Aulacocalyx jasminiflora (PROTA)

De PlantUse Français
Aller à : navigation, rechercher
Prota logo vert.gif
Ressources végétales de l'Afrique tropicale
Introduction
Liste des espèces


Importance générale Fairytale bookmark gold.svgGood article star.svgGood article star.svgGood article star.svgGood article star.svg
Répartition en Afrique Fairytale bookmark gold.svgFairytale bookmark gold.svgFairytale bookmark gold.svgGood article star.svgGood article star.svg
Répartition mondiale Fairytale bookmark gold.svgGood article star.svgGood article star.svgGood article star.svgGood article star.svg
Bois d'œuvre Fairytale bookmark gold.svgGood article star.svgGood article star.svgGood article star.svgGood article star.svg
Fibre Fairytale bookmark gold.svgGood article star.svgGood article star.svgGood article star.svgGood article star.svg


répartition en Afrique (sauvage)
tranche
feuilles
coupe transversale du bois
coupe tangentielle du bois

Aulacocalyx jasminiflora Hook.f.


Protologue: Icon. pl. 12(2) : t. 1126 (1873).
Famille: Rubiaceae

Origine et répartition géographique

Aulacocalyx jasminiflora est réparti de la Sierra Leone, du Liberia et de l’est de la Guinée jusqu’à la Zambie et à l’Angola, en passant par l’Afrique de l’Ouest et centrale.

Usages

Les tiges souvent courbes s’utilisent comme membrures de bateaux et piquets de clôture. Les rameaux servent de bâtonnets à mâcher. Au Liberia, les petites gaules sont utilisées pour faire des pièges à ressort.

Propriétés

Le bois est dur. Les tiges sont résistantes, flexibles et élastiques.

Description

  • Arbuste ou petit arbre sempervirent, atteignant 12(–15) m de haut ; fût élancé, jusqu’à 20 cm de diamètre, cannelé, sans contreforts ; écorce interne orange-crème, à stries jaunes, à odeur et goût amer ; rameaux à poils soyeux orange-brun, devenant glabres.
  • Feuilles opposées, simples et entières ; stipules soudées, triangulaires, de 3–10 mm de long, hérissées, caduques ; pétiole de 2–8(–9) mm de long, poilu ; limbe elliptique à oblong à oblancéolé, de (6, 5–)8–16(–19) cm × 1,5–6(–9) cm, base cunéiforme à arrondie, apex acuminé, finement coriace, à pubescence éparse sur les nervures au-dessous, pennatinervé à 2–6 paires de nervures latérales et de nombreuses petites nervures parallèles notables.
  • Inflorescence : fascicule terminal sur de courtes ramilles à l’aisselle d’1 feuille, portant jusqu’à 20 fleurs, poilu ; pédoncule de 0,5–3(–5) mm de long.
  • Fleurs bisexuées, régulières, 5(–6)-mères, parfumées, presque sessiles ; calice à tube de 2–7 mm de long, habituellement nettement sillonné, lobes triangulaires à deltés, de 1–5 mm de long ; corolle blanche ou blanc verdâtre, densément couverte de poils blanc argenté ou jaunâtres, à tube de 1–2,5(–3) cm de long, lobes elliptiques à oblongs, de (0,5–)1–1,5(–2) cm de long, étalés ou réfléchis ; étamines dépourvues de filets, anthères attachées au-dessous de leur milieu au sommet du tube de la corolle, de 7–20 mm de long ; ovaire infère, 2-loculaire, style filiforme ou étroitement en massue, environ aussi long que la corolle, stigmate 2-lobé.
  • Fruit : baie presque globuleuse de 8–12 mm de diamètre, à poils jaunes, verte, portant le calice persistant à l’apex, contenant 2–4 graines.
  • Graines presque globuleuses, de 8–9 mm × 5–8 mm, noires lorsque sèches.

Autres données botaniques

En Afrique de l’Ouest, Aulacocalyx jasminiflora fleurit en novembre–février et fructifie en février–avril.

Le genre Aulacocalyx comprend 8 espèces, réparties en Afrique tropicale. Il semble très étroitement apparenté au genre Heinsenia.

Ecologie

Aulacocalyx jasminiflora est présent du niveau de la mer jusqu’à 1500 m d’altitude dans le sous-étage de la forêt primaire, secondaire et de la forêt-galerie.

Ressources génétiques

Ayant une large répartition et étant commun par endroits, Aulacocalyx jasminiflora n’est pas menacé d’érosion génétique.

Perspectives

On connaît peu de choses sur les usages du bois d’Aulacocalyx jasminiflora, et on manque également de données quantitatives sur les propriétés du bois. Du fait de la petite taille de l’arbre et des limites de son utilisation actuelle, il y a peu de chance que le bois d’Aulacocalyx jasminiflora gagne de l’importance.

Références principales

  • Bridson, D. & Verdcourt, B., 2003. Rubiaceae (Cinchonoideae). In: Pope, G.V. (Editor). Flora Zambesiaca. Volume 5, part 3. Royal Botanic Gardens, Kew, Richmond, United Kingdom. 720 pp.
  • Burkill, H.M., 1997. The useful plants of West Tropical Africa. 2nd Edition. Volume 4, Families M–R. Royal Botanic Gardens, Kew, Richmond, United Kingdom. 969 pp.
  • Figueiredo, E., 1997. A Revision of Aulacocalyx (Rubiaceae - Gardenieae). Kew Bulletin 52(3): 637–658.
  • Hallé, N., 1970. Rubiacées (2e partie). Flore du Gabon. Volume 17. Muséum National d’Histoire Naturelle, Paris, France. 335 pp.

Autres références

  • Hawthorne, W., 1990. Field guide to the forest trees of Ghana. Natural Resources Institute, for the Overseas Development Administration, London, United Kingdom. 275 pp.
  • Hawthorne, W.D., 1995. Ecological profiles of Ghanaian forest trees. Tropical Forestry Papers 29. Oxford Forestry Institute, Department of Plant Sciences, University of Oxford, United Kingdom. 345 pp.
  • Hawthorne, W. & Jongkind, C., 2006. Woody plants of western African forests: a guide to the forest trees, shrubs and lianes from Senegal to Ghana. Kew Publishing, Royal Botanic Gardens, Kew, United Kingdom. 1023 pp.
  • Hepper, F.N. & Keay, R.W.J., 1963. Rubiaceae. In: Hepper, F.N. (Editor). Flora of West Tropical Africa. Volume 2. 2nd Edition. Crown Agents for Oversea Governments and Administrations, London, United Kingdom. pp. 104–223.
  • Irvine, F.R., 1961. Woody plants of Ghana, with special reference to their uses. Oxford University Press, London, United Kingdom. 868 pp.

Auteur(s)

  • M. Brink, PROTA Network Office Europe, Wageningen University, P.O. Box 341, 6700 AH Wageningen, Netherlands

Citation correcte de cet article

Brink, M., 2012. Aulacocalyx jasminiflora Hook.f. In: Lemmens, R.H.M.J., Louppe, D. & Oteng-Amoako, A.A. (Editeurs). PROTA (Plant Resources of Tropical Africa / Ressources végétales de l’Afrique tropicale), Wageningen, Pays Bas. Consulté le 20 avril 2019.


  • Voir cette page sur la base de données Prota4U.