Eragrostis nindensis (PROTA)

De PlantUse Français
Aller à : navigation, rechercher
Prota logo vert.gif
Ressources végétales de l'Afrique tropicale
Introduction
Liste des espèces


Importance générale Fairytale bookmark gold.svgFairytale bookmark gold.svgGood article star.svgGood article star.svgGood article star.svg
Répartition en Afrique Fairytale bookmark gold.svgFairytale bookmark gold.svgFairytale bookmark gold.svgGood article star.svgGood article star.svg
Répartition mondiale Fairytale bookmark gold.svgGood article star.svgGood article star.svgGood article star.svgGood article star.svg
Céréale / légume sec Fairytale bookmark gold.svgGood article star.svgGood article star.svgGood article star.svgGood article star.svg
Médicinal Fairytale bookmark gold.svgGood article star.svgGood article star.svgGood article star.svgGood article star.svg
Fourrage Fairytale bookmark gold.svgFairytale bookmark gold.svgGood article star.svgGood article star.svgGood article star.svg
Sécurité alimentaire Fairytale bookmark gold.svgGood article star.svgGood article star.svgGood article star.svgGood article star.svg
Changement climatique Fairytale bookmark gold.svgGood article star.svgGood article star.svgGood article star.svgGood article star.svg


Eragrostis nindensis Ficalho & Hiern


Protologue: Trans. Linn. Soc. London, Bot. 2 : 32 (1881).
Famille: Poaceae (Gramineae)
Nombre de chromosomes:

Synonymes

  • Eragrostis denudata Hack. (1895).

Noms vernaculaires

  • Eragrostis vivace (Fr).
  • Perennial lovegrass, wether lovegrass (En).

Origine et répartition géographique

Eragrostis nindensis est réparti depuis la R.D. du Congo et la Tanzanie jusqu’en Afrique du Sud.

Usages

En Namibie, le grain d’Eragrostis nindensis est consommé. C’est une plante de pâturage bien appétée, appréciée par les moutons en particulier. On suce les jeunes feuilles pour soigner les rhumes.

Description

  • Graminée vivace en touffe atteignant 90 cm de haut, à court rhizome oblique ; tige (chaume) érigée, non ramifiée, glabre aux nœuds.
  • Feuilles alternes, simples, réunies pour la plupart en une touffe basale ; gaine glabre ou à poils droits et soyeux, cylindrique ; ligule constituée d’une rangée de poils ; limbe linéaire, de 5–30 cm × 2–3 mm, involuté, rarement plat.
  • Inflorescence : panicule de 5–20 cm de long, ovoïde, à rameaux primaires raides et étalés, ou étroitement lancéolée et densément contractée, ou encore linéaire et interrompue avec des épillets en fascicules sur de courts rameaux latéraux, rameaux primaires non verticillés, se terminant en un épillet fertile.
  • Epillet subsessile, ovale à étroitement oblong, fortement comprimé latéralement, de 4–20 mm × 1,5–4 mm, à 7–30 fleurs bisexuées, vert jaunâtre foncé à gris terne ; glumes presque égales, ovales, de 1–2 mm de long, carénées, glabres, apex aigu ; lemme ovale, de 2–3,5 mm de long, carénée, coriace, apex aigu à acuminé ; paléole oblongue-elliptique, glabre sur les côtés ; étamines 3, anthères de 1–1,5 mm de long ; ovaire supère, à 2 stigmates.
  • Fruit : caryopse (grain) ellipsoïde de 1–1,5 mm de long.

Autres données botaniques

Eragrostis est un vaste genre, complexe du point de vue taxinomique ; il comprend plus de 350 espèces, principalement dans les régions tropicales et subtropicales. Eragrostis nindensis est une espèce polymorphe, qui varie énormément dans la forme de l’inflorescence et de l’épillet.

En Afrique australe, Eragrostis nindensis fleurit d’octobre à juin. C’est ce qu’on appelle une plante réviviscente, capable de survivre à la dessiccation quasi intégrale de ses tissus. Il conserve dans ses feuilles une eau mobile, même lorsqu’il s’est naturellement desséché à une teneur inférieure à 20%. Il désassemble également des chloroplastes lorsqu’il est trop sec pour maintenir une photosynthèse, afin d’éviter le stress oxydatif induit par la lumière. Les semis, cependant, sont sensibles à la sécheresse.

Ecologie

Eragrostis nindensis est présent dans les lieux dénudés, exposés ou perturbés, à 600–2400 m d’altitude, souvent sur des sols sableux humides ou caillouteux, ainsi que sur des affleurements granitiques.

Gestion

Eragrostis nindensis se récolte dans la nature.

Ressources génétiques

L’Institut international de recherche sur le bétail (ILRI) d’Addis Abeba (Ethiopie) détient 3 entrées d’Eragrostis nindensis.

Perspectives

Le rôle d’Eragrostis nindensis comme aliment ou comme fourrage demeurera restreint, quoique sa capacité à survivre dans des conditions de sécheresse offre certaines perspectives dans les régions arides et semi-arides.

Références principales

  • Clayton, W.D., Phillips, S.M. & Renvoize, S.A., 1974. Gramineae (part 2). In: Polhill, R.M. (Editor). Flora of Tropical East Africa. Crown Agents for Oversea Governments and Administrations, London, United Kingdom. 273 pp.
  • Cope, T., 1999. Gramineae (Arundineae, Eragrostideae, Leptureae and Cynodonteae). In: Pope, G.V. (Editor). Flora Zambesiaca. Volume 10, part 2. Royal Botanic Gardens, Kew, Richmond, United Kingdom. 261 pp.
  • Gibbs Russell, G.E., Watson, L., Koekemoer, M., Smook, L., Barker, N.P., Anderson, H.M. & Dallwitz, M.J., 1990. Grasses of Southern Africa: an identification manual with keys, descriptions, distributions, classification and automated identification and information retrieval from computerized data. Memoirs of the Botanical Survey of South Africa No 58. National Botanic Gardens / Botanical Research Institute, Pretoria, South Africa. 437 pp.
  • Klaassen, E.S. & Craven, P., 2003. Checklist of grasses in Namibia. Southern African Botanical Diversity Network Report No 20. SABONET, Pretoria, South Africa. 130 pp.
  • van Oudtshoorn, F., 1999. Guide to grasses of Southern Africa. Briza Publications, Pretoria, South Africa. 288 pp.

Autres références

  • Balsamo, R.A., vander Willigen, C., Boyko, W. & Farrant, J., 2005. Retention of mobile water during dehydration in the dessiccation-tolerant grass Eragrostis nindensis. Physiologia Plantarum 124(3): 336–342.
  • USDA, ARS & National Genetic Resources Program, 2001. Germplasm Resources Information Network - (GRIN). [Internet] National Germplasm Resources Laboratory, Beltsville, Maryland, United States. http://www.ars-grin.gov/. April 2005.
  • Mundree, S.G., Baker, B., Mowla, S., Peters, S., Marais, S., vander Willigen, C., Govender, K., Maredza, A., Muyanga, S., Farrant, J.M. & Thomson, J.A., 2002. Physiological and molecular insights into drought tolerance. African Journal of Biotechnology 1(2): 28–38.
  • vander Willigen, C., Pammenter, N.W., Jaffer, M.A., Mundree, S.G. & Farrant, J.M., 2003. An ultrastructural study using anhydrous fixation of Eragrostis nindensis, a resurrection grass with both desiccation-tolerant and -sensitive tissues. Functional Plant Biology 30(3): 281–290.

Auteur(s)

  • M. Brink, PROTA Network Office Europe, Wageningen University, P.O. Box 341, 6700 AH Wageningen, Netherlands

Citation correcte de cet article

Brink, M., 2006. Eragrostis nindensis Ficalho & Hiern. In: Brink, M. & Belay, G. (Editors). PROTA (Plant Resources of Tropical Africa / Ressources végétales de l’Afrique tropicale), Wageningen, Netherlands. Consulté le 19 avril 2019.


  • Voir cette page sur la base de données Prota4U.