Colvillea racemosa (PROTA)

De PlantUse Français
Aller à : navigation, rechercher
Prota logo vert.gif
Ressources végétales de l'Afrique tropicale
Introduction
Liste des espèces


Importance générale Fairytale bookmark gold.svgFairytale bookmark gold.svgGood article star.svgGood article star.svgGood article star.svg
Répartition en Afrique Fairytale bookmark gold.svgFairytale bookmark gold.svgGood article star.svgGood article star.svgGood article star.svg
Répartition mondiale Fairytale bookmark gold.svgGood article star.svgGood article star.svgGood article star.svgGood article star.svg
Bois d'œuvre Fairytale bookmark gold.svgFairytale bookmark gold.svgGood article star.svgGood article star.svgGood article star.svg
Bois de feu Fairytale bookmark gold.svgGood article star.svgGood article star.svgGood article star.svgGood article star.svg
Ornemental Fairytale bookmark gold.svgFairytale bookmark gold.svgGood article star.svgGood article star.svgGood article star.svg
Statut de conservation Fairytale bookmark gold.svgFairytale bookmark gold.svgGood article star.svgGood article star.svgGood article star.svg


Colvillea racemosa Bojer ex Hook.


répartition en Afrique (sauvage)
feuillage (Zimbabweflora)
rameaux en fleurs (Zimbabweflora)
rameaux en fleurs (Zimbabweflora)
rameaux en fleurs (Zimbabweflora)
rameaux en fleurs
inflorescences (Toptropicals)
Protologue: Bot. Mag. 61: t. 3325–3326 (1834).
Famille: Caesalpiniaceae (Leguminosae - Caesalpinioideae)
Nombre de chromosomes: 2n = 26, 28

Noms vernaculaires

  • Flamboyant d’avril, gloire de Colville (Fr).
  • Colville’s glory tree, whip tree (En).

Origine et répartition géographique

Colvillea racemosa est endémique de l’ouest de Madagascar où on le trouve dans le nord près d’Antsiranana, et depuis le plateau du Bemaraha jusqu’au sud.

Usages

Le bois, connu sous le nom de “sarongaza”, est utilisé pour fabriquer des poteaux, des charpentes, des volets, des clôtures et des placages. Il convient pour les menuiseries légères, les boiseries intérieures, le mobilier et la caisserie. Les fûts servent à fabriquer des pirogues monoxyles. Colvillea racemosa est planté comme arbre d’ornement en raison de ses fleurs orange vif et de son feuillage délicat, non seulement à Madagascar mais également dans plusieurs autres pays tropicaux.

Propriétés

Le bois est blanc jaunâtre à jaune grisâtre. Le fil est droit, le grain grossier. C’est un bois moyennement léger, avec une densité de 410–580 kg/m³ à 12% d’humidité, et tendre. Il sèche rapidement à l’air et sans trop de défauts lorsqu’il est empilé comme il faut. Les taux de retrait sont modérés ; de l’état vert à anhydre ils sont d’environ 3,8% dans le sens radial et de 7,3% dans le sens tangentiel. A 12% d’humidité, le module de rupture est d’environ 124 N/mm², le module d’élasticité de 18 300 N/mm², la compression axiale de 40 N/mm² et la dureté de flanc Chalais-Meudon de 2,8. Les caractéristiques de déroulage sont satisfaisantes. Si le bois n’est pas durable, il est en revanche facile à imprégner avec des produits de conservation.

Description

  • Arbre de taille petite à moyenne atteignant 20(–30) m de haut, caducifolié ; fût généralement cylindrique et rectiligne, parfois légèrement sinueux, jusqu’à 90(–100) cm de diamètre ; surface de l’écorce finement sillonnée, se détachant par bandes fines, gris pâle, à nombreuses lenticelles, écorce interne verte ; cime allongée, à branches irrégulièrement étalées ou retombantes.
  • Feuilles alternes, composées bipennées à (6–)9–16 paires de pennes ; stipules petites, caduques ; pétiole de 3–8,5 cm de long, épaissi à la base, rachis jusqu’à 30 cm de long, sillonné et à poils grisâtres ; folioles opposées, nombreuses, presque sessiles, oblongues, de (0, 5–)1–2 cm de long, légèrement asymétriques, à pubescence courte.
  • Inflorescence : grande panicule terminale d’environ 50 cm de long, à branches retombantes jusqu’à 40 cm de long, à poils courts, à nombreuses fleurs.
  • Fleurs bisexuées, zygomorphes, 5-mères, orange vif avec des pétales orange-rouge ; pédicelle de 0,5–1 cm de long ; calice de 2–2,5 cm de long, coriace, pourvu de 4 lobes courts dans la partie inférieure de la fleur et d’1 long dans la partie supérieure ; pétales libres, le pétale inférieur atteignant 1,5 cm de long avec des bords fortement enroulés, les deux latéraux rhombiques, jusqu’à 1,5 cm de long, les deux supérieurs étroitement rhombiques, jusqu’à 3 cm de long ; étamines 10, libres, de 2,5–4,5 cm de long, recourbées vers l’extérieur à partir du sommet de la fleur ; ovaire supère, allongé, aplati, d’environ 1,5 cm de long, 1-loculaire, style mince, de 4,5–5 cm de long.
  • Fruit : gousse étroitement oblongue, aplatie, retombante, de 25–35 cm × 4–7 cm, glabre, déhiscente sur un côté, renfermant 12–20 graines.
  • Graines oblongues-obovales, aplaties, d’environ 1,5 cm × 1 cm, brun pâle moucheté de brun foncé.
  • Plantule à germination hypogée.

Autres données botaniques

Les jeunes arbres ont une croissance assez rapide. Un accroissement annuel moyen du diamètre de fût de 7–14 mm a été atteint au cours des 10 premières années qui ont suivi la plantation. Colvillea racemosa fleurit de décembre à mars (voire avril). Les fleurs, qui produisent du nectar en abondance, sont pollinisées par les soui-mangas. Les lémuriens en mangent souvent. Les fruits mûrissent 6 mois environ après la floraison.

Le genre Colvillea est monospécifique. Il est apparenté à Delonix et à Lemuropisum.

Ecologie

Colvillea racemosa est présent dans la forêt claire décidue et dans la forêt périodiquement sèche sur des sols sableux, jusqu’à 300 m d’altitude. Dans son aire de répartition, la pluviométrie annuelle moyenne atteint 700(–1200) mm, avec 7–9 mois secs, les températures annuelles moyennes s’étalant entre 24,5–27°C.

Gestion

Les fruits sont récoltés sur l’arbre ou le sol lorsqu’ils sont secs et noirâtres, de mai à juillet. Les graines sont extraites à la main, et on sépare celles qui ne sont pas viables par flottation. Les graines viables sont séchées au soleil. Le poids de 1000 graines est de 275–400 g. Elles peuvent être conservées jusqu’à 4 ans, avec encore un taux de germination de 50–70%. Il est recommandé de les immerger dans l’eau bouillante avant de les semer. Lorsque les semis sont élevés en pépinière, ils peuvent être repiqués au champ au bout de 6–12 mois lorsqu’ils ont atteint 50–100 cm de haut. Il est préconisé de cisailler les racines latérales. On pratique aussi le semis direct au champ. La multiplication par bouturage a donné de bons résultats.

Ressources génétiques

Colvillea racemosa est inscrit sur la Liste rouge de l’UICN où il est classé comme espèce à risque faible, quoiqu’il soit sur le point d’être menacé. Il est localement commun, mais son milieu naturel de forêt claire décidue est extrêmement fragmenté.

Perspectives

Des essais menés sur Colvillea racemosa à Madagascar ont été très concluants : en effet, le bois remplit les conditions requises pour le traitement technique et présente des caractéristiques qui le rendent propre à l’exploitation économique, par ex. à la production de placage. Colvillea racemosa est une bonne espèce colonisatrice, et on peut reboiser en ayant recours au semis direct. A ce titre, il semble promis à un bel avenir pour le reboisement de régions dont les forêts sont périodiquement sèches à Madagascar. Il mérite d’être plus largement utilisé en tant qu’arbre d’ornement.

Références principales

  • Blaser, J., Rajoelison, G., Tsiza, G., Rajemison, M., Rabevohitra, R., Randrianjafy, H., Razafindrianilana, N., Rakotovao, G. & Comtet, S., 1993. Choix des essences pour la sylviculture à Madagascar. Akon’ny Ala: Bulletin du Département des Eaux et Forêts 12–13. 166 pp.
  • CFPF (Centre de Formation Professionelle Forestière), 2008. Fiches techniques: version francaise. Centre de Formation Professionelle Forestière, Morondova, Madagascar. 14 pp.
  • du Puy, D.J., Labat, J.N., Rabevohitra, R., Villiers, J.-F., Bosser, J. & Moat, J., 2002. The Leguminosae of Madagascar. Royal Botanic Gardens, Kew, Richmond, United Kingdom. 750 pp.
  • Rakotovao, G., Rabevohitra, R., Gerard, J., Détienne, P. & Collas de Chatelperron, P., en préparation. Atlas des bois de Madagascar. FOFIFA-DRFP, Antananarivo, Madagascar.
  • Randrianasolo, J., 1992. La germination de sarongaza: Colvillea racemosa (Césalpiniacées). Fiche technique du Centre de Formation professionnelle forestière de Morondava 25: 9.

Autres références

  • du Puy, D.J., Phillipson, P.B. & Rabevohitra, R., 1995. The genus Delonix (Leguminosae: Caesalpinioideae: Caesalpinieae) in Madagascar. Kew Bulletin 50(3): 445–475.
  • Randrianasolo, J., Rakotovao, P., Deleporte, P., Rarivoson, C., Sorg, J.-P. & Rohner, U., 1996. Local tree species in the tree nursery. In: Ganzhorn, J.U. & Sorg, J.P. (Editors). Ecology and economy of a tropical dry forest in Madagascar. Primate Report 46–1. German Primate Center, Göttingen, Germany. pp. 117–132.
  • World Conservation Monitoring Centre, 1998. Colvillea racemosa. In: IUCN. 2009 IUCN Red List of Threatened Species. [Internet] http://www.iucnredlist.org. March 2009.

Auteur(s)

  • R.H.M.J. Lemmens, PROTA Network Office Europe, Wageningen University, P.O. Box 341, 6700 AH Wageningen, Netherlands

Consulté le 12 novembre 2020.


  • Voir cette page sur la base de données Prota4U.