Anthocleista procera (PROTA)

De PlantUse Français
Aller à : navigation, rechercher
Prota logo vert.gif
Ressources végétales de l'Afrique tropicale
Introduction
Liste des espèces


Importance générale Fairytale bookmark gold.svgFairytale bookmark gold.svgGood article star.svgGood article star.svgGood article star.svg
Répartition en Afrique Fairytale bookmark gold.svgGood article star.svgGood article star.svgGood article star.svgGood article star.svg
Répartition mondiale Fairytale bookmark gold.svgGood article star.svgGood article star.svgGood article star.svgGood article star.svg
Glucides / amidon Fairytale bookmark gold.svgGood article star.svgGood article star.svgGood article star.svgGood article star.svg
Médicinal Fairytale bookmark gold.svgFairytale bookmark gold.svgGood article star.svgGood article star.svgGood article star.svg
Fibre Fairytale bookmark gold.svgGood article star.svgGood article star.svgGood article star.svgGood article star.svg


Anthocleista procera Lepr. ex Bureau


Protologue: Fam. Logan. : 74–77, f. 60–62 (1856).
Famille: Loganiaceae (APG: Gentianaceae)

Noms vernaculaires

  • Arbre chou (Fr).
  • Cabbage tree, candelabrum tree (En).
  • Papae um eve (Po).

Origine et répartition géographique

Anthocleista procera est présent depuis le Sénégal jusqu’au Nigeria.

Usages

Anthocleista procera est couramment utilisé dans toute son aire de répartition pour ses puissantes vertus purgatives et diurétiques. La décoction de racine se prend généralement pour traiter la constipation, mais elle a aussi des vertus emménagogues et abortives. Elle s’utilise en lotion, en bain ou en bain de vapeur pour traiter la lèpre, les maladies vénériennes, les œdèmes et l’éléphantiasis du scrotum. La décoction d’écorce s’emploie comme fébrifuge et stomachique. La décoction de graines ou d’écorce a de puissants effets purgatifs et doit être utilisée avec prudence et seulement si des effets puissants sont souhaités. La pulpe d’écorce séchée au soleil et mélangée à de l’huile de palme se prend pour traiter la constipation. Au Sénégal, le jus de feuilles se met dans les narines pour provoquer des éternuements, en traitement des rhumes courants. La décoction de feuilles s’utilise en lotion sur le visage pour traiter les étourdissements.

Les feuilles servent de matériau d’emballage.

Propriétés

Anthocleista procera contient un hétéroside sécoïridoïde, la swertiamarine. La swertiamarine est utilisée en médecine asiatique traditionnelle, par ex. dans des remèdes contre l’hépatite. Les fruits d’Anthocleista procera contiennent environ 4,7% d’anthocléistine, un acide triterpène. On a analysé des extraits d’écorce pour savoir s’ils avaient un effet sur le paludisme aviaire, mais seul l’extrait au chloroforme a eu une réponse légèrement positive.

Description

Arbre de taille petite à moyenne atteignant 20 m de haut ; fût atteignant 50 cm de diamètre ; rameaux sans épines. Feuilles opposées, simples, sessiles ; limbe oblong-obovale à oblancéolé, de 40–45 cm × environ 20 cm, atteignant 145 cm × 45 cm chez les plantes jeunes, base cunéiforme, auriculée, apex arrondi, bord entier ou finement crénelé, fragile, coriace ou papyracé. Inflorescence : cyme dichasiale terminale dressée de 30–60 cm de long, à nombreuses fleurs ; pédoncule et rameaux vert pâle, épaissis aux nœuds. Fleurs bisexuées, régulières ; sépales 4, libres, orbiculaires ou largement ovales, de 9–10 mm × 7–8 mm ; corolle à tube cylindrique de 35–55 mm de long, lobes environ 9, oblongs, de 10–15 mm de long, obtus, blancs ; étamines aussi nombreuses que les lobes de la corolle et alternant avec eux, exsertes, à filets fusionnés ; ovaire supère, obovoïde à cylindrique, d’environ 7 mm × 3,5 mm, 4-loculaire, stigmate obovoïde-cylindrique, légèrement émarginé à l’apex. Fruit : baie ellipsoïde d’environ 3 cm × 2 cm, vert pâle, brillante, arrondie à l’apex, à paroi épaisse, contenant de nombreuses graines. Graines obliquement ovoïdes-globuleuses, de 1,5–2 mm × 1–1,5 mm, brun foncé.

Autres données botaniques

Le genre Anthocleista comprend 14 espèces et se rencontre en Afrique tropicale, y compris les Comores et Madagascar. Les 4 espèces ouest-africaines ont les mêmes noms vernaculaires et sont utilisées par les praticiens locaux pour les mêmes usages médicinaux.

Ecologie

Anthocleista procera est présent dans les endroits clairs et généralement marécageux, à basse altitude.

Ressources génétiques

Anthocleista procera est présent sur une vaste zone d’Afrique de l’Ouest et rien n’indique que l’espèce soit en danger, sauf dans certaines régions où la pression démographique est élevée. Au Sénégal, Anthocleista procera a presque disparu de la région de Dakar, à l’exception d’un peuplement relique. Au Mali, Anthocleista procera figure sur la liste des espèces nécessitant une attention particulière. Il faut veiller à protéger l’espèce de la surexploitation.

Perspectives

Etant donné les usages médicinaux répertoriés, un approfondissement des recherches sur la composition chimique et l’activité pharmacologique des composants d’Anthocleista procera semble justifié.

Références principales

  • Berhaut, J., 1979. Flore illustrée du Sénégal. Dicotylédones. Volume 6. Linacées à Nymphéacées. Gouvernement du Sénégal, Ministère du Développement Rural et de l’Hydraulique, Direction des Eaux et Forêts, Dakar, Senegal. 636 pp.
  • Burkill, H.M., 1995. The useful plants of West Tropical Africa. 2nd Edition. Volume 3, Families J–L. Royal Botanic Gardens, Kew, Richmond, United Kingdom. 857 pp.
  • Claude, F. & Claude, A.L., 1947. Survey of plants for anti-malarial activity. Lloydia 10: 145–174.
  • Dalziel, J.M., 1937. The useful plants of West Tropical Africa. Crown Agents for Overseas Governments and Administrations, London, United Kingdom. 612 pp.
  • Jensen, S.R. & Schripsema, J., 2002. Chemotaxonomy and pharmacology of Gentianaceae. In: Struwe, L. & Albert, V. (Editors). Gentianaceae - Systematics and Natural History. Cambridge University Press, United Kingdom. pp. 573–631.
  • Leeuwenberg, A.J.M., 1961. The Loganiaceae of Africa. 1. Anthocleista. Acta Botanica Neerlandica 10: 1–53.
  • Neuwinger, H.D., 2000. African traditional medicine: a dictionary of plant use and applications. Medpharm Scientific, Stuttgart, Germany. 589 pp.

Autres références

  • Carrière, M., 1994. Plantes de Guinée à l’usage des éleveurs et des vétérinaires. [Internet] Ministère de de la Coopération & CIRAD-EMVT, Maisons Alfort, France. 235 pp. http://perso.orange.fr/ a.i.r.e./ guilex.htm. December 2006.
  • Keay, R.W.J., 1989. Trees of Nigeria. A revised version of Nigerian trees (1960, 1964) by R.W.J. Keay, C.F.A. Onochie and D.P. Stanfield. Clarendon Press, Oxford, United Kingdom. 476 pp.
  • Leeuwenberg, A.J.M. (Editor), 1980. Angiospermae: Ordnung Gentiales. Fam. Loganiaceae. Die natürlichen Pflanzenfamilien. Second Edition. Band 28 b-1. Duncker & Humblot, Berlin, Germany. 255 pp.
  • Plat, M., Koch, M., Bouquet, A., Le Men, J. & Janot, M.M., 1963. Présence d’un hétéroside générateur de gentianine dans l’Anthocleista procera Leprieux ex Bureau (Loganiacées) : monoterpènoïdes 1. Bulletin de la Société Chimique de France 3917: 1302–1305.

Auteur(s)

  • A. de Ruijter, PROTA Network Office Europe, Wageningen University, P.O. Box 341, 6700 AH Wageningen, Netherlands

Citation correcte de cet article

de Ruijter, A., 2007. Anthocleista procera Lepr. ex Bureau. In: Schmelzer, G.H. & Gurib-Fakim, A. (Editors). PROTA (Plant Resources of Tropical Africa / Ressources végétales de l’Afrique tropicale), Wageningen, Netherlands. Consulté le 14 avril 2019.


  • Voir cette page sur la base de données Prota4U.