Oryza punctata (PROTA)

De PlantUse Français
Aller à : navigation, rechercher
Prota logo vert.gif
Ressources végétales de l'Afrique tropicale
Introduction
Liste des espèces


Importance générale Fairytale bookmark gold.svgFairytale bookmark gold.svgGood article star.svgGood article star.svgGood article star.svg
Répartition en Afrique Fairytale bookmark gold.svgFairytale bookmark gold.svgFairytale bookmark gold.svgFairytale bookmark gold.svgGood article star.svg
Répartition mondiale Fairytale bookmark gold.svgFairytale bookmark gold.svgGood article star.svgGood article star.svgGood article star.svg
Céréale / légume sec Fairytale bookmark gold.svgFairytale bookmark gold.svgGood article star.svgGood article star.svgGood article star.svg
Sécurité alimentaire Fairytale bookmark gold.svgFairytale bookmark gold.svgGood article star.svgGood article star.svgGood article star.svg


Oryza punctata Kotschy ex Steud.


Protologue: Syn. pl. glumac. 1(1) : 3 (1853).
Famille: Poaceae (Gramineae)
Nombre de chromosomes: 2n = 24, 48

Noms vernaculaires

  • Red rice, wadi rice (En).
  • Mchetez (Sw).

Origine et répartition géographique

Oryza punctata est réparti en Afrique tropicale depuis la Côte d’Ivoire jusqu’au Soudan, et vers le sud jusqu’en Angola, au Zimbabwe, au Mozambique et à Madagascar. On le trouve également en Afrique du Sud et en Thaïlande.

Usages

Les grains décortiqués d’Oryza punctata sont quelquefois consommés en cas de famine au Soudan et au Kenya. Au Soudan, ils sont cuits dans l’eau ou le lait avant d’être consommés.

Propriétés

Par 100 g de matière sèche, le grain d’Oryza punctata du Soudan contient : protéines brutes 13,9 g, lipides 4,0 g, glucides solubles 74,8 g, fibres brutes 2,9 g, Ca 40 mg, Mg 270 mg, P 550 mg, Fe 16,8 mg, et Zn 3,9 mg. La composition en acides aminés essentiels par 100 g de protéines (16 g N) est la suivante : lysine 3,6 g, méthionine 2,2 g, phénylalanine 5,2 g, thréonine 3,4 g, valine 5,9 g, leucine 8,6 g et isoleucine 4,1 g (Salih & Nour, 1992).

Description

  • Graminée annuelle ou vivace de 50–120(–150) cm de haut, poussant en touffes ; tige (chaume) érigée ou géniculée ascendante, ramifiée, striée, glabre.
  • Feuilles alternes, simples et entières ; gaine souvent spongieuse, nettement striée ; ligule de 3–10 mm de long, arrondie, tronquée ou légèrement aiguë ; limbe linéaire, de 15–45 cm × 0,5–2,5 cm, acuminé, vert pâle ou rarement glauque, glabre, en général légèrement rugueux sur les deux faces.
  • Inflorescence : panicule terminale de 15–35 cm × 3–17 cm, lâche, érigée ou légèrement retombante, avec des rameaux étalés ou ascendants.
  • Epillet asymétriquement elliptique-oblong ou largement oblong, de (5–)5,5–6,5 mm de long, caduc, vert grisâtre ou glauque, comportant 3 fleurs mais les 2 fleurs inférieures réduites à des lemmes stériles de 1–1,5 mm de long ; glumes réduites à un rebord étroit, membraneux, blanchâtre ; lemme de la fleur fertile légèrement plus courte que l’épillet, carénée, coriace, poilue ou rarement glabre, avec une arête flexueuse, mince, jaune pâle, de ( 1–)2–7,5 cm de long ; paléole légèrement plus courte que la lemme et beaucoup plus étroite, aiguë ou se rétrécissant en une pointe courte ; lodicules 2 ; étamines 6 ; ovaire supère, avec 2 stigmates plumeux de couleur noirâtre.
  • Fruit : caryopse (grain) oblong de 4–5 mm de long, glabre, marron clair.

Autres données botaniques

Le genre Oryza comprend environ 20 espèces sauvages réparties dans toutes les régions tropicales et subtropicales, et 2 espèces cultivées, Oryza sativa L. et Oryza glaberrima Steud. Oryza punctata est classé dans la série Latifoliae.

Au sein d’Oryza punctata, on connaît des plantes diploïdes (2n = 24) et tétraploïdes (2n = 48). Oryza punctata peut être croisé avec Oryza sativa grâce aux techniques de sauvetage d’embryons.

Ecologie

On trouve Oryza punctata dans les endroits marécageux, en bordure de rivières, au bord des marigots et des étangs, jusqu’à 1200 m d’altitude. C’est une adventice nuisible en riziculture et ses graines peuvent contaminer les cultivars de riz.

Gestion

Oryza punctata est ramassé dans la nature. Le poids de 1000 graines est d’environ 25 g. Le décorticage nécessite un pilage vigoureux, ce qui fait que l’on consomme rarement les grains entiers.

Ressources génétiques

Oryza punctata est considéré comme une source de résistance à de nombreuses maladies et ravageurs qui affectent Oryza sativa, notamment la bactériose des feuilles (Xanthomonas oryzae pv. oryzae) et la cicadelle brune (Nilaparvata lugens).

Perspectives

Bien que les grains d’Oryza punctata aient une bonne qualité nutritionnelle, ils semblent n’être utilisés que comme aliment de famine, et la plante passe pour une adventice nuisible en riziculture. Il se peut qu’ Oryza punctata soit utile pour l’amélioration d’Oryza sativa, bien qu’il soit génétiquement plus éloigné qu’ Oryza barthii A.Chev. et qu’ Oryza longistaminata A.Chev. & Roehr.

Références principales

  • Hanelt, P. & Institute of Plant Genetics and Crop Plant Research (Editors), 2001. Mansfeld’s encyclopedia of agricultural and horticultural crops (except ornamentals). 1st English edition. Springer Verlag, Berlin, Germany. 3645 pp.
  • Kaushal, P. & Ravi, 1998. Crossability of wild species of Oryza with Oryza sativa cvs PR 106 and Pusa Basmati 1 for transfer of bacterial leaf blight resistance through interspecific hybridization. Journal of Agricultural Science 130(4): 423–430.
  • Launert, E., 1971. Gramineae (Bambuseae - Pappophoreae). In: Fernandes, A., Launert, E. & Wild, H. (Editors). Flora Zambesiaca. Volume 10, part 1. Flora Zambesiaca Managing Committee, London, United Kingdom. 152 pp.
  • National Research Council, 1996. Lost crops of Africa. Volume 1: grains. National Academy Press, Washington D.C., United States. 383 pp.
  • Salih, O.M. & Nour, A.M., 1992. Nutritional quality of uncultivated cereal grains utilised as famine foods in western Sudan as measured by chemical analysis. Journal of the Science of Food and Agriculture 58: 417–424.

Autres références

  • Burkill, H.M., 1994. The useful plants of West Tropical Africa. 2nd Edition. Volume 2, Families E–I. Royal Botanic Gardens, Kew, Richmond, United Kingdom. 636 pp.
  • Clayton, W.D., 1970. Gramineae (part 1). In: Milne-Redhead, E. & Polhill, R.M. (Editors). Flora of Tropical East Africa. Crown Agents for Oversea Governments and Administrations, London, United Kingdom. 176 pp.
  • Clayton, W.D., 1972. Gramineae. In: Hepper, F.N. (Editor). Flora of West Tropical Africa. 2nd Edition. Volume 3, part 2. pp. 277–574.
  • Gibbs Russell, G.E., Watson, L., Koekemoer, M., Smook, L., Barker, N.P., Anderson, H.M. & Dallwitz, M.J., 1990. Grasses of Southern Africa: an identification manual with keys, descriptions, distributions, classification and automated identification and information retrieval from computerized data. Memoirs of the Botanical Survey of South Africa No 58. National Botanic Gardens / Botanical Research Institute, Pretoria, South Africa. 437 pp.
  • Lu, B.R., 1999. Taxonomy of the genus Oryza (Poaceae): historical perspective and current status. International Rice Research Notes 24: 4–8.
  • Mahmoud, M.A., Khidir, M.O., Khalifa, M.A., Bashir el Amadi, A.M., Musnad, H.A.R. & Mohamed, E.T.I., 1995. Sudan: Country Report to the FAO International Technical Conference on Plant Genetic Resources (Leipzig 1996). Khartoum, Sudan. 86 pp.
  • Smith, C.W. & Dilday, R.H., 2003. Rice: origin, history, technology, and production. John Wiley & Sons, Hoboken, New Jersey, United States. 642 pp.
  • Vaughan, D.A. & Chang, T.-T., 1992. In situ conservation of rice genetic resources. Economic Botany 46(4): 368–383.

Auteur(s)

  • M. Brink, PROTA Network Office Europe, Wageningen University, P.O. Box 341, 6700 AH Wageningen, Netherlands

Citation correcte de cet article

Brink, M., 2006. Oryza punctata Kotschy ex Steud. In: Brink, M. & Belay, G. (Editors). PROTA (Plant Resources of Tropical Africa / Ressources végétales de l’Afrique tropicale), Wageningen, Netherlands. Consulté le 17 avril 2019.


  • Voir cette page sur la base de données Prota4U.