Sporobolus panicoides (PROTA)

De PlantUse Français
Aller à : navigation, rechercher
Prota logo vert.gif
Ressources végétales de l'Afrique tropicale
Introduction
Liste des espèces


Importance générale Fairytale bookmark gold.svgGood article star.svgGood article star.svgGood article star.svgGood article star.svg
Répartition en Afrique Fairytale bookmark gold.svgFairytale bookmark gold.svgGood article star.svgGood article star.svgGood article star.svg
Répartition mondiale Fairytale bookmark gold.svgFairytale bookmark gold.svgGood article star.svgGood article star.svgGood article star.svg
Céréale / légume sec Fairytale bookmark gold.svgGood article star.svgGood article star.svgGood article star.svgGood article star.svg
Fourrage Fairytale bookmark gold.svgGood article star.svgGood article star.svgGood article star.svgGood article star.svg
Sécurité alimentaire Fairytale bookmark gold.svgGood article star.svgGood article star.svgGood article star.svgGood article star.svg


Sporobolus panicoides A.Rich.


Protologue: Tent. fl. abyss. 2 : 399 (1850).
Famille: Poaceae (Gramineae)

Noms vernaculaires

Famine grass (En).

Origine et répartition géographique

Sporobolus panicoides est présent en Afrique orientale et australe, depuis le Soudan et l’Ethiopie jusqu’à l’Afrique du Sud, ainsi qu’en Arabie tropicale.

Usages

Les grains de Sporobolus panicoides sont consommés pendant les périodes de disette.

Description

  • Graminée annuelle élancée, atteignant 1 m de haut ; tige (chaume) érigée, solitaire ou en touffe.
  • Feuilles simples ; gaine papyracée, glabre, mais poilue à proximité des bords, légèrement comprimée ; limbe linéaire, de 5–30 cm × 2–6 mm, atténué à l’apex, plat ou involuté, vert pâle, glabre ou légèrement poilu au-dessus.
  • Inflorescence : panicule étroitement ellipsoïde de 4–22 cm de long, rameaux disposés en une succession de verticilles, à 1–4 épillets par rameau. Epillet de 2–3,5 mm de long, pâle teinté de violet en haut, à 1 fleur ; glume inférieure de 1–1,5 mm de long, rarement minuscule, étroitement ovale à lancéolée, obtuse à aiguë à l’apex, sans nervures, glabre ; glume supérieure aussi longue que l’épillet, elliptique-oblongue à ovale, aiguë à l’apex, à 1 nervure, glabre ; lemme un peu plus courte que l’épillet, elliptique-ovale, à 1 nervure ; paléole binervée ; étamines 3, de 1–1,5 mm de long ; ovaire supère, à 2 stigmates plumeux.
  • Fruit : caryopse (grain), de 1–2 mm de diamètre, oblong-globuleux, brun vif ou orange.

Autres données botaniques

Le genre Sporobolus, qui comprend environ 160 espèces, est présent dans les régions tropicales et subtropicales, et on le trouve jusqu’aux régions à climat tempéré chaud. Il ressemble à Eragrostis, qui en diffère par ses épillets à 2 ou nombreuses fleurs (1 fleur chez Sporobolus) et sa lemme à 3 nervures (1 nervure chez Sporobolus). Les espèces de Sporobolus sont souvent difficiles à identifier parce qu’elles présentent tellement de formes intermédiaires que leurs limites ne sont souvent pas nettement définies. Toutefois, Sporobolus panicoides se reconnaît facilement à son grain relativement gros et de couleur vive, l’espacement de ses épillets sur les rameaux de la panicule, et la stérilité partielle ou totale du verticille de rameaux à la base de la panicule.

Ecologie

Sporobolus panicoides est commun par endroits dans les lieux ensoleillés ou légèrement ombragés, jusqu’à 2100 m d’altitude, dans les savanes boisées sur sols sableux, sur sandveld granitique et sur les flancs de colline rocailleux, souvent aux bords des routes ou dans d’autres milieux perturbés.

Gestion

Les grains de Sporobolus panicoides ne se récoltent que dans la nature.

Ressources génétiques

Une seule entrée de Sporobolus panicoides est conservée au National Genebank of Kenya, au Crop Plant Genetic Resources Centre, KARI, à Kikuyu. Très répandu et commun par endroits, Sporobolus panicoides n’est pas menacé d’érosion génétique.

Perspectives

Le rôle que joue aujourd’hui Sporobolus panicoides est très limité, car c’est une ressource alimentaire locale pendant les périodes de disette. Il est peu probable qu’il prenne davantage d’importance dans l’avenir.

Références principales

  • Clayton, W.D., Phillips, S.M. & Renvoize, S.A., 1974. Gramineae (part 2). In: Polhill, R.M. (Editor). Flora of Tropical East Africa. Crown Agents for Oversea Governments and Administrations, London, United Kingdom. 273 pp.
  • Cope, T., 1999. Gramineae (Arundineae, Eragrostideae, Leptureae and Cynodonteae). In: Pope, G.V. (Editor). Flora Zambesiaca. Volume 10, part 2. Royal Botanic Gardens, Kew, Richmond, United Kingdom. 261 pp.
  • Cope, T.A., 1995. Poaceae (Gramineae). In: Thulin, M. (Editor). Flora of Somalia. Volume 4. Angiospermae (Hydrocharitaceae-Pandanaceae). Royal Botanic Gardens, Kew, Richmond, United Kingdom. pp. 148–270.
  • Gibbs Russell, G.E., Watson, L., Koekemoer, M., Smook, L., Barker, N.P., Anderson, H.M. & Dallwitz, M.J., 1990. Grasses of Southern Africa: an identification manual with keys, descriptions, distributions, classification and automated identification and information retrieval from computerized data. Memoirs of the Botanical Survey of South Africa No 58. National Botanic Gardens / Botanical Research Institute, Pretoria, South Africa. 437 pp.
  • Phillips, S., 1995. Poaceae (Gramineae). In: Hedberg, I. & Edwards, S. (Editors). Flora of Ethiopia and Eritrea. Volume 7. Poaceae (Gramineae). The National Herbarium, Addis Ababa University, Addis Ababa, Ethiopia and Department of Systematic Botany, Uppsala University, Uppsala, Sweden. 420 pp.

Autres références

  • Fröman, B. & Persson, S., 1974. An illustrated guide to the grasses of Ethiopia. CADU (Chilalo Agricultural Development Unit), Asella, Ethiopia. 504 pp.
  • Klaassen, E.S. & Craven, P., 2003. Checklist of grasses in Namibia. Southern African Botanical Diversity Network Report No 20. SABONET, Pretoria, South Africa. 130 pp.
  • Mackie, C., 1976. Feeding habits of the hippopotamus on the Lundi river, Rhodesia. Arnoldia (Rhodesia) 7(34): 1–16.
  • Shava, S. & Mapaura, A., 2002. Traditional uses of indigenous grasses of Zimbabwe. Sabonet News 7(3): 193–197.

Auteur(s)

  • M. Brink, PROTA Network Office Europe, Wageningen University, P.O. Box 341, 6700 AH Wageningen, Netherlands

Citation correcte de cet article

Brink, M., 2006. Sporobolus panicoides A.Rich. In: Brink, M. & Belay, G. (Editors). PROTA (Plant Resources of Tropical Africa / Ressources végétales de l’Afrique tropicale), Wageningen, Netherlands. Consulté le 20 avril 2019.


  • Voir cette page sur la base de données Prota4U.