Bidens bipinnata (PROTA)

De PlantUse Français
Aller à : navigation, rechercher
Prota logo vert.gif
Ressources végétales de l'Afrique tropicale
Introduction
Liste des espèces


Importance générale Fairytale bookmark gold.svgFairytale bookmark gold.svgGood article star.svgGood article star.svgGood article star.svg
Répartition en Afrique Fairytale bookmark gold.svgFairytale bookmark gold.svgFairytale bookmark gold.svgGood article star.svgGood article star.svg
Répartition mondiale Fairytale bookmark gold.svgFairytale bookmark gold.svgFairytale bookmark gold.svgFairytale bookmark gold.svgGood article star.svg
Légume Fairytale bookmark gold.svgGood article star.svgGood article star.svgGood article star.svgGood article star.svg
Médicinal Fairytale bookmark gold.svgGood article star.svgGood article star.svgGood article star.svgGood article star.svg
Ornemental Fairytale bookmark gold.svgGood article star.svgGood article star.svgGood article star.svgGood article star.svg
Fourrage Fairytale bookmark gold.svgFairytale bookmark gold.svgGood article star.svgGood article star.svgGood article star.svg
Sécurité alimentaire Fairytale bookmark gold.svgGood article star.svgGood article star.svgGood article star.svgGood article star.svg


Bidens bipinnata L.


Protologue: Sp. pl. 2 : 831 (1753).
Famille: Asteraceae (Compositae)
Nombre de chromosomes: 2n = 24, 36, 48, 72

Synonymes

  • Bidens pilosa L. var. bipinnata (L.) Hook.f. (1881).

Noms vernaculaires

  • Bident bipenné, herbe aiguille, herbe à aiguilles (Fr).
  • Spanish needles, hemlock beggar’s ticks (En).
  • Carrapicho agulha, beijo de moça (Po).

Origine et répartition géographique

Bidens bipinnata est une espèce adventice très répandue en Amérique du Nord et en Amérique du Sud, en Europe et en Asie. Il a été introduit en Afrique et on le connaît au Cap Vert, en Guinée, en Sierra Leone, en Côte d’Ivoire, au Ghana, au Togo, au Nigeria, au Cameroun, au Malawi, au Zimbabwe, à Madagascar et en Afrique du Sud.

Usages

Les jeunes feuilles de Bidens bipinnata sont parfois consommées comme légume. En Afrique australe, on dit que les jeunes pousses ont un goût piquant et elles sont consommées fraîches ou séchées pour la conservation. Il est probable que Bidens bipinnata soit souvent confondu avec le sornet commun (Bidens pilosa L.), qui est plus largement répandu, et utilisé à sa place et dans des mélanges. En Sierra Leone, les feuilles sont pressées sur les furoncles et sont également consommées pour les soigner. Bidens bipinnata est largement utilisé en Asie du Sud-Est comme emménagogue, expectorant, stimulant, antidiarrhéique et antispasmodique. Il est également utilisé pour le traitement de la conjonctivite, l’asthme, les piqûres d’insectes, les blessures, le mal d’oreille et les morsures de serpent.

Le bétail adore la jeune plante. Cependant, l’huile volatile présente en abondance dans la plante a une odeur déplaisante et peut donner un goût au lait. En Thaïlande et au Brésil, Bidens bipinnata est cultivé comme plante ornementale.

Propriétés

Les jeunes feuilles de Bidens bipinnata ont une teneur en acide ascorbique de 40 mg/100 g (Watt, J.M. & Breyer-Brandwijk, M.G., 1962). Aucune autre donnée nutritionnelle n’est disponible. La composition des feuilles est probablement très similaire à celle des feuilles de Bidens pilosa (le sornet commun), dont on ne recommande pas la consommation comme légume cru à cause de sa forte teneur en saponines.

Des extraits de Bidens bipinnata montrent une activité antipaludique in vivo. L’extrait brut à l’éthanol (50 μg/ml) provoque jusqu’à 70% d’inhibition de la croissance de Plasmodium falciparum. On a découvert des phénylacétylènes et des flavonoïdes dans l’extrait à l’éthanol des feuilles et des racines, et l’activité antipaludique peut être attribuée à la présence des composés acétylènes. Les polyacétylènes ont également une activité antimicrobienne. Les fleurs et la tige ont montré une activité antibiotique contre Staphylococcus aureus mais pas contre Escherichia coli.

Description

  • Plante herbacée annuelle, érigée, atteignant 1,5(–2,5) m de haut, à tiges carrées, parfois densément ramifiées.
  • Feuilles opposées, rarement alternes vers la partie supérieure de la plante, bipinnatiséquées à segment inférieur souvent 2–3-fide ou pinnatifide, de 11–20 cm de long ; folioles à pétiolules courts, ovales à deltoïdes ou foliole terminale lancéolée, bords crénelés à dentés en scie.
  • Inflorescence : capitules de 4–7 mm de diamètre, disposés en cyme lâche ; bractées involucrales externes 7–10, de 3–5 mm de long, plus courtes que les internes.
  • Fleurs périphériques 3–5, stériles, à corolle de 5–6 mm de long, blanc jaunâtre ; fleurs du disque tubulées, bisexuées, à corolle jaune de 4–5 mm de long.
  • Fruit : akène linéaire de 4–13 mm de long, à 4 côtes, avec 2(–4) soies de 2–4 mm de long munies de barbes rétrorses.

Le genre Bidens comprend 63 espèces en Afrique. Les espèces africaines, auparavant considérées comme appartenant au genre Coreopsis, font désormais toutes partie de Bidens. Grâce à ses feuilles bipinnatiséquées, on peut distinguer Bidens bipinnata des espèces apparentées Bidens pilosa et Bidens biternata L., qui ont des feuilles respectivement 3–5-partites et 5–9-pennatilobées.

Grâce à leurs soies, les akènes adhèrent à la fourrure des animaux qui passent ou aux vêtements des hommes, et elles sont largement dispersées de cette façon.

Ecologie

Bidens bipinnata est présent le long des routes et aux bords des champs à 450–1400 m d’altitude.

Ressources génétiques

Bien qu’il soit répandu, Bidens bipinnata n’est nulle part très commun en Afrique. En tant qu’espèce adventice introduite, la variabilité génétique doit être plus importante dans son aire d’origine.

Perspectives

Son utilisation comme légume continuera d’avoir une importance au niveau local. Ses propriétés médicinales, en particulier les propriétés antipaludiques, méritent davantage de recherche.

Références principales

  • Alonzo, D.S. & Hildebrand, J.W., 1999. Bidens L. In: de Padua, L.S., Bunyapraphatsara, N. & Lemmens, R.H.M.J. (Editors). Plant Resources of South-East Asia No 12(1). Medicinal and poisonous plants 1. Backhuys Publishers, Leiden, Netherlands. pp. 150–155.
  • Mbuya, L.P., Msanga, H.P., Ruffo, C.K., Birnie, A. & Tengnäs, B., 1994. Useful trees and shrubs for Tanzania: identification, propagation and management for agricultural and pastoral communities. Technical Handbook 6. Regional Soil Conservation Unit/SIDA, Nairobi, Kenya. 542 pp.
  • Busson, F., 1965. Plantes alimentaires de l’ouest Africain: étude botanique, biologique et chimique. Leconte, Marseille, France. 568 pp.
  • Mesfin Tadesse, 1994. An account of Bidens (Compositae: Heliantheae) for Africa. Kew Bulletin 48(3): 437–516.
  • Watt, J.M. & Breyer-Brandwijk, M.G., 1962. The medicinal and poisonous plants of southern and eastern Africa. 2nd Edition. E. and S. Livingstone, London, United Kingdom. 1457 pp.

Autres références

  • Burkill, H.M., 1985. The useful plants of West Tropical Africa. 2nd Edition. Volume 1, Families A–D. Royal Botanic Gardens, Kew, Richmond, United Kingdom. 960 pp.
  • Decary, R., 1946. Plantes et animaux utiles de Madagascar. Annales du Musée Colonial de Marseille, 54e année, 6e série, 4e volume, 1er et dernier fascicule. 234 pp.
  • van Wyk, B.E. & Gericke, N., 2000. People’s plants: a guide to useful plants of southern Africa. Briza Publications, Pretoria, South Africa. 351 pp.

Auteur(s)

  • C.H. Bosch, PROTA Network Office Europe, Wageningen University, P.O. Box 341, 6700 AH Wageningen, Netherlands

Consulté le 12 novembre 2020.