Hewittia malabarica (PROTA)

De PlantUse Français
Aller à : navigation, rechercher
Prota logo vert.gif
Ressources végétales de l'Afrique tropicale
Introduction
Liste des espèces


Importance générale Fairytale bookmark gold.svgFairytale bookmark gold.svgGood article star.svgGood article star.svgGood article star.svg
Répartition en Afrique Fairytale bookmark gold.svgFairytale bookmark gold.svgFairytale bookmark gold.svgGood article star.svgGood article star.svg
Répartition mondiale Fairytale bookmark gold.svgFairytale bookmark gold.svgFairytale bookmark gold.svgFairytale bookmark gold.svgGood article star.svg
Légume Fairytale bookmark gold.svgFairytale bookmark gold.svgGood article star.svgGood article star.svgGood article star.svg
Fourrage Fairytale bookmark gold.svgGood article star.svgGood article star.svgGood article star.svgGood article star.svg
Auxiliaire Fairytale bookmark gold.svgGood article star.svgGood article star.svgGood article star.svgGood article star.svg
Fibre Fairytale bookmark gold.svgGood article star.svgGood article star.svgGood article star.svgGood article star.svg
Sécurité alimentaire Fairytale bookmark gold.svgFairytale bookmark gold.svgGood article star.svgGood article star.svgGood article star.svg



Hewittia malabarica (L.) Suresh




Protologue: Nicolson, Suresh & Manilal, Interpret. Van Rheede’s Hort. malab. : 88 (1988).
Famille: Convolvulaceae
Nombre de chromosomes: 2n = 30

Synonymes

Convolvulus malabaricus L. (1753), Hewittia sublobata (L.f.) Kuntze (1891), Hewittia scandens (J.König ex Milne) Mabb. (1980).

Noms vernaculaires

Origine et répartition géographique

Hewittia malabarica est répandu dans toute l’Afrique tropicale, en Asie et en Polynésie ; il a été introduit et s’est naturalisé en Amérique tropicale (par ex. en Jamaïque).

Usages

Les feuilles de Hewittia malabarica sont récoltées dans la nature et utilisées comme légume cuit. En Ouganda, elles sont particulièrement appréciées chez les Langis dans un mets connu sous le nom de “onyebe”. La fibre de l’écorce intérieure est utilisée pour faire des cordes. A Madagascar, Hewittia malabarica est cultivé comme plante de couverture dans les plantations d’ylang-ylang (Cananga odorata (Lam.) Hook.f. & Thomson) et il est brouté par le bétail.

Botanique

Plante herbacée vivace, grimpante ou prostrée, à tige mince atteignant 3 m de long, s’enracinant parfois aux nœuds, pubescente. Feuilles alternes, simples ; stipules absentes ; pétiole jusqu’à 9 cm de long ; limbe oblong à ovale, de 2–14 cm × 1–10 cm, base cunéiforme, tronquée ou hastée, apex obtus à acuminé, bord denté ou entier, poilu à velouté. Inflorescence : cyme axillaire, à 1–3 fleurs, munie de bractées ; pédoncule jusqu’à 10 cm de long. Fleurs bisexuées, régulières, 5-mères ; pédicelle jusqu’à 3 cm de long ; sépales lancéolés à ovales, atteignant 17 mm de long, les 3 extérieurs beaucoup plus grands que les 2 intérieurs ; corolle campanulée ou en entonnoir, de 2–3,5 cm de long, légèrement lobée, jaune pâle ou blanche à centre violet, avec 5 bandes de poils à l’extérieur ; étamines insérées dans le tube de la corolle, incluses ; ovaire supère, 1-loculaire, poilu, style filiforme, stigmates 2, ovales-oblongs. Fruit : capsule globuleuse ou à section carrée, d’environ 1 cm de diamètre, poilue, enfermée dans les sépales élargis, habituellement à 4 valves, contenant 2–4 graines. Graines subglobuleuses, de 3–6 mm de diamètre, noires.

Hewittia est proche de Convolvulus, qui possède des stigmates linéaires. Hewittia comprend seulement une espèce, dont la dénomination exacte fait encore l’objet de discussions à cause des divergences dans l’interprétation de la littérature ancienne.

Description

Ecologie

Hewittia malabarica est présent dans la forêt pluviale, la forêt claire mixte, les forêts et les buissons littoraux, le long des cours d’eau asséchés, dans la savane herbeuse ainsi que comme adventice des terres cultivées et des bords de routes, du niveau de la mer jusqu’à 1800 m d’altitude. En Ouganda, il est présent dans des régions où la pluviométrie annuelle est de 1100–2100 mm.

Ressources génétiques

Hewittia malabarica est très répandu et n’est pas menacé d’érosion génétique.

Perspectives

Hewittia malabarica restera un légume secondaire apprécié localement, qui est souvent disponible lorsque d’autres légumes sont rares. Sa composition nutritionnelle et son potentiel comme plante ornementale nécessitent davantage de recherches.

Références principales

  • Burkill, H.M., 1985. The useful plants of West Tropical Africa. 2nd Edition. Volume 1, Families A–D. Royal Botanic Gardens, Kew, Richmond, United Kingdom. 960 pp.
  • Gonçalves, M.L., 1987. Convolvulaceae. In: Launert, E. (Editor). Flora Zambesiaca. Volume 8, part 1. Flora Zambesiaca Managing Committee, London, United Kingdom. pp. 9–129.
  • Katende, A.B., Ssegawa, P. & Birnie, A., 1999. Wild food plants and mushrooms of Uganda. Technical Handbook No 19. Regional Land Management Unit/SIDA, Nairobi, Kenya. 490 pp.
  • Meeuse, A.D.J. & Welman, W.G., 1996. Notes on African plants. Convolvulaceae. Bothalia 26(1): 46–50.

Autres références

  • Deroin, T., 2001. Convolvulaceae. Flore de Madagascar et des Comores, familles 133 bis et 171. Muséum National d’Histoire Naturelle, Paris, France. pp. 11–287.
  • Gonçalves, M.L., 1992. Convolvulaceae. Flora de Moçambique. No 113. Instituto de Investigação Científica Tropical, Lisbon, Portugal. 134 pp.
  • Verdcourt, B., 1963. Convolvulaceae. In: Hubbard, C.E. & Milne-Redhead, E. (Editors). Flora of Tropical East Africa. Crown Agents for Oversea Governments and Administrations, London, United Kingdom. 161 pp.

Auteur(s)

  • P.C.M. Jansen

PROTA Network Office Europe, Wageningen University, P.O. Box 341, 6700 AH Wageningen, Netherlands

Consulté le 8 mai 2019.


  • Voir cette page sur la base de données Prota4U.