Eragrostis plana (PROTA)

De PlantUse Français
Aller à : navigation, rechercher
Prota logo vert.gif
Ressources végétales de l'Afrique tropicale
Introduction
Liste des espèces


Importance générale Fairytale bookmark gold.svgFairytale bookmark gold.svgGood article star.svgGood article star.svgGood article star.svg
Répartition en Afrique Fairytale bookmark gold.svgGood article star.svgGood article star.svgGood article star.svgGood article star.svg
Répartition mondiale Fairytale bookmark gold.svgFairytale bookmark gold.svgFairytale bookmark gold.svgGood article star.svgGood article star.svg
Céréale / légume sec Fairytale bookmark gold.svgGood article star.svgGood article star.svgGood article star.svgGood article star.svg
Médicinal Fairytale bookmark gold.svgGood article star.svgGood article star.svgGood article star.svgGood article star.svg
Fourrage Fairytale bookmark gold.svgGood article star.svgGood article star.svgGood article star.svgGood article star.svg
Fibre Fairytale bookmark gold.svgFairytale bookmark gold.svgGood article star.svgGood article star.svgGood article star.svg
Sécurité alimentaire Fairytale bookmark gold.svgGood article star.svgGood article star.svgGood article star.svgGood article star.svg
Changement climatique Fairytale bookmark gold.svgGood article star.svgGood article star.svgGood article star.svgGood article star.svg


Eragrostis plana Nees


Protologue: Fl. Afr. austral. ill. : 390 (1841).
Famille: Poaceae (Gramineae)
Nombre de chromosomes: n = 10

Noms vernaculaires

  • Eragrostis d’Afrique du Sud (Fr).
  • Tough lovegrass, South-African lovegrass (En).
  • Capim chorão, capim teff (Po).

Origine et répartition géographique

En Afrique tropicale, Eragrostis plana est présent au Malawi, en Zambie, au Zimbabwe et au Mozambique. On le trouve également en Afrique du Sud, au Lesotho et au Swaziland. Il a été introduit dans d’autres parties du monde comme l’Inde et le Brésil et s’y est naturalisé.

Usages

Le grain d’Eragrostis plana est un aliment de famine. Eragrostis plana est considéré comme une herbe de pâturage de mauvaise qualité, mais il est utilisé à la fin de la saison des pluies dans les régions arides. Au Lesotho, il sert à tresser des chapeaux, des paniers, des colliers et des bracelets, et on en fait des cordes et des objets nattés utilisés lors des enterrements. En Afrique du Sud, sa racine sert à traiter la ménorragie et l’impuissance.

Description

  • Graminée vivace en touffe dense atteignant 1 m de haut, sans rhizomes ni stolons ; tige (chaume) érigée, non ramifiée.
  • Feuilles alternes, simples ; gaine glabre, fortement comprimée, carénée ; ligule constituée d’une rangée de poils ; limbe linéaire, de 10–80 cm × 1,5–5 mm, plat ou replié, glabre, parfois garni de glandes ponctuées le long de la nervure médiane.
  • Inflorescence : panicule étroitement oblongue à étroitement ovoïde de 10–35 cm de long, rameaux ascendants ou étalés ; rameaux primaires non verticillés, mais parfois en grappe lâche, se terminant en un épillet fertile.
  • Epillet sur un pédicelle de 1,5–2 mm de long, linéaire à étroitement oblong, de 6–13,5 mm × 0,5–2 mm, à 9–13 fleurs bisexuées ; glumes inégales, glume inférieure de 0,5–1 mm de long, glume supérieure de 1–1,5 mm de long, carénée ; lemme de 2–2,5 mm de long, carénée, membraneuse à nervures latérales proéminentes, vert olive ; paléole à carène mince, persistante ; étamines 3, anthères de (1–)1,5–2 mm de long ; ovaire supère, à 2 stigmates.
  • Fruit : caryopse (grain) oblong à ellipsoïde d’environ 1 mm de long.

Autres données botaniques

Eragrostis est un vaste genre, complexe du point de vue taxinomique ; il comprend plus de 350 espèces, principalement dans les régions tropicales et subtropicales.

Eragrostis plana fleurit de septembre à mai. Il a une photosynthèse en C4.

Ecologie

Eragrostis plana est présent à partir de 400–2000 m d’altitude dans les savanes herbeuses sur sols sableux et dans des puits superficiels de latérite, et dans les régions sèches sur les sols humides près des zones humides temporaires (vleis) et des rivières. Lorsqu’il est commun dans un pâturage, on le considère comme un indicateur de surpâturage ou de brûlis trop fréquents.

Gestion

Eragrostis plana se récolte dans la nature.

Ressources génétiques

La USDA-ARS Western Regional Plant Introduction Station, de Pullman, Washington (Etats-Unis) détient 3 entrées d’Eragrostis plana, le Royal Botanic Gardens de Kew (Royaume-Uni) 2 entrées. Cette espèce est commune dans des zones perturbées, et n’est donc pas sujette à l’érosion génétique.

Perspectives

Eragrostis plana n’est consommé que pendant les périodes de famine, et c’est une médiocre espèce de pâturage. Il est donc improbable qu’il prenne davantage d’importance dans l’avenir.

Références principales

  • Cope, T., 1999. Gramineae (Arundineae, Eragrostideae, Leptureae and Cynodonteae). In: Pope, G.V. (Editor). Flora Zambesiaca. Volume 10, part 2. Royal Botanic Gardens, Kew, Richmond, United Kingdom. 261 pp.
  • Gibbs Russell, G.E., Watson, L., Koekemoer, M., Smook, L., Barker, N.P., Anderson, H.M. & Dallwitz, M.J., 1990. Grasses of Southern Africa: an identification manual with keys, descriptions, distributions, classification and automated identification and information retrieval from computerized data. Memoirs of the Botanical Survey of South Africa No 58. National Botanic Gardens / Botanical Research Institute, Pretoria, South Africa. 437 pp.
  • Jacot Guillarmod, A., 1971. Flora of Lesotho. Verlag J. Cramer, Lehre, Germany. 474 pp.
  • van Oudtshoorn, F., 1999. Guide to grasses of Southern Africa. Briza Publications, Pretoria, South Africa. 288 pp.
  • van Wyk, B.E. & Gericke, N., 2000. People’s plants: a guide to useful plants of southern Africa. Briza Publications, Pretoria, South Africa. 351 pp.

Autres références

  • Botha, C.E.J., 1992. Plasmodesmatal distribution, structure and frequency in relation to assimilation in C3 and C4 grasses in southern Africa. Planta 187: 348–358.
  • Neuwinger, H.D., 2000. African traditional medicine: a dictionary of plant use and applications. Medpharm Scientific, Stuttgart, Germany. 589 pp.
  • O’Reagain, P.J. & Grau, E.A., 1995. Sequence of species selection by cattle and sheep on South African sourveld. Journal of Range Management 48(4): 314–321.
  • Spies, J.J. & Jonker, A., 1987. Chromosome studies on African plants. 4. Bothalia 17(1): 135–136.
  • Steenkamp, V., 2003. Traditional herbal remedies used by South African women for gynaecological complaints. Journal of Ethnopharmacology 86: 97–108.
  • USDA, ARS & National Genetic Resources Program, 2001. Germplasm Resources Information Network - (GRIN). [Internet] National Germplasm Resources Laboratory, Beltsville, Maryland, United States. http://www.ars-grin.gov/. April 2004.

Auteur(s)

  • M. Brink, PROTA Network Office Europe, Wageningen University, P.O. Box 341, 6700 AH Wageningen, Netherlands

Citation correcte de cet article

Brink, M., 2006. Eragrostis plana Nees. In: Brink, M. & Belay, G. (Editors). PROTA (Plant Resources of Tropical Africa / Ressources végétales de l’Afrique tropicale), Wageningen, Netherlands. Consulté le 25 avril 2019.


  • Voir cette page sur la base de données Prota4U.