Artanema longifolium (PROTA)

De PlantUse Français
Aller à : navigation, rechercher
Prota logo vert.gif
Ressources végétales de l'Afrique tropicale
Introduction
Liste des espèces


Importance générale Fairytale bookmark gold.svgGood article star.svgGood article star.svgGood article star.svgGood article star.svg
Répartition en Afrique Fairytale bookmark gold.svgFairytale bookmark gold.svgFairytale bookmark gold.svgGood article star.svgGood article star.svg
Répartition mondiale Fairytale bookmark gold.svgFairytale bookmark gold.svgFairytale bookmark gold.svgGood article star.svgGood article star.svg
Légume Fairytale bookmark gold.svgGood article star.svgGood article star.svgGood article star.svgGood article star.svg
Sécurité alimentaire Fairytale bookmark gold.svgGood article star.svgGood article star.svgGood article star.svgGood article star.svg


Artanema longifolium (L.) Vatke


Protologue: Linnaea 43 : 307 (1882).
Famille: Scrophulariaceae
Nombre de chromosomes:

Synonymes

  • Artanema sesamoides (Vahl) Benth. (1835).

Origine et répartition géographique

On trouve Artanema longifolium en Afrique tropicale, du Libéria au Cameroun, en R.D. du Congo, en Ouganda et en Tanzanie. Il se rencontre également en Inde et à travers toute l’Asie du Sud-Est tropicale.

Usages

Au Nigeria et en Tanzanie, les feuilles d’Artanema longifolium sont récoltées dans la nature et consommées comme légume.

Propriétés

Un extrait aqueux d’Artanema longifolium entre dans la composition de remèdes ayurvédiques utilisés pour traiter les inflammations du système squeletto-musculaire. On s’en sert aussi contre la nausée.

Description

  • Plante herbacée érigée, souvent ramifiée, atteignant 90 cm de haut, à tige creuse et charnue, munie de 4 angles vifs à quasiment ailés.
  • Feuilles opposées, simples, subsessiles ; limbe lancéolé, de 3,5–25 cm × 1–9 cm, bord entier à légèrement denté en scie, glabre mais rugueux au-dessus en raison de petites soies.
  • Inflorescence : grappe terminale, érigée, pédonculée, à nombreuses fleurs, atteignant 40 cm de long.
  • Fleurs bisexuées, zygomorphes ; pédicelle atteignant 1 cm de long ; calice 5-lobé presque jusqu’à la base, lobes ovales-oblongs, de 3–10 mm de long, imbriqués à l’anthèse et persistants sur le fruit ; corolle d’un violet-rouge foncé, à poils glandulaires, pourvue d’un tube large et de 2 lèvres de 1–3 cm de long, lèvre supérieure dressée, largement arrondie, émarginée, lèvre inférieure étalée, arrondie, 3-fide ; étamines 4, didynames, filets munis d’un appendice en disque ; ovaire supère, 2-loculaire, style filiforme, stigmate 2-lobé.
  • Fruit : capsule subglobuleuse atteignant 1 cm de diamètre, à graines nombreuses.
  • Graines ellipsoïdes-globuleuses, brun-jaune, tuberculées.
  • Plantule à germination épigée ; hypocotyle de 3–7 mm de long, épicotyle très court ; cotylédons rhomboïdes, de 4–5 mm de long, foliacés.

On connaît assez mal le genre Artanema ; il comprend environ 4 espèces, réparties en Afrique tropicale et en Asie. Il a été classé dans la tribu Gratioleae, qui est très diverse et qui a été subdivisée dans des études récentes de systématique moléculaire. Le genre Artanema ne faisait pas partie de ces études.

Ecologie

Artanema longifolium se rencontre en végétation forestière et buissonnante, dans des milieux humides et marécageux, et il est commun le long des rizières et des cours d’eau, ainsi que dans les savanes détrempées, jusqu’à 400 m d’altitude.

Ressources génétiques

Artanema longifolium est répandu en Afrique tropicale et en Asie et n’est pas menacé d’érosion génétique.

Perspectives

Artanema longifolium restera un légume-feuilles secondaire. Sa composition nutritionnelle nécessite des recherches. Ses fleurs rouge-violet foncé en font une plante décorative, qui semble avoir un certain potentiel comme plante ornementale attrayante pour les jardins.

Références principales

  • Burkill, H.M., 2000. The useful plants of West Tropical Africa. 2nd Edition. Volume 5, Families S–Z, Addenda. Royal Botanic Gardens, Kew, Richmond, United Kingdom. 686 pp.
  • Hepper, F.N., 1963. Scrophulariaceae. In: Hepper, F.N. (Editor). Flora of West Tropical Africa. Volume 2. 2nd Edition. Crown Agents for Oversea Governments and Administrations, London, United Kingdom. pp. 352–374.
  • Soerjani, M., Kostermans, A.J.G.H. & Tjitrosoepomo, G. (Editors), 1987. Weeds of rice in Indonesia. Balai Pustaka, Jakarta, Indonesia. 716 pp.

Autres références

  • Hemsley, W.B. & Skan, S.A., 1905–1906. Scrophulariaceae. In: Thiselton-Dyer, W.T. (Editor). Flora of tropical Africa. Volume 4(2). Lovell Reeve & Co, London, United Kingdom. pp. 261–462.
  • Olmstead, R.G., dePamphilis, C.W., Wolfe, A.D., Young, N.D., Elisons, W.J. & Reeves, P.A., 2001. Disintegration of the Scrophulariaceae. American Journal of Botany 88: 348–361.
  • van den Bergh, M.H., 1993. Minor vegetables. In: Siemonsma, J.S. & Kasem Piluek (Editors). Plant Resources of South-East Asia No 8. Vegetables. Pudoc Scientific Publishers, Wageningen, Netherlands. pp. 280–310.

Auteur(s)

  • P.C.M. Jansen, PROTA Network Office Europe, Wageningen University, P.O. Box 341, 6700 AH Wageningen, Netherlands

Consulté le 22 avril 2019.