Senna alata (PROTA)

De PlantUse Français
Aller à : navigation, rechercher
Prota logo vert.gif
Ressources végétales de l'Afrique tropicale
Introduction
Liste des espèces


Importance générale Fairytale bookmark gold.svgFairytale bookmark gold.svgFairytale bookmark gold.svgGood article star.svgGood article star.svg
Répartition en Afrique Fairytale bookmark gold.svgFairytale bookmark gold.svgFairytale bookmark gold.svgFairytale bookmark gold.svgFairytale bookmark gold.svg
Répartition mondiale Fairytale bookmark gold.svgFairytale bookmark gold.svgFairytale bookmark gold.svgFairytale bookmark gold.svgGood article star.svg
Légume Fairytale bookmark gold.svgGood article star.svgGood article star.svgGood article star.svgGood article star.svg
Glucides / amidon Fairytale bookmark gold.svgGood article star.svgGood article star.svgGood article star.svgGood article star.svg
Colorant / tanin Fairytale bookmark gold.svgFairytale bookmark gold.svgGood article star.svgGood article star.svgGood article star.svg
Huile essentielle / exsudat Fairytale bookmark gold.svgGood article star.svgGood article star.svgGood article star.svgGood article star.svg
Médicinal Fairytale bookmark gold.svgFairytale bookmark gold.svgFairytale bookmark gold.svgGood article star.svgGood article star.svg
Ornemental Fairytale bookmark gold.svgFairytale bookmark gold.svgFairytale bookmark gold.svgGood article star.svgGood article star.svg
Fourrage Fairytale bookmark gold.svgGood article star.svgGood article star.svgGood article star.svgGood article star.svg
Sécurité alimentaire Fairytale bookmark gold.svgGood article star.svgGood article star.svgGood article star.svgGood article star.svg


Senna alata (L.) Roxb.


Protologue: Fl. ind. ed. 1832, 2: 349 (1832).
Famille: Caesalpiniaceae (Leguminosae - Caesalpinioideae)
Nombre de chromosomes: 2n = 28

Synonymes

  • Cassia alata L. (1753).

Noms vernaculaires

  • Dartrier, casse ailée, plante des cros-cros, buisson de la gale, quatre épingles (Fr).
  • Ringworm bush, craw-craw plant, seven golden candlesticks, christmas candle, king of the forest (En).
  • Dartial, cortalinde, café beirão, fedegoso, fedegosão (Po).
  • Upupu wa mwitu (Sw).

Origine et répartition géographique

Senna alata est originaire d’Amérique du Sud, mais il a été partout planté à des fins médicinales et ornementales et il est désormais pantropical. Dans de nombreux pays, y compris dans la majorité des pays d’Afrique tropicale, il s’est naturalisé et on le considère souvent comme une adventice.

Usages

Senna alata est utilisé en usage médicinal principalement comme laxatif ou comme purgatif, ainsi que dans le traitement des problèmes de peau. Les effets laxatifs s’obtiennent généralement avec la décoction de feuilles, qui se boit, et, plus rarement, de fleurs, de racines ou de tige. Les dermatoses traitées avec Senna alata sont notamment la teigne, le favus et autres mycoses, l’impétigo, les plaies syphilitiques, le psoriasis, l’herpès, le lichen plan chronique, la gale, l’érythème et les démangeaisons. Elles se traitent le plus souvent en passant du jus de feuilles sur la peau ou en la frictionnant avec des feuilles fraîches. Les autres affections traitées avec Senna alata en Afrique tropicale sont les maux d’estomac pendant la grossesse, la dysenterie, les hémorroïdes, l’hématurie (schistosomose, gonorrhée), les convulsions, les crises cardiaques, les œdèmes, la jaunisse, les maux de tête, les hernies, la faiblesse unilatérale ou la paralysie. Une forte décoction de feuilles séchées sert d’abortif. En médecine vétérinaire aussi, toutes sortes d’affections dermiques du bétail se soignent avec des décoctions de feuilles, employées également contre les parasites externes tels que les acariens et les tiques.

En Inde, les décoctions de feuilles servent d’expectorant dans les cas de bronchite et de dyspnée, et d’astringent, de bain de bouche et de lotion dans les cas d’eczéma. On emploie des décoctions de bois pour traiter les problèmes de foie, l’urticaire, la rhinite et la perte d’appétit causée par des problèmes gastro-intestinaux.

Les graines sont une source de gomme. Les jeunes gousses se consomment comme légume, mais seulement en petites quantités. Les feuilles torréfiées servent parfois de succédané du café. Senna alata peut devenir une mauvaise herbe dans les pâtures ; le bétail n’en mange pas et on le dit toxique, en particulier pour les chèvres. L’écorce est utilisée comme poison de pêche et pour tanner le cuir. Les racines et l’écorce serviraient à faire des tatouages. Senna alata est partout apprécié comme plante ornementale dans les jardins et comme mellifère.

Production et commerce international

En Inde, Senna alata est cultivé pour l’exportation, à destination du Japon par exemple, mais on ne dispose pas de statistiques sur son commerce.

Propriétés

Des feuilles de Senna alata, on a isolé plusieurs dérivés d’anthraquinone comme l’aloémodine, le chrysophanol, l’isochrysophanol et la rhéine, ainsi qu’un alcaloïde, la tyramine et un stéroïde commun, le β-sitostérol. Des extraits bruts de feuilles ont révélé une activité antibactérienne contre diverses bactéries, par ex. contre Dermatophilus congolensis, responsable de sérieuses dermatites chez les bovins. Des propriétés antifongiques (par ex. contre Pityriasis versicolor chez les humains) et une activité antitumorale ont été confirmées par des essais. L’écorce de Senna alata contient des tanins. Les pétales contiennent des anthraquinones, des hétérosides, des stéroïdes, des tanins et une huile volatile. Les extraits de pétales ont une activité bactéricide sur les bactéries gram-positives mais pas sur les bactéries gram-négatives. L’émodine et le chrysophanol peuvent être produits in vitro à l’aide de cultures de racines de Senna alata.

Falsifications et succédanés

On trouve également des hétérosides anthraquinoniques chez d’autres espèces de Senna, de Cassia et d’Aloe, qui s’utilisent aussi pour leurs vertus laxatives et purgatives.

Description

  • Arbuste atteignant 2(–5) m de haut.
  • Feuilles disposées en spirale, composées paripennées à 8–20 paires de folioles ; stipules triangulaires, de 7–10 mm de long ; pétiole de 2–3 cm de long ; folioles oblongues-elliptiques, de 5–15 cm × 3–7 cm, base et apex obtus, mucronées, poilues sur la nervure médiane, les nervures et le bord.
  • Inflorescence : grappe terminale érigée, de 20–50 cm de long, à nombreuses fleurs ; bractées elliptiques, orange, renfermant les boutons floraux.
  • Fleurs bisexuées, zygomorphes, 5-mères ; sépales oblongs, de 10–20 mm × 6–7 mm, jaune orangé ; pétales ovales-orbiculaires, de 16–24 mm × 10–15 mm, jaune vif ; étamines 10, les 2 du bas étant les plus grandes et pourvues de filets de 4 mm de long et d’anthères de 12–13 mm de long, 5 de taille moyenne, 3 courtes et rudimentaires ; ovaire supère, laineux, recourbé, style mince, court.
  • Fruit : gousse ailée de 10–15 cm × 1,5–8 cm, ailes de 4–8 mm de large, noire, glabre, déhiscente, renfermant jusqu’à 50 graines.
  • Graines carrées, aplaties, de 7–8 mm × 5–8 mm, brillantes.

Autres données botaniques

Jusqu’au début des années 1980, le genre Cassia était considéré comme un très vaste genre comptant environ 550 espèces ; par la suite il a été subdivisé en 3 genres : Cassia s.s. comportant une trentaine d’espèces, Chamaecrista comportant environ 250 espèces et Senna avec environ 270 espèces. Senna ressemble beaucoup à Cassia, mais il s’en distingue par la possession de 3 étamines adaxiales, courtes et droites, et des pédicelles dépourvus de bractéoles.

Senna leandrii

Senna leandrii (Ghesq.) Du Puy est un arbuste ou petit arbre endémique de Madagascar, dont l’écorce se mastique pour soulager les douleurs dentaires.

Croissance et développement

La croissance de Senna alata se fait sur le modèle architectural de Scarrone : un tronc indéterminé avec une couronne de branches orthotropes à ramification sympodiale due à des inflorescences terminales. Senna alata a une croissance rapide, une courte durée de vie et produit des fleurs et des fruits toute l’année. Des fourmis vivent souvent en association avec Senna alata.

Ecologie

Malgré une vaste amplitude écologique, les milieux de prédilection de Senna alata sont des végétations perturbées, assez ouvertes du type bords de routes, berges de rivières, lisières de forêts pluviales, rives de lacs, bords d’étang et fossés, dans les forêts claires, les vergers et autour des villages. Senna alata se rencontre jusqu’à 1400(–2100) m d’altitude, mais c’est à basse altitude qu’il est le plus abondant. Il supporterait des précipitations annuelles de 600–4300 mm et des températures annuelles moyennes de 15–30°C. Il est très sensible au gel. Il pousse aussi bien sur les sols lourds que sablonneux, acides à légèrement alcalins, et bien drainés.

Multiplication et plantation

Senna alata est multiplié par graines ou par boutures. Un trempage des graines pendant la nuit avant le semis améliore leur germination.

Gestion

Lorsque Senna alata est cultivé comme plante ornementale, une taille draconienne après la floraison est recommandée. Il produit des fleurs du plus bel effet au cours de l’année qui suit son élagage.

Maladies et ravageurs

Senna alata est un hôte du nématode hélicoïde commun (Helicotylenchus dihystera) et du nématode des lésions racinaires (Pratylenchus loosi).

Récolte

Les feuilles de Senna alata se récoltent en fonction des besoins. Les composants actifs sont sans doute les plus abondants avant la floraison, époque à laquelle les feuilles sont cueillies de préférence.

Traitement après récolte

Une fois récoltées, on peut faire sécher les feuilles de Senna alata et les conserver dans des récipients jusqu’à ce qu’on en ait besoin. Mais le plus souvent elles s’utilisent fraîches.

Ressources génétiques

Senna alata se trouve partout à l’état sauvage et à l’état cultivé dans toutes les régions tropicales ; il n’est donc menacé ni d’extinction, ni d’érosion génétique. Il en existe quelques entrées dans des banques de gènes.

Sélection

Même au sein des populations, il existe une grande variabilité dans la teneur en anthraquinone des feuilles de Senna alata, ce qui en permet la sélection. Il n’existe pas d’amélioration ou de sélection à des fins médicinales.

Perspectives

Etant donné ses propriétés médicinales diverses, sa valeur ornementale et sa véritable polyvalence, Senna alata continuera à être planté et utilisé partout. Ses propriétés antibactériennes, antifongiques et antitumorales semblent justifier la poursuite des recherches. Des extraits de feuilles pourraient être utiles dans le traitement d’infections opportunistes de la peau chez des patients atteints du SIDA.

Références principales

  • Arbonnier, M., 2004. Trees, shrubs and lianas of West African dry zones. CIRAD, Margraf Publishers Gmbh, MNHN, Paris, France. 573 pp.
  • ILDIS, 2005. World database of Legumes, Version 10,01. International Legume Database & Information Service. [Internet] http://www.ildis.org/. September 2006.
  • Neuwinger, H.D., 2000. African traditional medicine: a dictionary of plant use and applications. Medpharm Scientific, Stuttgart, Germany. 589 pp.
  • Owoyale, J.A., Olatunji, G.A. & Oguntoye, S.O., 2005. Antifungal and antibacterial activities of an alcoholic extract of Senna alata leaves. Journal of Applied Sciences & Environmental Management 9(3): 105–107.
  • Ross, I.A., 2003. Medicinal plants of the world. Chemical constituents, traditional and modern uses. Volume 1. 2nd Edition. Humana Press, Totowa NJ, United States. 489 pp.
  • Toruan-Purba, A.V., 1999. Senna Miller. In: de Padua, L.S., Bunyapraphatsara, N. & Lemmens, R.H.M.J. (Editors). Plant Resources of South-East Asia No 12(1). Medicinal and poisonous plants 1. Backhuys Publishers, Leiden, Netherlands. pp. 442–447.

Autres références

  • Adedayo, O., Anderson, W.A., Moo-Young, M., Snieckus, V., Patil, P.A. & Kolawole, D.O., 2001. Phytochemistry and antibacterial activity of Senna alata flower. Pharmaceutical Biology 39(6): 408–412.
  • Akoègninou, A., van der Burg, W.J. & van der Maesen, L.J.G. (Editors), 2006. Flore analytique du Bénin. Backhuys Publishers, Leiden, Netherlands. 1034 pp.
  • Ali-Emmanuel, N., Moudachirou, M., Akakpo, J.A. & Quetin-Leclercq, J., 2003. Treatment of bovine dermatophilosis with Senna alata, Lantana camara and Mitracarpus scaber leaf extracts. Journal of Ethnopharmacology 86(2): 167–171.
  • Berhaut, J., 1975. Flore illustrée du Sénégal. Dicotylédones. Volume 4. Ficoidées à Légumineuses. Gouvernement du Sénégal, Ministère du Développement Rural et de l’Hydraulique, Direction des Eaux et Forêts, Dakar, Senegal. 625 pp.
  • Boampong, J.N., 1992. A preliminary investigation of the anti-asthmatic properties of ethanolic root extracts of Alchornea cordifolia and Cassia alata. B.Pharm. degree thesis, Department of Pharmacognosy, Faculty of Pharmacy, Kwame Nkrumah University of Science and Technology, Kumasi, Ghana. 32 pp.
  • Burkill, H.M., 1995. The useful plants of West Tropical Africa. 2nd Edition. Volume 3, Families J–L. Royal Botanic Gardens, Kew, Richmond, United Kingdom. 857 pp.
  • Chatsiriwej, N., Wungsintaweekul, J. & Panichayupakaranant, P., 2006. Anthraquinone production in Senna alata root cultures. Pharmaceutical Biology 44(6): 416–420.
  • Irwin, H.S. & Barneby, R.C., 1982. The American Cassinae: a synoptical revision of Leguminosae, tribe Cassieae, subtribe Cassinae in the New World. Memoirs of the New York Botanical Garden 35(2): 455–918.
  • Lock, J.M., 1990. Cassia sens.lat. (Leguminosae - Caesalpinioideae) in Africa. Kew Bulletin 43(2): 333–342.
  • Luckow, M., 1996. The cultivated species of Cassia, Senna and Chamaecrista (Leguminosae). Baileya 23: 195–242.
  • Nacro, M. & Millogo-Rasolodimbi, J., 1993. Plantes tinctoriales et plantes à tanins du Burkina Faso. Editions ScientifikA, Amiens, France. 152 pp.
  • Pieme, C.A., Penlap, V.N., Nkegoum, B., Taziebou, C.L., Tekwu, E.M., Etoa, F.X. & Ngongang, J., 2006. Evaluation of acute and subacute toxicities of aqueous ethanolic extract of leaves of Senna alata (L.) Roxb (Caesalpiniaceae). African Journal of Biotechnology 5(3): 283–289.
  • Yagi, S.M., El Tigani, S. & Adam, S.E., 1998. Toxicity of Senna obtusifolia fresh and fermented leaves (kawal), Senna alata leaves and some products from Senna alata on rats. Phytotherapy Research 12(5): 324–330.

Sources de l'illustration

  • Akoègninou, A., van der Burg, W.J. & van der Maesen, L.J.G. (Editors), 2006. Flore analytique du Bénin. Backhuys Publishers, Leiden, Netherlands. 1034 pp.

Auteur(s)

  • C.H. Bosch, PROTA Network Office Europe, Wageningen University, P.O. Box 341, 6700 AH Wageningen, Netherlands

Citation correcte de cet article

Bosch, C.H., 2007. Senna alata (L.) Roxb. In: Schmelzer, G.H. & Gurib-Fakim, A. (Editors). PROTA (Plant Resources of Tropical Africa / Ressources végétales de l’Afrique tropicale), Wageningen, Netherlands. Consulté le 15 décembre 2020.


  • Voir cette page sur la base de données Prota4U.