Colubrina decipiens (PROTA)

De PlantUse Français
Aller à : navigation, rechercher
Prota logo vert.gif
Ressources végétales de l'Afrique tropicale
Introduction
Liste des espèces


Importance générale Fairytale bookmark gold.svgFairytale bookmark gold.svgGood article star.svgGood article star.svgGood article star.svg
Répartition en Afrique Fairytale bookmark gold.svgGood article star.svgGood article star.svgGood article star.svgGood article star.svg
Répartition mondiale Fairytale bookmark gold.svgGood article star.svgGood article star.svgGood article star.svgGood article star.svg
Huile essentielle / exsudat Fairytale bookmark gold.svgGood article star.svgGood article star.svgGood article star.svgGood article star.svg
Bois d'œuvre Fairytale bookmark gold.svgFairytale bookmark gold.svgGood article star.svgGood article star.svgGood article star.svg


Colubrina decipiens (Baill.) Capuron


répartition en Afrique (sauvage)
Protologue: Adansonia, sér. 2, 6: 127 (1966).
Famille: Rhamnaceae

Synonymes

  • Macrorhamnus decipiens Baill. (1874).

Origine et répartition géographique

Colubrina decipiens est endémique de l’ouest de Madagascar.

Usages

Le bois, connu sous le nom de “tratramborondreo” ou de “malamasafoy” à Madagascar, sert en construction, pour la parqueterie, les menuiseries, les boiseries intérieures, les traverses de chemin de fer et le mobilier. On frotte l’écorce dans l’eau et on l’utilise comme savon.

Propriétés

Le bois de cœur, brun foncé à stries peu apparentes, se distingue nettement de l’aubier. Le grain est moyen. C’est un bois de poids moyen à assez lourd, avec une densité de 700–850 kg/m³ à 12% d’humidité, et dur. Normalement, il sèche à l’air de manière satisfaisante. Les taux de retrait au séchage sont moyennement élevés. Une fois sec, le bois est modérément stable en service. Le bois de cœur est assez durable et moyennement rebelle à l’imprégnation avec des produits de conservation.

Description

  • Arbuste ou arbre de taille petite à moyenne atteignant 20(–25) m de haut, caducifolié ; fût atteignant 65(–90) cm de diamètre ; surface de l’écorce lisse bien qu’écailleuse, grise à noirâtre à plaques grisâtres distinctes ; cime ouverte, irrégulièrement étalée ; rameaux recouverts de poils brun rougeâtre.
  • Feuilles opposées, simples et entières ; stipules atteignant 6 mm de long, précocement caduques ; pétiole de 1–2 cm de long ; limbe ovale à ovale-lancéolé, de (2,5–)6–12 cm × (1,5–)2,5–6 cm, obtus à arrondi ou superficiellement cordé à la base, obtus à acuminé à l’apex, presque glabre, ponctué de points translucides, 3–5-nervé à partir de la base et avec de surcroît quelques paires de nervures latérales.
  • Inflorescence : cyme axillaire courte, à pédoncule court, garnie de poils denses d’un brun rougeâtre.
  • Fleurs bisexuées, régulières, 5-mères ; pédicelle de 2,5–3,5 mm de long ; lobes du calice triangulaires, d’environ 2 mm × 2 mm ; pétales cucullés, de presque 2 mm de long ; étamines libres, chaque étamine partiellement enveloppée par un pétale ; disque plat, glabre, recouvrant l’ovaire ; ovaire en grande partie supère, 3-loculaire, style d’environ 0,5 mm de long, à 3 lobes courts.
  • Fruit : capsule presque globuleuse à ovoïde de 8–15 mm de long, avec une courte coupe à la base, glabre, jaune, devenant à terme noir brunâtre, se fendant en trois parties contenant chacune 1 graine, et s’ouvrant par une fente.
  • Graines d’environ 5 mm de long, légèrement comprimées, brun foncé à noirâtres, pourvues d’un petit arille à la base.
  • Plantule à germination hypogée.

Autres données botaniques

Colubrina decipiens a une croissance modérément rapide, avec un accroissement annuel moyen en hauteur de 45 cm et une croissance annuelle moyenne en diamètre de fût de 5 mm. Habituellement, les arbres restent défeuillés de juillet à octobre, puis fleurissent vers le mois de décembre. Les fruits mettent entre 4–5 mois à mûrir.

Le genre Colubrina comprend une trentaine d’espèces présentes dans les parties chaudes du globe. Madagascar en compte 6, dont l’une (Colubrina asiatica (L.) Brongn.) se rencontre également sur les côtes d’Afrique de l’Est.

Ecologie

Colubrina decipiens se rencontre dans la forêt sèche décidue, du niveau de la mer jusqu’à 600(–800) m d’altitude. Dans son aire de répartition, la pluviométrie annuelle moyenne est de 300–700(–1000) mm, avec 5–7(–9) mois secs et une température annuelle moyenne de 25°C. On trouve souvent Colubrina decipiens dans des endroits humides et il tolère des inondations temporaires. Il semble avoir une préférence pour les sols calcaires.

Gestion

On peut récolter les fruits mûrs à même le sol. Il faut les immerger dans l’eau pendant 3–4 jours, puis les laisser sécher au soleil jusqu’à ce qu’ils s’ouvrent. Le poids de 1000 graines est de 2–3 g. Leur taux de germination est de l’ordre de 25–40%. Elles peuvent être conservées pendant un an sans perdre beaucoup de leur pouvoir de germination. On les sème dans des planches de semis ou dans des pots, généralement en janvier, après quoi les semis sont prêts à être repiqués au champ lorsqu’ils ont un an et qu’ils mesurent environ 50 cm de haut. En général, les jeunes plants sont plantés à racines nues et en plein soleil.

Ressources génétiques

Colubrina decipiens est répandu dans tout l’ouest de Madagascar et localement commun, et rien n’indique qu’il soit menacé d’érosion génétique.

Perspectives

L’avenir de Colubrina decipiens semble assez encourageant, soit en tant qu’essence de plantation soit comme essence d’enrichissement dans les forêts sèches de l’ouest de Madagascar. Cependant, de longues révolutions sont probablement nécessaires pour que l’on puisse obtenir des fûts d’assez belles dimensions capables de convenir à la production de sciages.

Références principales

  • Blaser, J., Rajoelison, G., Tsiza, G., Rajemison, M., Rabevohitra, R., Randrianjafy, H., Razafindrianilana, N., Rakotovao, G. & Comtet, S., 1993. Choix des essences pour la sylviculture à Madagascar. Akon’ny Ala: Bulletin du Département des Eaux et Forêts 12–13. 166 pp.
  • CFPF (Centre de Formation Professionelle Forestière), 2008. Fiches techniques: version francaise. Centre de Formation Professionelle Forestière, Morondova, Madagascar. 14 pp.

Autres références

  • Johnston, M.C., 1971. Revision of Colubrina (Rhamnaceae). Brittonia 23(1): 2–53.
  • Perrier de la Bâthie, H., 1950. Rhamnacées (Rhamnaceae). Flore de Madagascar et des Comores (plantes vasculaires), famille 123. Firmin-Didot et cie., Paris, France. 51 pp.
  • Schatz, G.E., 2001. Generic tree flora of Madagascar. Royal Botanic Gardens, Kew, Richmond, United Kingdom. 477 pp.

Auteur(s)

  • R.H.M.J. Lemmens, PROTA Network Office Europe, Wageningen University, P.O. Box 341, 6700 AH Wageningen, Netherlands

Citation correcte de cet article

Lemmens, R.H.M.J., 2011. Colubrina decipiens (Baill.) Capuron. [Internet] Fiche de PROTA4U. Lemmens, R.H.M.J., Louppe, D. & Oteng-Amoako, A.A. (Editeurs). PROTA (Plant Resources of Tropical Africa / Ressources végétales de l’Afrique tropicale), Wageningen, Pays Bas.

Consulté le 1 décembre 2022.


  • Voir cette page sur la base de données Prota4U.