Boscia salicifolia (PROTA)

De PlantUse Français
(Redirigé depuis Boscia coriacea (PROTA))
Aller à : navigation, rechercher
Prota logo vert.gif
Ressources végétales de l'Afrique tropicale
Introduction
Liste des espèces


Importance générale Fairytale bookmark gold.svgFairytale bookmark gold.svgFairytale bookmark gold.svgFairytale bookmark gold.svgGood article star.svg
Répartition en Afrique Fairytale bookmark gold.svgFairytale bookmark gold.svgFairytale bookmark gold.svgGood article star.svgGood article star.svg
Répartition mondiale Fairytale bookmark gold.svgGood article star.svgGood article star.svgGood article star.svgGood article star.svg
Fruit Fairytale bookmark gold.svgGood article star.svgGood article star.svgGood article star.svgGood article star.svg
Légume Fairytale bookmark gold.svgGood article star.svgGood article star.svgGood article star.svgGood article star.svg
Glucides / amidon Fairytale bookmark gold.svgGood article star.svgGood article star.svgGood article star.svgGood article star.svg
Médicinal Fairytale bookmark gold.svgFairytale bookmark gold.svgFairytale bookmark gold.svgGood article star.svgGood article star.svg
Bois d'œuvre Fairytale bookmark gold.svgGood article star.svgGood article star.svgGood article star.svgGood article star.svg
Bois de feu Fairytale bookmark gold.svgGood article star.svgGood article star.svgGood article star.svgGood article star.svg
Ornemental Fairytale bookmark gold.svgGood article star.svgGood article star.svgGood article star.svgGood article star.svg
Fourrage Fairytale bookmark gold.svgFairytale bookmark gold.svgFairytale bookmark gold.svgGood article star.svgGood article star.svg
Auxiliaire Fairytale bookmark gold.svgGood article star.svgGood article star.svgGood article star.svgGood article star.svg
Sécurité alimentaire Fairytale bookmark gold.svgFairytale bookmark gold.svgGood article star.svgGood article star.svgGood article star.svg
Changement climatique Fairytale bookmark gold.svgFairytale bookmark gold.svgFairytale bookmark gold.svgGood article star.svgGood article star.svg


répartition en Afrique (sauvage)

Boscia salicifolia Oliv.


1, port de l’arbre ; 2, rameau en fleurs ; 3, fleur ; fruits. Redessiné et adapté par J.M. de Vries
Protologue : Fl. trop. Afr. 1: 93 (1868).
Famille : Capparaceae

Noms vernaculaires

  • Willow-leaved boscia (En).

Origine et répartition géographique

Boscia salicifolia est très répandu et se rencontre depuis la Mauritanie, le Sénégal et la Gambie jusqu’en Somalie, et vers le sud jusqu’au Botswana, Zimbabwe et Mozambique. On le trouve aussi dans le sud de l’Egypte.

Usages

La décoction ou l’infusion de l’écorce se prend comme aphrodisiaque et s’applique en externe pour soigner la conjonctivite. La décoction de racine est absorbée pour traiter la diarrhée, les inflammations, l’œdème et les problèmes mentaux, ainsi que comme aphrodisiaque. Les feuilles réduites en poudre sont administrées dans du lait ou de la bouillie comme galactagogue et pour traiter les maladies de la peau. Dans toute son aire de répartition, les feuilles pilées s’appliquent sur les blessures, les abcès, les furoncles, les glandes enflées, les hémorroïdes et les démangeaisons de la peau, ainsi que comme antalgique. Les cendres de feuilles se prennent en antidote contre l’empoisonnement et pour soigner la tuberculose. Les feuilles pilées dans l’eau sont ajoutées à la nourriture du bétail pour traiter la diarrhée.

L’écorce et les feuilles sont ajoutées aux soupes, notamment en période de disette. En Afrique australe, les racines grillées sont parfois consommées, mais seraient toxiques selon certaines sources. Au Niger, les racines ont servi d’ingrédient dans la préparation d’un poison de flèche. Les graines sont consommées après cuisson. Le feuillage est brouté par le bétail. Le bois s’utilise pour les poteaux en construction et comme bois de feu. L’arbre donne de l’ombre pour le bétail, et est parfois planté comme arbre d’alignement.

Production et commerce international

Les feuilles et l’écorce séchées peuvent être trouvées occasionnellement sur les marchés locaux.

Propriétés

Plusieurs hétérosides de rhamnocitrine et de rhamnétine (des flavonols) ont été isolés des feuilles, ainsi que le lupéol (un triterpène) et quelques stérols tels que le stigmastérol et le β-sitostérol. La (–)-boscialine, un dérivé de la β-ionone, a été isolée également des feuilles. Ce composé a montré une certaine activité contre plusieurs microbes et contre Trypanosoma brucei, et s’est avéré avoir un effet cytotoxique contre des lignées de cellules cancéreuses humaines. L’extrait d’écorce et l’extrait de feuilles ont montré une activité antibactérienne contre Staphylococcus aureus et Escherichia coli, ainsi qu’une activité antifongique. Les extraits aqueux et au méthanol de l’écorce ont une activité antiplasmodium prononcée in vitro contre Plasmodium falciparum, aussi bien contre les souches sensibles à la chloroquine que les souches résistantes. L’extrait au méthanol a prolongé significativement la durée de survie des souris infectées par Plasmodium berghei. L’extrait aqueux n’a que peu d’effet, mais lorsqu’il est utilisé en combinaison avec les extraits aqueux d’autres plantes médicinales qui traitent le paludisme (Lannea schweinfurthii (Engl.) Engl., Sclerocarya birrea (A.Rich.) Hochst. et Searsia natalensis (Bernh. ex Krauss) F.A.Barkley), il a montré une forte inhibition du parasite du paludisme in vivo. Dans des essais, l’écorce séchée réduite en poudre, brûlée sur du charbon de bois rougeoyant, a tué tous les moustiques de la fièvre jaune (Aedes aegypti) dans les 20 minutes.

L’écorce de Boscia salicifolia est sucrée. Dans un essai, le rendement en sucres était de 10,1%, constitué pour 100% de saccharose. Boscia salicifolia est tenu pour une espèce fourragère précieuse dans la région du Sahel, avec une teneur en protéines brutes d’environ 20%.

Description

Arbuste ou petit arbre, normalement caducifolié, atteignant 12(–15) m de haut ; fût souvent court mais massif, et souvent tordu ; surface de l’écorce rugueuse, devenant écailleuse à fissurée, gris argenté à gris foncé, écorce interne jaune ; cime arrondie mais souvent aplatie, souvent à branches pendantes ; rameaux finement poilus, devenant rapidement glabres. Feuilles alternes, simples et entières ; stipules absentes ou rapidement caduques ; pétiole de 8–15 mm de long, normalement courtement poilu ; limbe étroitement ovale ou étroitement elliptique à linéaire, de (4,5–)7–15(–17,5) cm × 1–2(–3,5) cm, cunéiforme à la base, aigu à l’apex, finement coriace, glabre ou finement poilu au-dessous, pennatinervé à nervures indistinctes. Inflorescence : grappe axillaire ou terminale atteignant 10 cm de long, courtement poilue, à nombreuses fleurs. Fleurs bisexuées, régulières, jaune verdâtre ; pédicelle de 0,5–1 cm de long ; sépales 4(–5), libres, ovales-oblongs, de 3–4,5 mm de long, poilus ; pétales absents, mais réceptacle à disque frangé ; étamines 14–22, libres, de 5–9 mm de long ; ovaire supère, stipité, ovoïde, glabre, 1-loculaire, style très court mais épais, stigmate proéminent, aplati. Fruit : baie globuleuse de 1–2 cm de diamètre, légèrement ponctuée, orange-jaune, à 1–3 graines. Graines globuleuses, d’environ 1 cm de diamètre, rugueuses, brunes.

Autres données botaniques

Le genre Boscia comprend une vingtaine d’espèces et se rencontre principalement dans les régions semi-arides de l’Afrique continentale, à Madagascar et en Arabie. Quelques autres Boscia spp. sont utilisées en médecine traditionnelle en Afrique tropicale.

Boscia senegalensis

Boscia senegalensis (Pers.) Lam. ex Poir. est présent dans les mêmes types de milieux que ceux de Boscia salicifolia, depuis la Mauritanie et le Sénégal jusqu’en Erythrée et en Ethiopie. C’est une plante médicinale importante, mais il est encore plus important pour ses fruits comestibles. D’autres espèces comme Boscia albitrunca (Burch.) Gilg & Benedict et Boscia coriacea Pax ont plus d’importance pour leurs fruits comestibles que pour leurs usages médicinaux.

Boscia foetida

Boscia foetida Schinz est un arbuste ou petit arbre épineux, atteignant 5 m de haut, qui se rencontre dans la forêt claire sèche en Namibie, au Botswana, au Zimbabwe, au Mozambique et en Afrique du Sud. La décoction des rameaux feuillés s’utilise pour traiter l’otite et les problèmes oculaires. La décoction de feuilles est absorbée pour provoquer la menstruation et en tant qu’antalgique. Les racines pilées et cuites se consomment en bouillie. La poudre de racine a servi de succédané pour le café. Les fruits sont comestibles.

Boscia mossambicensis

Boscia mossambicensis Klotsch est un arbuste ou petit arbre atteignant 8 m de haut, répandu depuis le sud de l’Ethiopie et la Somalie jusqu’au nord de l’Afrique du Sud. Dans le sud de l’Ethiopie, il s’utilise pour nettoyer les outils de traite, et il est brouté par le bétail, alors que son bois sert en construction d’habitations et comme bois de feu.

Boscia longifolia

Boscia longifolia Hadj-Moust. est un arbuste ou petit arbre jusqu’à 10 m de haut, présent en forêt sèche dans le sud de Madagascar. A Madagascar, la décoction de racine se prend pour traiter la fièvre et les vertiges, et pour ouvrir l’appétit. La décoction des parties aériennes de la plante se prend également contre la fièvre, et l’infusion de feuilles contre les rhumatismes.

Boscia madagascariensis

Boscia madagascariensis (DC.) Hadj-Moust. est un arbuste ou petit arbre atteignant 10 m de haut, caractérisé par des feuilles 3-foliolées, et qui est répandu en forêt sèche dans l’ouest de Madagascar. L’écorce et les feuilles seraient utilisées comme aphrodisiaque et tonique.

Boscia plantefolii

Boscia plantefolii Hadj-Moust. est un arbuste ou petit arbre jusqu’à 10 m de haut, présent en forêt sèche dans le nord et l’ouest de Madagascar. Il est prisé pour ses propriété stimulantes, toniques et aphrodisiaques.

Croissance et développement

En Afrique de l’Ouest, Boscia salicifolia fleurit pendant la première partie de la saison sèche. Les fleurs sont pollinisées par les insectes, qui sont attirés par le nectar abondant. Les fruits sont mangés par les oiseaux, qui servent d’agents de dissémination.

Ecologie

Boscia salicifolia se rencontre en forêt claire décidue et en savane boisée, jusqu’à 2100 m d’altitude. On le trouve souvent sur des sols pierreux ou rocheux, mais également sur des sols sablonneux. Il est localement commun sur les termitières. Boscia salicifolia est très résistant à la sécheresse ; il pousse dans les régions sèches à pluviométrie annuelle de 200–400 mm.

Multiplication et plantation

On compte 4000–5000 graines par kg. Le taux de germination des graines est en général élevé même sans prétraitement, et la germination est rapide. Cependant, les graines doivent être semées peu après la collecte.

Gestion

Les arbres peuvent se recéper facilement ; environ 80% des souches repoussent.

Ressources génétiques

Boscia salicifolia a une très grande aire de répartition, et n’est donc pas menacé d’érosion génétique. Cependant, il n’est pas commun dans la plupart des régions.

Perspectives

Certains usages de Boscia salicifolia en médecine traditionnelle ont été corroborés par les résultats des recherches pharmacologiques, notamment en ce qui concerne les propriétés antibactériennes. L’extrait d’écorce a montré une activité antipaludéenne intéressante, mais des études toxicologiques approfondies s’imposent avant qu’il puisse être transformé en médicaments nouveaux. L’écorce pourrait servir de base pour la production d’insecticides contre les moustiques. Plusieurs parties de la plante sont comestibles et jouent un rôle important en période de disette, aussi bien pour l’homme que pour les animaux, dans les zones sèches de l’Afrique. Cette espèce polyvalente mérite une protection, et devrait faire partie des programmes de reboisement.

Références principales

  • Arbonnier, M., 2004. Trees, shrubs and lianas of West African dry zones. CIRAD, Margraf Publishers Gmbh, MNHN, Paris, France. 573 pp.
  • Bein, E., Habte, B., Jaber, A., Birnie, A. & Tengnäs, B., 1996. Useful trees and shrubs in Eritrea: identification, propagation and management for agricultural and pastoral communities. Technical Handbook No 12. Regional Soil Conservation Unit, Nairobi, Kenya. 422 pp.
  • Burkill, H.M., 1985. The useful plants of West Tropical Africa. 2nd Edition. Volume 1, Families A–D. Royal Botanic Gardens, Kew, Richmond, United Kingdom. 960 pp.
  • Busch, J., Grether, Y., Ochs, D. & Sequin, U., 1998. Total synthesis and biological activities of (+)- and (-)-boscialin and their 1’-epimers. Journal of Natural Products 61(5): 591–597.
  • Gathirwa, J.W., Rukunga, G.M., Njagi, E.N.M., Omar, S.A., Guantai, A.N., Muthaura, C.N., Mwitari, P.G., Kimani, C.W., Kirira, P.G., Tolo, F.M., Ndunda, T.N. & Ndiege, I.O., 2007. In vitro anti-plasmodial and in vivo anti-malarial activity of some plants traditionally used for the treatment of malaria by the Meru community in Kenya. Journal of Natural Medicines 61(3): 261–268.
  • Gathirwa, J.W., Rukunga, G.M., Njagi, E.N.M., Omar, S.A., Mwitari, P.G., Guantai, A.N., Tolo, F.M., Kimani, C.W., Muthaura, C.N., Kirira, P.G., Ndunda, T.N., Amalemba, G., Mungai, G.M. & Ndiege, I.O., 2008. The in vitro anti-plasmodial and in vivo anti-malarial efficacy of combinations of some medicinal plants used traditionally for treatment of malaria by the Meru community in Kenya. Journal of Ethnopharmacology 115(2): 223–231.
  • Hussain, R.A., Lin, Y.M., Poveda, L.J., Bordas, E., Chung, B.S., Pezzuto, J.M., Soejarto, D.D. & Kinghorn, A.D., 1990. Plant-derived sweetening agents: saccharide and polyol constituents of some sweet-tasting plants. Journal of Ethnopharmacology 28(1): 103-115.
  • Kazembe, T.C. & Nkomo, S., 2010. Mosquitocides of Ageratum conyzoides, Boscia salicifolia and Grewia monticola. Indian Journal of Traditional Knowledge 9(2): 394–397.
  • Mbuya, L.P., Msanga, H.P., Ruffo, C.K., Birnie, A. & Tengnäs, B., 1994. Useful trees and shrubs for Tanzania: identification, propagation and management for agricultural and pastoral communities. Technical Handbook 6. Regional Soil Conservation Unit/SIDA, Nairobi, Kenya. 542 pp.
  • Neuwinger, H.D., 1998. Afrikanische Arzneipflanzen und Jagdgifte. Chemie, Pharmakologie, Toxikologie. 2nd Edition. Wissenschaftliche Verlagsgesellschaft mbH, Stuttgart, Germany. 960 pp.

Autres références

  • Adjanohoun, E.J., Ahyi, M.R.A., Aké Assi, L., Dan Dicko, L., Daouda, H., Delmas, M., de Souza, S., Garba, M., Guinko, S., Kayonga, A., N'Golo, D., Raynal, J. & Saadou, M., 1985. Médecine traditionnelle et pharmacopée - Contribution aux études ethnobotaniques et floristiques au Niger. Agence de Coopération Culturelle et Technique, Paris, France. 250 pp.
  • Andrews, F.W., 1950. The flowering plants of the Anglo-Egyptian Sudan. Volume 1. Buncle, Arbroath, United Kingdom. 237 pp.
  • Beentje, H.J., 1994. Kenya trees, shrubs and lianas. National Museums of Kenya, Nairobi, Kenya. 722 pp.
  • Berhaut, J., 1974. Flore illustrée du Sénégal. Dicotylédones. Volume 2. Balanophoracées à Composées. Gouvernement du Sénégal, Ministère du Développement Rural et de l’Hydraulique, Direction des Eaux et Forêts, Dakar, Sénégal. 695 pp.
  • Burkill, H.M., 2000. The useful plants of West Tropical Africa. 2nd Edition. Volume 5, Families S–Z, Addenda. Royal Botanic Gardens, Kew, Richmond, United Kingdom. 686 pp.
  • Elffers, J., Graham, R.A. & Dewolf, G.P., 1964. Capparidaceae. In: Hubbard, C.E. & Milne-Redhead, E. (Editors). Flora of Tropical East Africa. Crown Agents for Oversea Governments and Administrations, London, United Kingdom. 88 pp.
  • Geerling, C., 1982. Guide de terrain des ligneux Sahéliens et Soudano-Guinéens. Mededelingen Landbouwhogeschool Wageningen 82–3. Wageningen, Netherlands. 340 pp.
  • Gelfand, M., Mavi, S., Drummond, R.B. & Ndemera, B., 1985. The traditional medical practitioner in Zimbabwe: his principles of practice and pharmacopoeia. Mambo Press, Gweru, Zimbabwe. 411 pp.
  • Hauman, L. & Wilczek, R., 1951. Capparidaceae. In: Robyns, W., Staner, P., Demaret, F., Germain, R., Gilbert, G., Hauman, L., Homès, M., Jurion, F., Lebrun, J., Vanden Abeele, M. & Boutique, R. (Editors). Flore du Congo belge et du Ruanda-Urundi. Spermatophytes. Volume 2. Institut National pour l’Étude Agronomique du Congo belge, Brussels, Belgium. pp. 454–521.
  • Hedberg, I., Hedberg, O., Madati, P.J., Mshigeni, K.E., Mshiu, E.N. & Samuelsson, G., 1982. Inventory of plants used in traditional medicine in Tanzania. I. Plants of the families Acanthaceae-Cucurbitaceae. Journal of Ethnopharmacology 6(1): 29–60.
  • Kers, L.E., 1986. Capparidaceae. Flore du Cameroun. Volume 29. Muséum National d’Histoire Naturelle, Paris, France. 141 pp.
  • Kers, L.E., 2000. Capparidaceae. In: Edwards, S., Mesfin Tadesse, Demissew Sebsebe & Hedberg, I. (Editors). Flora of Ethiopia and Eritrea. Volume 2, part 1. Magnoliaceae to Flacourtiaceae. The National Herbarium, Addis Ababa University, Addis Ababa, Ethiopia and Department of Systematic Botany, Uppsala University, Uppsala, Sweden. pp. 74–120.
  • Kokwaro, J.O., 1993. Medicinal plants of East Africa. 2nd Edition. Kenya Literature Bureau, Nairobi, Kenya. 401 pp.
  • Luoga, E.J., Witkowski, E.T.F. & Balkwill, K., 2004. Regeneration by coppicing (resprouting) of miombo (African savanna) trees in relation to land use. Forest Ecology and Management 189: 23–35.
  • Maundu, P. & Tengnäs, B. (Editors), 2005. Useful trees and shrubs for Kenya. World Agroforestry Centre - East and Central Africa Regional Programme (ICRAF-ECA), Technical Handbook 35, Nairobi, Kenya. 484 pp.
  • Neuwinger, H.D., 2000. African traditional medicine: a dictionary of plant use and applications. Medpharm Scientific, Stuttgart, Germany. 589 pp.
  • Newmark, W.D., 2001. Conserving biodiversity in East African forests: a study of the eastern arc mountains. Ecological Studies 155. Springer, Berlin, Germany. 197 pp.
  • von Maydell, H.-J., 1986. Trees and shrubs of the Sahel: their characteristics and uses. Schriftenreihe der GTZ No 196. Deutsche Gesellschaft für Technische Zusammenarbeit, Eschborn, Germany. 525 pp.
  • Walter, A. & Sequin, U., 1990. Flavonoids from the leaves of Boscia salicifolia. Phytochemistry 29(8): 2561–2563.
  • Wild, H., 1960. Capparidaceae. In: Exell, A.W. & Wild, H. (Editors). Flora Zambesiaca. Volume 1, part 1. Crown Agents for Oversea Governments and Administrations, London, United Kingdom. pp. 195–245.

Afriref references

Sources de l’illustration

  • Andrews, F.W., 1950. The flowering plants of the Anglo-Egyptian Sudan. Volume 1. Buncle, Arbroath, United Kingdom. 237 pp.
  • Arbonnier, M., 2004. Trees, shrubs and lianas of West African dry zones. CIRAD, Margraf Publishers Gmbh, MNHN, Paris, France. 573 pp.
  • Berhaut, J., 1974. Flore illustrée du Sénégal. Dicotylédones. Volume 2. Balanophoracées à Composées. Gouvernement du Sénégal, Ministère du Développement Rural et de l’Hydraulique, Direction des Eaux et Forêts, Dakar, Sénégal. 695 pp.

Auteur(s)

  • R.H.M.J. Lemmens, PROTA Network Office Europe, Wageningen University, P.O. Box 341, 6700 AH Wageningen, Netherlands


Citation correcte de cet article

Lemmens, R.H.M.J., 2013. Boscia salicifolia Oliv. In: Schmelzer, G.H. & Gurib-Fakim, A. (Editeurs). PROTA (Plant Resources of Tropical Africa / Ressources végétales de l’Afrique tropicale), Wageningen, Pays Bas. Consulté le 19 avril 2019.


  • Voir cette page sur la base de données Prota4U