Panicum laetum (PROTA)

De PlantUse Français
Aller à : navigation, rechercher
Prota logo vert.gif
Ressources végétales de l'Afrique tropicale
Introduction
Liste des espèces


Importance générale Fairytale bookmark gold.svgFairytale bookmark gold.svgGood article star.svgGood article star.svgGood article star.svg
Répartition en Afrique Fairytale bookmark gold.svgFairytale bookmark gold.svgGood article star.svgGood article star.svgGood article star.svg
Répartition mondiale Fairytale bookmark gold.svgGood article star.svgGood article star.svgGood article star.svgGood article star.svg
Céréale / légume sec Fairytale bookmark gold.svgFairytale bookmark gold.svgGood article star.svgGood article star.svgGood article star.svg
Médicinal Fairytale bookmark gold.svgGood article star.svgGood article star.svgGood article star.svgGood article star.svg
Fourrage Fairytale bookmark gold.svgFairytale bookmark gold.svgFairytale bookmark gold.svgGood article star.svgGood article star.svg
Sécurité alimentaire Fairytale bookmark gold.svgFairytale bookmark gold.svgGood article star.svgGood article star.svgGood article star.svg
Changement climatique Fairytale bookmark gold.svgFairytale bookmark gold.svgFairytale bookmark gold.svgGood article star.svgGood article star.svg


Panicum laetum Kunth


Protologue: Révis. gramin. 2 : 399, f. 113 (1831).
Famille: Poaceae (Gramineae)

Noms vernaculaires

  • Haze, fonio sauvage (Fr).
  • Wild fonio, desert panic (En).

Origine et répartition géographique

Panicum laetum est réparti depuis la Mauritanie, le Sénégal et la Gambie jusqu’à l’Erythrée, en passant par le sud du Sahara et le Sahel ; il a également été signalé en Tanzanie.

Usages

Panicum laetum fait partie des “kreb”, groupe de graminées que l’on trouve au Sahel et qui sont récoltées dans la nature pour être consommées de façon régulière mais surtout en période de disette ; il passe aussi pour un mets de choix. Les grains de Panicum laetum sont écrasés et transformés en bouillies et en gâteaux, et parfois ils sont récoltés sur une échelle suffisamment grande pour être vendus sur les marchés locaux. Panicum laetum est très apprécié par les animaux qui le pâturent, et il convient également pour le foin ou l’ensilage. On estime qu’il pourrait permettre de restaurer les pâturages dégradés.

Propriétés

Des grains entiers de Panicum laetum récoltés au Mali contiennent par 100 g : eau 3,3 g, énergie 1580 kJ (377 kcal), protéines 9,5 g, lipides 4,8 g, glucides 70,8 g, Ca 51 mg et Fe 210 mg. La teneur en acides aminés essentiels de grains entiers par 16 g de N est la suivante : tryptophane 1,3 g, lysine 2,0 g, méthionine 2,6 g, phénylalanine 5,9 g, thréonine 3,7 g, valine 6,0 g, leucine 11,3 g et isoleucine 4,7 g. Des grains décortiqués contiennent par 100 g : eau 1,9 g, énergie 1630 kJ (389 kcal), protéines 12,4 g, lipides 2,2 g, glucides 82,1 g, cendres 1,4 g, Ca 13 mg et Fe 24 mg. La teneur en acides aminés essentiels de grains décortiqués par 16 g de N est la suivante : tryptophane 1,4 g, lysine 1,3 g, méthionine 2,6 g, phénylalanine 6,3 g, thréonine 3,6 g, valine 6,0 g, leucine 12,2 g et isoleucine 5,1 g (Beseth Nordeide, Holm & Oshaug, 1994). L’acide aminé le plus limitant est la lysine.

Des plantes de Panicum laetum à mi-floraison au Niger contiennent : protéines brutes 14,3%, fibres brutes 28,8%, lipides bruts 1,8%, extraits sans azote 42,9%, Ca 0,30%, Mg 0,28% et P 0,42%.

Description

  • Graminée annuelle, en touffe, atteignant 75 cm de haut ; tige (chaume) mince, érigée ou à géniculée ascendante, ramifiée.
  • Feuilles alternes, simples et entières ; gaine glabre ou à poils hérissés ; ligule courte, frangée ; limbe linéaire-lancéolé, plat, de 5–25 cm × 5–12 mm, acuminé, généralement glabre, bord lisse ou à poils hérissés sur la partie inférieure.
  • Inflorescence : panicule ovoïde de 6–20 cm de long, fortement ramifiée, rameaux primaires ascendants ou étalés, rameaux secondaires et pédicelles minces.
  • Epillet étroitement ellipsoïde, de 2,5–3 mm × 1,5 mm, aigu, généralement vert pâle, à 2 fleurs ; glume inférieure ovale, faisant environ la moitié de la longueur de l’épillet, 5–7-nervée, aiguë, glume supérieure elliptique, 7–11-nervée, aiguë ; fleur inférieure stérile, lemme 9–11-nervée, paléole presque de même longueur, fleur supérieure bisexuée, lemme étroitement ovale, aiguë, pâle, lisse, brillante ; étamines 3 ; ovaire supère, stigmates 2.
  • Fruit : caryopse (grain) ellipsoïde de 1,5–2 mm de long, comprimé, jaunâtre.

Autres données botaniques

Le genre Panicum comprend environ 470 espèces et est principalement réparti dans les régions tropicales et subtropicales, quelques espèces s’étendant jusqu’aux régions tempérées.

Ecologie

On trouve Panicum laetum dans des endroits périodiquement humides, dans les savanes herbeuses, les fossés, en bordure des étangs et des rivières, souvent sur des sols d’argile noire. Il n’est pas particulièrement xérophile. En Afrique de l’Ouest, Panicum laetum forme souvent des peuplements très étendus, presque purs. En Tanzanie, on le trouve à 1000–1300 m d’altitude.

Gestion

Panicum laetum est multiplié par graines. La température optimale pour la germination des graines est 35°C. La scarification ou l’élimination de la lemme et de la paléole du grain améliore considérablement la germination. En Afrique de l’Ouest, on récolte Panicum laetum dans la nature en parcourant le site avec une calebasse, un bol ou une corbeille lorsque les épis sont prêts à s’égrener. Les oiseaux Quelea sont friands des grains de Panicum laetum.

Ressources génétiques

Une collection de 25 entrées de Panicum laetum est détenue par l’Institut international de recherche sur le bétail (ILRI), Addis Abeba, Ethiopie. Compte tenu de l’étendue de sa répartition et de son abondance, Panicum laetum n’est pas menacé d’érosion génétique.

Perspectives

Panicum laetum a une certaine importance dans les zones marginales et offre des possibilités pour restaurer les herbages surpâturés. Il est recommandé de sélectionner des souches améliorées pour la production céréalière et fourragère.

Références principales

  • Beseth Nordeide, M., Holm, H. & Oshaug, A., 1994. Nutrient composition and protein quality of wild gathered foods from Mali. International Journal of Food Sciences and Nutrition 45(4): 275 286.
  • Burkill, H.M., 1994. The useful plants of West Tropical Africa. 2nd Edition. Volume 2, Families E–I. Royal Botanic Gardens, Kew, Richmond, United Kingdom. 636 pp.
  • Naegele, A.F.G., 1977. Plantes fourragères spontanées d’Afrique tropicale seche: données techniques. Aménagement écologique des pâturages arides et semi arides d’Afrique, du Proche et du Moyen Orient (EMASAR phase 2). Volume 3. FAO, Rome, Italy. 510 pp.
  • National Research Council, 1996. Lost crops of Africa. Volume 1: grains. National Academy Press, Washington D.C., United States. 383 pp.
  • Phillips, S., 1995. Poaceae (Gramineae). In: Hedberg, I. & Edwards, S. (Editors). Flora of Ethiopia and Eritrea. Volume 7. Poaceae (Gramineae). The National Herbarium, Addis Ababa University, Addis Ababa, Ethiopia and Department of Systematic Botany, Uppsala University, Uppsala, Sweden. 420 pp.

Autres références

  • Bartha, R., 1970. Fodder plants in the Sahel zone of Africa. Weltforum Verlag, München, Germany. 306 pp.
  • Clayton, W.D., 1972. Gramineae. In: Hepper, F.N. (Editor). Flora of West Tropical Africa. 2nd Edition. Volume 3, part 2. pp. 277–574.
  • Harlan, J.R., 1989. Wild grass seed harvesting in the Sahara and sub Sahara of Africa. In: Harris, D.R. & Hillman, G.C. (Editors). Foraging and farming: the evolution of plant exploitation. Unwin Hyman, London, United Kingdom. pp. 79–98.
  • Keith, J.O. & Plowes, D.C.H., 1997. Considerations of wildlife resources and land use in Chad. SD Technical Paper No 45. U. S. Agency for International Development, Washington, D. C. , United States. 29 pp.
  • le Grand, E., 1979. Etude expérimentale des propriétés germinatives de quelques semences sahéliennes. ORSTOM, Ouagadougou, Burkina Faso. 39 pp.
  • van der Hoek, H.N. & Jansen, P.C.M., 1996. Minor cereals. In: Grubben, G.J.H. & Partohardjono, S. (Editors). Plant Resources of SouthEast Asia No 10. Cereals. Backhuys Publishers, Leiden, Netherlands. pp. 150–156.
  • Veldkamp, J.F., 1996. Revision of Panicum and Whiteochloa in Malesia (Gramineae B Paniceae). Blumea 41: 181–216.
  • Veldkamp, J.F., Wijs, A.W.M. & Zoetemeyer, R.B., 1989. Panicum curviflorum and P. sumatrense (P. miliare auct.) (Gramineae) in Southeast Asia. Blumea 34: 77–85.

Auteur(s)

  • M. Brink, PROTA Network Office Europe, Wageningen University, P.O. Box 341, 6700 AH Wageningen, Netherlands

Citation correcte de cet article

Brink, M., 2006. Panicum laetum Kunth. In: Brink, M. & Belay, G. (Editors). PROTA (Plant Resources of Tropical Africa / Ressources végétales de l’Afrique tropicale), Wageningen, Netherlands. Consulté le 19 avril 2019.


  • Voir cette page sur la base de données Prota4U.