemic to Madagascar. Pharmaceutical Biology 38(1): 36–39.
  • Jonville, M.C., Kodja, H., Humeau, L., Fournel, J., De Mol, P., Cao, M., Angenot, L. & Frédérich, M., 2008. Screening of medicinal plants from Reunion Island for antimalarial and cytotoxic activity. Journal of Ethnopharmacology 120(3): 382–386.
  • Jonville, M.C., Kodja, H., Strasberg, D., Pichette, A., Ollivier, E., Frederich, M., Angenot, L. & Legault, J., 2011. Antiplasmodial, anti-inflammatory and cytotoxic activities of various plant extracts from the Mascarene Archipelago. Journal of Ethnopharmacology 136(3): 525–531.
  • Lavergne, R. & Véra, R., 1989. Médecine traditionelle et pharmacopée - Contribution aux études ethnobotaniques et floristiques à la Réunion. Agence de Coopération Culturelle et Technique, Paris, France. 236 pp.
  • Neuwinger, H.D., 2000. African traditional medicine: a dictionary of plant use and applications. Medpharm Scientific, Stuttgart, Germany. 589 pp.
  • Page, W., 1998. Terminalia bentzoe ssp. bentzoe. In: IUCN 2012. Red List of Threatened Species. Version 2012.1. http://www.iucnredlist.org. Accessed September 2012.

Auteur(s)

  • E.N. Matu, CTMDR/KEMRI, P.O. Box 54840–00200, Nairobi, Kenya
  • R.H.M.J. Lemmens, PROTA Network Office Europe, Wageningen University, P.O. Box 341, 6700 AH Wageningen, Netherlands

Citation correcte de cet article

Matu, E.N. & Lemmens, R.H.M.J., 2013. Terminalia bentzoe (L.) L.f. In: Schmelzer, G.H. & Gurib-Fakim, A. (Editeurs). Prota 11(2): Medicinal plants/Plantes médicinales 2. PROTA, Wageningen, Pays Bas. Consulté le 4 mars 2019.


  • Voir cette page sur la base de données Prota4U