Eragrostis annulata (PROTA)

De PlantUse Français
Aller à : navigation, rechercher
Prota logo vert.gif
Ressources végétales de l'Afrique tropicale
Introduction
Liste des espèces


Importance générale Fairytale bookmark gold.svgGood article star.svgGood article star.svgGood article star.svgGood article star.svg
Répartition en Afrique Fairytale bookmark gold.svgGood article star.svgGood article star.svgGood article star.svgGood article star.svg
Répartition mondiale Fairytale bookmark gold.svgGood article star.svgGood article star.svgGood article star.svgGood article star.svg
Céréale / légume sec Fairytale bookmark gold.svgGood article star.svgGood article star.svgGood article star.svgGood article star.svg
Sécurité alimentaire Fairytale bookmark gold.svgGood article star.svgGood article star.svgGood article star.svgGood article star.svg


Eragrostis annulata Rendle ex Scott-Elliot


Protologue: Journ. Bot. 29 : 72 (1891).
Famille: Poaceae (Gramineae)

Noms vernaculaires

  • Eragrostis annelé (Fr).
  • Ringed lovegrass, ring windgrass (En).

Origine et répartition géographique

Eragrostis annulata est présent en Angola, en Namibie, au Botswana et en Afrique du Sud.

Usages

Le grain d’Eragrostis annulata est consommé en Namibie.

Propriétés

Eragrostis annulata a une odeur déplaisante.

Description

  • Graminée annuelle en touffe lâche, atteignant 40 cm de haut ; tige (chaume) ascendante, pourvue d’un anneau glandulaire en dessous des nœuds.
  • Feuilles alternes, simples ; gaine à poils clairsemés, les poils minces mélangés à des poils plus courts à glande terminale ; ligule constituée d’une rangée de poils ; limbe linéaire, de 2–12 cm × 1–5 mm, aplati, à poils clairsemés, pourvu de glandes dispersées en forme de cratères le long des bords et d’une rangée de ponctuations glandulaires le long de la nervure médiane en dessous.
  • Inflorescence : panicule ovoïde de 4–20 cm de long, relativement dense à ouverte, à rameaux raides, rameaux primaires non verticillés, se terminant en un épillet fertile.
  • Epillet sur un pédicelle de 1–3 mm de long, pourvu d’une glande annulaire bien distincte, étroitement oblong ou parfois linéaire, comprimé latéralement, de 3–9(–15) mm × 1,5–2,5 mm, à 6–16(–40) fleurs bisexuées ; glumes presque égales, étroitement ovales, atteignant 1 mm de long, carénées, apex aigu ; lemme ovale à largement ovale, de 1,5–2 mm de long, carénée, papyracée, glabre, apex obtus ; paléole glabre sur les côtés, persistante ; étamines 3, anthères de 0,5–1 mm de long ; ovaire supère, à 2 stigmates.
  • Fruit : caryopse (grain) plus ou moins carré d’environ 0,5 mm de long, présentant une dépression superficielle à profonde le long de la face arrière.

Autres données botaniques

Eragrostis est un vaste genre, complexe du point de vue taxinomique ; il comprend plus de 350 espèces, principalement dans les régions tropicales et subtropicales. Eragrostis annulata ressemble à l’espèce fourragère Eragrostis cilianensis (All.) F.T.Hubb., mais cette dernière n’a pas de poils à glande terminale et son grain est globuleux.

Dans sa région d’origine, Eragrostis annulata fleurit de février à mai.

Ecologie

Eragrostis annulata est présent sur de nombreux types de sols, en particulier les terres sableuses, caillouteuses ou calcaires où la nappe phréatique est élevée, et dans les endroits perturbés.

Gestion

Eragrostis annulata se récolte dans la nature.

Ressources génétiques

La Division of Plant and Seed Control, Department of Agriculture Technical Service de Pretoria (Afrique du Sud) détient 2 entrées d’Eragrostis annulata. Cette espèce se rencontre dans des habitats très divers et sur un territoire relativement vaste, et par conséquent, elle n’est pas sujette à l’érosion génétique.

Perspectives

Le rôle d’Eragrostis annulata comme ressource alimentaire est très limité et il est probable qu’il le restera.

Références principales

  • Cope, T., 1999. Gramineae (Arundineae, Eragrostideae, Leptureae and Cynodonteae). In: Pope, G.V. (Editor). Flora Zambesiaca. Volume 10, part 2. Royal Botanic Gardens, Kew, Richmond, United Kingdom. 261 pp.
  • de Villiers, P.A. & Kok, O.B., 1988. Eto-ekologiese aspekte van olifante in die Nasionale Etoshawildtuin. Madoqua 15(4): 319–338.
  • Gibbs Russell, G.E., Watson, L., Koekemoer, M., Smook, L., Barker, N.P., Anderson, H.M. & Dallwitz, M.J., 1990. Grasses of Southern Africa: an identification manual with keys, descriptions, distributions, classification and automated identification and information retrieval from computerized data. Memoirs of the Botanical Survey of South Africa No 58. National Botanic Gardens / Botanical Research Institute, Pretoria, South Africa. 437 pp.
  • Klaassen, E.S. & Craven, P., 2003. Checklist of grasses in Namibia. Southern African Botanical Diversity Network Report No 20. SABONET, Pretoria, South Africa. 130 pp.
  • Launert, E., 1970. Gramineae. Prodromus einer Flora von Südwestafrika. No 160. J. Cramer, Germany. 228 pp.

Autres références

  • USDA, ARS & National Genetic Resources Program, 2001. Germplasm Resources Information Network - (GRIN). [Internet] National Germplasm Resources Laboratory, Beltsville, Maryland, United States. http://www.ars-grin.gov/. April 2005.

Auteur(s)

  • M. Brink, PROTA Network Office Europe, Wageningen University, P.O. Box 341, 6700 AH Wageningen, Netherlands

Citation correcte de cet article

Brink, M., 2006. Eragrostis annulata Rendle ex Scott-Elliot. In: Brink, M. & Belay, G. (Editors). PROTA (Plant Resources of Tropical Africa / Ressources végétales de l’Afrique tropicale), Wageningen, Netherlands. Consulté le 21 avril 2019.


  • Voir cette page sur la base de données Prota4U.