Bolusanthus speciosus (PROTA)

De PlantUse Français
Aller à : navigation, rechercher
Prota logo vert.gif
Ressources végétales de l'Afrique tropicale
Introduction
Liste des espèces


Importance générale Fairytale bookmark gold.svgFairytale bookmark gold.svgFairytale bookmark gold.svgGood article star.svgGood article star.svg
Répartition en Afrique Fairytale bookmark gold.svgFairytale bookmark gold.svgGood article star.svgGood article star.svgGood article star.svg
Répartition mondiale Fairytale bookmark gold.svgFairytale bookmark gold.svgGood article star.svgGood article star.svgGood article star.svg
Glucides / amidon Fairytale bookmark gold.svgFairytale bookmark gold.svgGood article star.svgGood article star.svgGood article star.svg
Médicinal Fairytale bookmark gold.svgGood article star.svgGood article star.svgGood article star.svgGood article star.svg
Bois d'œuvre Fairytale bookmark gold.svgFairytale bookmark gold.svgGood article star.svgGood article star.svgGood article star.svg
Ornemental Fairytale bookmark gold.svgFairytale bookmark gold.svgFairytale bookmark gold.svgGood article star.svgGood article star.svg
Fourrage Fairytale bookmark gold.svgGood article star.svgGood article star.svgGood article star.svgGood article star.svg
Changement climatique Fairytale bookmark gold.svgGood article star.svgGood article star.svgGood article star.svgGood article star.svg


Bolusanthus speciosus (Bolus) Harms


Protologue: Repert. Spec. Nov. Regni Veg. 2 : 15 (1906).
Famille: Papilionaceae (Leguminosae - Papilionoideae, Fabaceae)
Nombre de chromosomes: 2n = 16, 18

Noms vernaculaires

  • Glycine arbre (Fr).
  • Elephant wood, tree wisteria, Rhodesian wisteria tree (En).

Origine et répartition géographique

Bolusanthus speciosus se rencontre du Malawi et de la Zambie jusqu’au nord-est de l’Afrique du Sud et au Swaziland. Il a été introduit ailleurs, par ex. au Kenya, en Ouganda, en Inde et en Australie.

Usages

Le bois est apprécié pour la fabrication de meubles de haute qualité, d’articles ménagers et d’ustensiles. Les tiges sont employées comme pieux de clôture. Au Zimbabwe, on boit une décoction de feuilles pour arrêter les vomissements, tandis qu’on applique une décoction de racines comme émétique. Au Malawi, on boit une décoction de racines pour soigner les affections abdominales. En Afrique du Sud, les racines sont employées pour traiter les maux d’estomac, et l’écorce interne séchée sert à traiter les crampes abdominales. Bolusanthus speciosus est un bel arbre d’ornement et d’alignement, et c’est une espèce mellifère.

Propriétés

Le bois de cœur est brun rougeâtre, souvent strié, et nettement distinct de l’aubier qui est étroit, jaune blanchâtre, devenant gris-brun avec le temps. Le bois est lourd, avec une densité d’environ 930 kg/m³ à 12% d’humidité. Il est dur, mais se tourne bien. Il est durable, et résistant aux termites et aux scolytes du bois.

On a isolé de l’écorce des racines et de la tige ainsi que du bois des racines des flavonoïdes (plusieurs ptérocarpanes et de nombreux isoflavonoïdes) ayant une action antimicrobienne contre Bacillus subtilis , Candida mycoderma, Escherichia coli, Saccharomyces cerevisiae et Staphylococcus aureus. On a montré d’autre part que les flavonoïdes du bois des racines avaient des propriétés antioxydantes. On a également isolé de Bolusanthus speciosus des saponines ayant une action molluscicide.

Description

  • Petit arbre à feuilles caduques jusqu’à 12(–18) m de haut, fréquemment multicaule ; troncs généralement droits, parfois bas-branchus, jusqu’à 40(–100) cm de diamètre ; écorce profondément fissurée, gris pâle à gris foncé ou brun foncé ; cime étroite, dense, avec des branches poussant vers le haut et un feuillage retombant.
  • Feuilles alternes, groupées à l’extrémité des rameaux, pendantes, composées imparipennées à 3–7 paires de folioles, jusqu’à 28 cm de long ; stipules subulées, très petites ; folioles opposées, pétiolulées, lancéolées, de 4–8 cm × 1–2 cm, asymétriques et légèrement courbes, se terminant en pointe aiguë, bords finement dentés, glabrescentes.
  • Inflorescence : grappe terminale jusqu’à 30 cm de long, pendante, portant de nombreuses fleurs.
  • Fleurs bisexuées, papilionacées, presque inodores ; pédicelle d’environ 1,5 cm de long ; calice en large cloche, d’environ 8 mm de long, à 5 lobes ; corolle d’environ 2 cm de long, bleu-violet avec une tache blanche à l’intérieur de l’étendard ; étamines 10, libres ; ovaire supère, oblong-linéaire, densément poilu, 1-loculaire, style courbé.
  • Fruit : gousse oblongue-linéaire de 7–10 cm de long, aplatie, brun pâle, devenant ensuite grise ou noirâtre, à déhiscence tardive, renfermant 3–8 graines.
  • Graines ovoïdes aplaties, d’environ 6 mm × 4 mm, lisses et brillantes, brun-jaune.

Autres données botaniques

Le genre Bolusanthus est monotypique, et semble apparenté aux genres Dicraeopetalum et Platycelyphium.

On a observé chez Bolusanthus speciosus des taux d’accroissement atteignant 80 cm/an. L’arbre est caducifolié pendant une courte période. Dans des conditions optimales, les jeunes arbres commencent à fleurir à 5–7 ans. La floraison dure d’août à janvier, mais la période de floraison d’un arbre individuel est courte. Les fleurs sont pollinisées par les abeilles. Les animaux sauvages tells que singes, girafes et antilopes mangent les gousses et les feuilles et peuvent disséminer les graines. Les racines forment des nodules qui contiennent des bactéries fixatrices d’azote.

Ecologie

Bolusanthus speciosus se rencontre dans la savane arborée jusqu’à 1100 m d’altitude, dans des régions à pluviométrie annuelle de 450–700 mm. On peut le trouver sur des sols variés, mais il est surtout commun sur les sols lourds alcalins. Il peut survivre à des périodes de sécheresse et de gel modéré.

Gestion

Les graines doivent être placées dans de l’eau chaude et rester immergées pendant une douzaine d’heures avant le semis. On peut les semer dans du sable de rivière, et les recouvrir d’une légère couche de sable plus fin. La germination démarre 4–5 jours après le semis, mais elle peut durer jusqu’à 30 jours, et le taux de germination des graines peut atteindre 95%. Les semis peuvent être transplantés dans un mélange composé par parties égales de sable, de limon et de compost lorsque la deuxième feuille est apparue.

Ressources génétiques

Bien que Bolusanthus speciosus ait une aire de répartition assez vaste, on le trouve rarement à l’état grégaire. Il est protégé au Swaziland, où il est considéré comme gravement menacé en raison de sa surexploitation pour le bois de construction.

Perspectives

Bien que son bois soit très apprécié, Bolusanthus speciosus gardera une importance limitée comme essence à bois d’œuvre en raison de sa taille relativement modeste. Il semble avoir un grand avenir comme arbre d’ornement, ayant la splendeur de Jacaranda mimosifolia D.Don des régions tropicales et des Wisteria spp. des régions tempérées.

Références principales

  • Palmer, E. & Pitman, N., 1972–1974. Trees of southern Africa, covering all known indigenous species in the Republic of South Africa, South-West Africa, Botswana, Lesotho and Swaziland. 3 volumes. Balkema, Cape Town, South Africa. 2235 pp.
  • van Wyk, P., 1972–1974. Trees of the Kruger National Park. 2 volumes. Purnell, Cape Town, South Africa. 597 pp.

Autres références

  • Bojase, G., Majinda,R.R.T., Gashe, B. & Wanjala, C.C.W., 2002. Antimicrobial flavonoids from Bolusanthus speciosus. Planta Medica 68(7): 615–620.
  • Coates Palgrave, K., 1983. Trees of southern Africa. 2nd Edition. Struik Publishers, Cape Town, South Africa. 959 pp.
  • Erasto, P., Bojase-Moleta, G. & Majinda, R.R.T., 2004. Antimicrobial and antioxidant flavonoids from the root wood of Bolusanthus speciosus. Phytochemistry 65(7): 875–880.
  • Gelfand, M., Mavi, S., Drummond, R.B. & Ndemera, B., 1985. The traditional medical practitioner in Zimbabwe: his principles of practice and pharmacopoeia. Mambo Press, Gweru, Zimbabwe. 411 pp.
  • ILDIS, 2005. World database of Legumes, Version 10,01. International Legume Database & Information Service. [Internet] http://www.ildis.org/. September 2006.
  • National Academy of Sciences, 1979. Tropical legumes: resources for the future. National Academy of Sciences, Washington, D.C., United States. 331 pp.
  • Neuwinger, H.D., 2000. African traditional medicine: a dictionary of plant use and applications. Medpharm Scientific, Stuttgart, Germany. 589 pp.
  • van Wyk, B. & van Wyk, P., 1997. Field guide to trees of southern Africa. Struik Publishers, Cape Town, South Africa. 536 pp.

Auteur(s)

  • R.H.M.J. Lemmens, PROTA Network Office Europe, Wageningen University, P.O. Box 341, 6700 AH Wageningen, Netherlands

Citation correcte de cet article

Lemmens, R.H.M.J., 2007. Bolusanthus speciosus (Bolus) Harms. In: Louppe, D., Oteng-Amoako, A.A. & Brink, M. (Editors). PROTA (Plant Resources of Tropical Africa / Ressources végétales de l’Afrique tropicale), Wageningen, Netherlands. Consulté le 19 avril 2019.


  • Voir cette page sur la base de données Prota4U.