Anthocleista amplexicaulis (PROTA)

De PlantUse Français
Aller à : navigation, rechercher
Prota logo vert.gif
Ressources végétales de l'Afrique tropicale
Introduction
Liste des espèces


Importance générale Fairytale bookmark gold.svgGood article star.svgGood article star.svgGood article star.svgGood article star.svg
Répartition en Afrique Fairytale bookmark gold.svgGood article star.svgGood article star.svgGood article star.svgGood article star.svg
Répartition mondiale Fairytale bookmark gold.svgGood article star.svgGood article star.svgGood article star.svgGood article star.svg
Médicinal Fairytale bookmark gold.svgGood article star.svgGood article star.svgGood article star.svgGood article star.svg
Statut de conservation Fairytale bookmark gold.svgGood article star.svgGood article star.svgGood article star.svgGood article star.svg


Anthocleista amplexicaulis Baker


Protologue: Journ. Linn. Soc. Bot., 22: 506 (1887).
Famille: Loganiaceae (APG: Gentianaceae)

Origine et répartition géographique

Anthocleista amplexicaulis est endémique de l’est et du centre de Madagascar.

Usages

A Madagascar, la décoction des parties aériennes ou de l’écorce de tige se prend pour traiter le paludisme. Anthocleista amplexicaulis est également utilisé dans le traitement de la constipation et de la nervosité.

Propriétés

Anthocleista amplexicaulis contient des hétérosides à sécoïridoïdes : swertiamarine, grandifloroside, méthylgrandifloroside, amplexine et amplexine-1-glucoside. Les feuilles contiennent le cyclitol (+)-bornésitol.

Description

Petit arbre atteignant 15 m de haut ; fût jusqu’à 20 cm de diamètre. Feuilles opposées, simples et entières, sessiles ; limbe obovale à oblancéolé, de 7,5–90 cm × 3,5–35 cm, base habituellement auriculée, apex arrondi, papyracé à coriace, fragile, très visiblement pennatinervé. Inflorescence : cyme dichasiale dressée, terminale, de 15–30 cm de long, à nombreuses fleurs ; pédoncule et rameaux blanc verdâtre. Fleurs bisexuées, régulières ; sépales 4, libres, orbiculaires, ceux de l’extérieur orbiculaires ou largement ovales, de 4–10 mm de long, ceux de l’intérieur émarginés, vert blanchâtre ; corolle à tube cylindrique de 5–9 mm de long, lobes 8–12, orbiculaires, largement ovales ou elliptiques, de 5–10 mm de long, apex obtus ou arrondi, étalés, violets ou mauves ; étamines aussi nombreuses que les lobes de la corolle et alternant avec eux, exsertes, filets fusionnés, anthères à apex aigu stérile ; ovaire supère, ovoïde ou oblong-ovoïde, de 5–6 mm × 2,5–3 mm, 4-loculaire, style court, stigmate globuleux ou obovoïde, à apex légèrement émarginé. Fruit : baie globuleuse à ovoïde de 2–3 cm × 1–2 cm, lisse et luisante, acuminée, à paroi épaisse, verte, contenant de nombreuses graines. Graines obliquement ovoïdes-globuleuses, de 2–2,5 mm × 1,5–3 mm, brunes.

Autres données botaniques

Le genre Anthocleista comprend 14 espèces et se rencontre en Afrique tropicale, y compris les Comores et Madagascar.

Ecologie

Anthocleista amplexicaulis est présent dans les forêts marécageuses, depuis le niveau de la mer jusqu’à 1200 m d’altitude.

Ressources génétiques

Anthocleista amplexicaulis est relativement répandu à Madagascar, mais on ne dispose pas d’informations suffisantes pour tirer des conclusions ou faire des recommandations pertinentes quant à son érosion génétique et d’éventuelles mesures de conservation.

Perspectives

Il semble que l’usage d’Anthocleista amplexicaulis soit limité et occasionnel à Madagascar. Etant donné le peu de données chimiques et pharmacologiques disponibles et les nombreux usages d’autres espèces d’Anthocleista en Afrique, la recherche sur les propriétés pharmacologiques d’Anthocleista amplexicaulis pourrait s’avérer utile.

Références principales

  • Debray, M., Jacquemin, H. & Razafindrambao, R., 1971. Contribution à l’inventaire des plantes médicinales de Madagascar. Travaux et Documents No 8. ORSTOM, Paris, France. 150 pp.
  • Jensen, S.R. & Schripsema, J., 2002. Chemotaxonomy and pharmacology of Gentianaceae. In: Struwe, L. & Albert, V. (Editors). Gentianaceae - Systematics and Natural History. Cambridge University Press, United Kingdom. pp. 573–631.
  • Leeuwenberg, A.J.M., 1961. The Loganiaceae of Africa. 1. Anthocleista. Acta Botanica Neerlandica 10: 1–53.
  • Leeuwenberg, A.J.M. (Editor), 1980. Angiospermae: Ordnung Gentiales. Fam. Loganiaceae. Die natürlichen Pflanzenfamilien. Second Edition. Band 28 b-1. Duncker & Humblot, Berlin, Germany. 255 pp.

Autres références

  • Leeuwenberg, A.J.M., 1984. Loganiaceae. Flore de Madagascar et des Comores, famille 167. Muséum National d’Histoire Naturelle, Paris, France. 107 pp.
  • Neuwinger, H.D., 2000. African traditional medicine: a dictionary of plant use and applications. Medpharm Scientific, Stuttgart, Germany. 589 pp.
  • Rasoanaivo, P., Nicoletti, M., Multari, G., Palazzino, G. & Galeffi, C., 1994. Secoiridoids and related monoterpenes of Anthocleista amplexicaulis. Fitoterapia 65: 38–43.
  • Weber, N., 1974. Terpenoid and other constituents of Hernandia voyoni and Anthocleista amplexicaulis. Phytochemistry 13: 2006–2007.

Auteur(s)

  • A. de Ruijter, PROTA Network Office Europe, Wageningen University, P.O. Box 341, 6700 AH Wageningen, Netherlands

Citation correcte de cet article

de Ruijter, A., 2007. Anthocleista amplexicaulis Baker. In: Schmelzer, G.H. & Gurib-Fakim, A. (Editors). PROTA (Plant Resources of Tropical Africa / Ressources végétales de l’Afrique tropicale), Wageningen, Netherlands. Consulté le 22 février 2019.


  • Voir cette page sur la base de données Prota4U.