Spondias mombin

De PlantUse Français
Aller à : navigation, rechercher

Spondias mombin L.

alt=Description de l'image Jovitos.JPG.
fruits mûrs au Vénézuéla
Ordre Sapindales
Famille Anacardiaceae
Genre Spondias

2n =

Origine : Amérique tropicale

sauvage ou cultivé

Français mombin jaune
Anglais yellow mombin


Résumé des usages
  • fruit acidulé consommé cru ou transformé en gelée, sirop ou jus
  • jeunes feuilles consommées comme légume en Asie
  • arbre d'ombrage et d'ornement
  • bois léger
  • médicinal : bourgeons, racine, écorce, feuilles, graines
  • écorce utilisée pour des timbres ?


Description

  • arbre de 8 à 25 m de haut, le tronc généralement armé de gros piquants, rameaux glabres
  • feuilles alternes, composées-imparipennées, de 20-30 cm de long, pétiolées, à 5-15 folioles
  • folioles oblongues-lancéolées, asymétriques, de 4-13 cm de long, entières, glabres
  • inflorescence : panicule terminale pyramidales de 20-40 cm de long, couvertes de poils courts
  • fleurs blanc-jaunâtre, odorantes, calice à 5 segments triangulaires, aigus, corolle à 5 pétales de 2,5-3 mm de long, elliptiques, subaigus, pubescents extérieurement
  • fruit : drupe obovoïde de 2,5-4 cm de long, à épicarpe mince, jaune ou jaune-orangé, glabre
  • pulpe molle, très juteuse
  • noyau ligneux, ridé, ovale, de 2-2,5 cm de long, très épais

ORIGINE. Amérique tropicale continentale, probablement du Brésil (Mato Grosso et Para) aux Guyanes.

DESCRIPTION. Arbre de 8 à 20 m et quelquefois plus, le tronc généralement armé de gros piquants, rameaux glabres.

Feuilles alternes, composées-imparipennées, de 20 à 30 et jusqu'à 50 cm de long, à pétiole subcylindrique de 4 à 10 cm de long ; folioles 5 à 15 opposées ou subopposées, à pétiole court d'environ 5 mm, oblongues-lancéolées, assymétriques (excepté la terminale), de 4 à 13 cm de long et de 2,5 à 5 de large, obtusément cuspidées ou acuminées à l'apex, inéquilatérales et obtuses à la base, entières, glabres, nervure médiane et latérales saillantes dessous.

Inflorescences en panicules terminales pyramidales de 20 à 40 cm de long, couvertes de poils courts principalement sur les pédicelles, les bractées et les bractéoles ; fleurs polygames, blanc-jaunâtre, odorantes, calice à 5 segments largement triangulaires, aigus, de 5mm, portant des poils courts à l'extérieur, 5 pétales plus ou moins valvés de 2,5 à 3 mm de long, elliptiques, subaigus, pubescents extérieurement, 8 à 10 étamines à peu près de la longueur des pétales.

Fruit drupe obovoïde de 2,5 à 4 cm de long et de 2 à 2,5 de large, épicarpe mince, jaune ou jaune-orangé, glabre ; noyau ligneux, ridé, ovale de 2 à 2,5 cm de long, très épais dans une pulpe molle, très juteuse.

EXIGENCES. Pousse bien dans les régions chaudes et dans une grande variété de sols.

MULTIPLICATION. Par graines qui demandent de 35 à 75 jours pour lever et par boutures de bois aoûté.

CULTURE. Plantation à des distances de 7,50 à 9 m en tous sens. Les fruits sont souvent attaqués par des larves d'insectes dans de nombreux pays. (Fouqué, 1972).

Noms populaires

français mombin, mombin jaune, prune d'or, prunier mombin, prunier myrobolan
anglais golden apple, hog plum, yellow mombin (Fouqué, 1972); thorny hog plum ; gully plum (Barbade) ; bequia plum
allemand Gelbemombinpflaume, Schweinspflaume (Fouqué, 1972)
espagnol ciruela amarilla (Equ, Mex, PR), ciruela de jobo (Nic), ciruela de monte (Bél), hobo blanco (Col), jobo (AmL), jobo gusanero (AmL), jocote (Nic), marapa (Vén) (Fouqué, 1972)
portugais caja mirim (Bré), cajazeira, tapereba (Bré) (Fouqué, 1972) ; taperebá cajá (Pharma. Guyane)
précolombien ? oubon (pieds mâles) ; mombon (pieds femelles) ; ubu, mubè (Rollet)
thaï ใบมะกอก - bai makok (Wikipedia)
Indonésie kadongdong cina (PROSEA)
créole guyanais mombin [monben] (Pharma. Guyane)
wayãpi mope (Camopi), akaya, tapelɨwa (haut Oyapock) (Pharma. Guyane)
palikur kahambag (Pharma. Guyane)
kali’na mo:pe (Pharma. Guyane)
wayana mope (Pharma. Guyane)

Classification

Spondias mombin L. (1753)

synonyme :

  • Spondias lutea L. (1762)

Cultivars

Histoire

Cultivé sous les tropiques, y compris en Indonésie (Java, Sumatra) et en Malaysia péninsulaire.

Usages

La pulpe, très aromatique et de saveur variable selon les pieds, un peu astringente et plus ou moins acidulée ou sucrée-acidulée, peut être consommée crue, mais elle est surtout utilisée pour la confection de sirops et de boissons ou sous forme de gelées.

Fouqué, 1972.


Fruit comestible (FOUQUÉ) très populaire : punch, confitures, sorbets, liqueur distillée à Marie-Galante, boisson fermentée caraïbe (BRETON). Fruit pour engraisser les porcs ; le gibier dissémine l’espèce. Arbre mellifère, planté pour l’ornement, les haies vives, clôtures par boutures (non en altitude). Bois léger : allumettes, caisserie (substitut de liège : FAWCETT & RENDLE, HODGE & TAYLOR) ; peu durable, très susceptible aux champignons et termites ; usinage facile mais mauvais finissage ; bardeaux pour huttes temporaires. Espèce très médicinale : bourgeons, racine, écorce en décoction contre diarrhée (et gonorrhée ?), ophtalmie, maux de gorge (DUSS) ; remède. Caraïbes : infusion de feuilles ou fumée des graines grillées contre les maux de gorge ; inflammation des articulations ; feuilles en emplâtre pour des blessures (HONYCHURCH) ; pour les femmes enceintes, feuilles en bains astringents et Écorce : lavement après les couches en cas de déchirement (GRANDGUILLOTTE).

Rollet, 2010.


Références

  • Fouqué, A., 1972. Espèces fruitières d'Amérique tropicale. Paris, Institut français de recherches fruitières outre-mer (IFAC). Voir sur Pl@ntUse
  • Grenand, Pierre, Moretti, Christian, Jacquemin, Henri & Prévost, Marie-Françoise, 2004. Pharmacopées traditionnelles en Guyane. Créoles, Wayãpi, Palikur. 2e édition revue et complétée. Paris, IRD. 816 p. (1ère éd.: 1987). Voir sur Pl@ntUse.
  • Mitchell, John D. & Daly, Douglas C., 2015. A revision of Spondias L. (Anacardiaceae) in the Neotropics. PhytoKeys, 55: 1–92. doi: 10.3897/phytokeys.55.8489
  • Nagy, S., P.E. Shaw and W.F. Wardowski, 1990. Fruits of tropical and subtropical origin. Composition, properties and uses. Florida Science Source, INC. Florida.
  • Rollet, Bernard et coll., 2010. Arbres des Petites Antilles. Tome 1 : Introduction à la dendrologie. 276 p. Tome 2 : Description des espèces. 866 p. + 46 pl. coul. + CD de photos sur l'anatomie du bois. Basse-Terre, ONF. sur Pl@ntUse.
  • Villachica, H., 1996. Frutales y hortalizas promisorios de la Amazonía. Tratado de Cooperación Amazónica.
  • Vásquez, Ch. R. y S.G. Coimbra, 2002. Frutas silvestres comestibles de Santa Cruz, 2da edición. Editorial FAN, Santa Cruz de la Sierra, Bolivia.

Liens