Dombeya biumbellata (PROTA)

De PlantUse Français
Aller à : navigation, rechercher
Prota logo vert.gif
Ressources végétales de l'Afrique tropicale
Introduction
Liste des espèces


Importance générale Fairytale bookmark gold.svgGood article star.svgGood article star.svgGood article star.svgGood article star.svg
Répartition en Afrique Fairytale bookmark gold.svgGood article star.svgGood article star.svgGood article star.svgGood article star.svg
Répartition mondiale Fairytale bookmark gold.svgGood article star.svgGood article star.svgGood article star.svgGood article star.svg
Médicinal Fairytale bookmark gold.svgGood article star.svgGood article star.svgGood article star.svgGood article star.svg
Fibre Fairytale bookmark gold.svgGood article star.svgGood article star.svgGood article star.svgGood article star.svg



Dombeya biumbellata Baker




Protologue: J. Linn. Soc., Bot. 22: 450 (1887).
Famille: Sterculiaceae (APG: Malvaceae)

Synonymes

Origine et répartition géographique

Dombeya biumbellata est endémique de Madagascar.

Usages

L’écorce est utilisée comme matériau de ligature, et la fibre d’écorce pour fabriquer de la corde et des tissus. Autrefois on fabriquait de l’étoffe avec l’écorce. On donne une infusion de fleurs aux jeunes enfants qui ont des difficultés à uriner.

Propriétés

La fibre de l’écorce est facile à extraire et à travailler. On utilise surtout les jeunes plantes à écorce mince, car celles-ci donnent de plus jolies fibres que les plantes plus âgées.

Le bois est blanc, devenant rougeâtre au séchage. Il est léger, tendre et fragile, et n’a pas d’usages importants.

Botanique

Arbuste ou petit arbre atteignant 10 m de haut ; rameaux fleuris arrondis, initialement couverts de poils étoilés rougeâtres ou brun-rougeâtre. Feuilles alternes, simples ; stipules ovales, atteignant 13 mm × 1 mm, tomenteuses ; pétiole de 6–14 cm de long, à denses poils étoilés ; limbe très variable, ovale ou ovale-suborbiculaire, sans lobes à 3–5-lobé ou 3-cuspidé, atteignant 18 cm × 18 cm, base cordée, apex acuminé ou atténué-acuminé, bord denté à presque entier, les deux faces à poils étoilés rougeâtres, brun rougeâtre ou rarement grisâtres. Inflorescence : ombelle axillaire à nombreuses fleurs, axe simple ou bifurqué, de 9–20 cm de long, à denses poils étoilés. Fleurs bisexuées, régulières, 5-mères ; pédicelle de 0,5–3 cm de long ; bractées de l’épicalice 3, ovales à lancéolées-spatulées, de 6–7 mm de long ; calice profondément 5-fide, poilu à l’extérieur, glabre à l’intérieur, lobes étroitement lancéolés, de 5–7 mm de long, devenant réfléchis ou non ; pétales libres, largement et obliquement obovales, de 5–10 mm × 4–10 mm, blancs ou roses ; androcée en couronne, étamines 15, tube staminal de 1–2 mm de long, filets inégaux, de 0,5–3 mm de long, libres ou connés au-dessus de la couronne, alternant avec 5 staminodes de 4–7 mm de long ; ovaire supère, poilu, style à colonne de 2–6 mm de long et à 4–5 ramifications de 2–3,5 mm de long. Fruit : capsule loculicide.

Le genre Dombeya comprend environ 200 espèces, principalement à Madagascar, avec environ 20 espèces sur le continent africain et 14 dans les Mascareignes. Il y a eu des révisions du genre pour le continent africain et les Mascareignes, mais pas pour Madagascar, et il est possible que le nombre d’espèces décrites pour Madagascar soit trop élevé.

Beaucoup d’autres espèces de Dombeya endémiques de Madagascar sont utilisées comme plantes à fibres. L’écorce de Dombeya boeniensis Arènes, petit arbre atteignant 12 m de haut avec un fût atteignant 20 cm de diamètre, donne de bonnes fibres pour fabriquer des cordages. La fibre de l’écorce de Dombeya breonii Baill., petit arbre atteignant 7 m de haut, est utilisée pour les cordages et les textiles. Elle est habituellement extraite après rouissage, puis peignée.

Ecologie

Dombeya biumbellata se plait dans des endroits humides. Il est présent à des altitudes atteignant 1400 m.

Gestion

Dombeya biumbellata est fréquemment planté à proximité des villages. La fibre est facile à extraire et à travailler. Autrefois l’écorce était battue avec un maillet pour obtenir de l’étoffe d’écorce ; ensuite, la fibre a été extraite en broyant l’écorce, après quoi elle était peignée ou teillée, afin de l’apprêter au filage et au tissage. De nos jours, on met l’écorce à rouir pour obtenir les fibres. Les fibres sont conservées afin d’en avoir sous la main lorsqu’on en a besoin.

Ressources génétiques

Dombeya biumbellata est commun autour des villages, où il est planté, et ne semble pas menacé d’érosion génétique.

Perspectives

Dombeya biumbellata est une utile source locale de matériau pour lier et faire des cordes. Comme on manque d’informations détaillées sur les propriétés de la fibre, il est difficile d’évaluer les perspectives de cette espèce. Elle est, cependant, fréquemment plantée et les fibres sont conservées, indiquant qu’elle est grandement appréciée.

Références principales

  • Arènes, J., 1959. Sterculiacées (Sterculiaceae). Flore de Madagascar et des Comores (plantes vasculaires), famille 131. Firmin-Didot et cie., Paris, France. 537 pp.
  • Boiteau, P., Boiteau, M. & Allorge-Boiteau, L., 1999. Dictionnaire des noms malgaches de végétaux. 4 Volumes + Index des noms scientifiques avec leurs équivalents malgaches. Editions Alzieu, Grenoble, France.

Autres références

  • Missouri Botanical Garden, undated. VAST (VAScular Tropicos) nomenclatural database. [Internet] http://mobot.mobot.org/ W3T/Search/ vast.html. September 2009.
  • Schatz, G., undated. A catalogue of the vascular plants of Madagascar. [Internet]. Missouri Botanical Garden, St. Louis, United States. http://www.efloras.org/ flora_info.aspx?flora_id=12. September 2009.
  • Seyani, J.H., 1991. The genus Dombeya (Sterculiaceae) in continental Africa. Opera Botanica Belgica 2. National Botanic Garden of Belgium, Meise, Belgium. 186 pp.
  • Vololomboahangy, T.E.S., 2004. Attractions culturelles. In: Proposition d’un plan d’aménagement pour le développement de l’écotourisme dans les deux communes rurales d’Ambohimitombo et d’Antoetra dans la sous préfecture d’Ambositra Province autonome de Fianarantsoa. Mémoire de fin d’étude pour l’obtention du diplôme de maîtrise spécialisée en GRENE, Université de Toamasina, Madagascar. pp. 16–22.

Auteur(s)

  • M. Brink

PROTA Network Office Europe, Wageningen University, P.O. Box 341, 6700 AH Wageningen, Netherlands

Consulté le 6 mars 2020.


  • Voir cette page sur la base de données Prota4U.