Alternanthera littoralis (PROTA)

De PlantUse Français
Aller à : navigation, rechercher
Prota logo vert.gif
Ressources végétales de l'Afrique tropicale
Introduction
Liste des espèces


Importance générale Fairytale bookmark gold.svgFairytale bookmark gold.svgGood article star.svgGood article star.svgGood article star.svg
Répartition en Afrique Fairytale bookmark gold.svgFairytale bookmark gold.svgFairytale bookmark gold.svgGood article star.svgGood article star.svg
Répartition mondiale Fairytale bookmark gold.svgFairytale bookmark gold.svgGood article star.svgGood article star.svgGood article star.svg
Légume Fairytale bookmark gold.svgFairytale bookmark gold.svgGood article star.svgGood article star.svgGood article star.svg
Médicinal Fairytale bookmark gold.svgGood article star.svgGood article star.svgGood article star.svgGood article star.svg
Auxiliaire Fairytale bookmark gold.svgFairytale bookmark gold.svgGood article star.svgGood article star.svgGood article star.svg
Sécurité alimentaire Fairytale bookmark gold.svgFairytale bookmark gold.svgGood article star.svgGood article star.svgGood article star.svg


Alternanthera littoralis P.Beauv.


Protologue: Fl. Oware 2 : 72 (1818).
Famille: Amaranthaceae

Synonymes

  • Bucholzia maritima Mart. (1826),
  • Alternanthera maritima (Mart.) A.St.-Hil. (1833),
  • Telanthera maritima (Mart.) Moq. (1849).

Origine et répartition géographique

Alternanthera littoralis est signalé en Afrique sur la côte atlantique du Sénégal à l’Angola, ainsi qu’à Madagascar. Il est également présent sur la côte atlantique d’Amérique du Sud.

Usages

Les feuilles d’Alternanthera littoralis sont récoltées dans la nature et consommées comme légume cuit par différentes ethnies dans les zones côtières de l’Atlantique en Afrique. Grâce à ses longs stolons, la plante est également utile pour fixer le sable. En Côte d’Ivoire, on l’utilise en médecine comme altératif pour les enfants et la plante réduite en pulpe est appliquée pour soigner les œdèmes résultant de frottements.

Propriétés

Les feuilles d’Alternanthera littoralis contiennent par 100 g : eau 78,5 g, énergie 230 kJ (55 kcal), protéines 5,0 g, lipides 0,9 g, glucides 10,0 g, fibres 2,2 g, Ca 142 mg, P 35 mg (Leung, W.-T.W., Busson, F. & Jardin, C., 1968).

Description

  • Plante herbacée rampante, charnue, à tiges stolonifères, anguleuses, glabrescentes, atteignant 10 m de long, s’enracinant aux nœuds.
  • Feuilles opposées, simples, charnues, pubescentes ; pétiole d’environ 2 mm de long ; limbe oblancéolé à obovale, de 3–5 cm × 1,5–3 cm, à base atténuée, apex avec une petite pointe, bord entier.
  • Inflorescence : capitule axillaire, sessile, ovoïde, atteignant 1,5 cm × 1 cm, habituellement solitaire ou par paires, contenant jusqu’à 20 fleurs.
  • Fleurs bisexuées, régulières, 5-mères, blanches ; tépales inégaux, les 2 tépales externes concaves, de 6,5 mm de long, pubescents et à 3 veines épaisses, les tépales internes plus étroits, de 4,5 mm de long, glabres, à 1 veine épaisse seulement ; étamines de 3 mm de long, soudées dans leur tiers inférieur, filets et anthères de longueur presque égale, staminodes alternant avec les étamines, 3–5-lobés à l’apex ; ovaire supère, subsphérique, 1-loculaire, glabre, style distinct, avec un stigmate papilleux en capitule.
  • Fruit : capsule indéhiscente, obovoïde à paroi fine, contenant 1 graine.
  • Graines subglobuleuses, d’environ 1 mm de diamètre, brun brillant.

Alternanthera comprend environ 200 espèces à répartition pantropicale mais plus abondantes en Amérique tropicale. En Afrique tropicale, on rencontre environ 6 espèces.

Principalement sur la base du degré de pilosité des feuilles et des tépales, on distingue 4 variétés d’Alternanthera littoralis, dont 3 sont présentes en Afrique. Les délimitations ne sont cependant pas nettes.

Ecologie

Alternanthera littoralis pousse sur les sables côtiers jusqu’au niveau supérieur des marées de vive-eau. Au Sénégal, il colonise les sommets des dunes de sable côtières et participe à leur stabilisation grâce à ses longs stolons. La plante est une halophyte caractérisée ; elle fleurit et fructifie toute l’année.

Ressources génétiques

Alternanthera littoralis est répandu et il n’est pas menacé d’érosion génétique.

Perspectives

Alternanthera littoralis restera un légume secondaire, d’importance seulement locale. Son aptitude à pousser sur des sols à forte concentration saline, associée à sa capacité à stabiliser le sable, méritent davantage de recherche.

Références principales

  • Burkill, H.M., 1985. The useful plants of West Tropical Africa. 2nd Edition. Volume 1, Families A–D. Royal Botanic Gardens, Kew, Richmond, United Kingdom. 960 pp.
  • Burkill, H.M., 2000. The useful plants of West Tropical Africa. 2nd Edition. Volume 5, Families S–Z, Addenda. Royal Botanic Gardens, Kew, Richmond, United Kingdom. 686 pp.
  • Leung, W.-T.W., Busson, F. & Jardin, C., 1968. Food composition table for use in Africa. FAO, Rome, Italy. 306 pp.

Autres références

  • Bouquet, A. & Debray, M., 1974. Plantes médicinales de la Côte d’Ivoire. Travaux et Documents No 32. ORSTOM, Paris, France. 231 pp.
  • Cavaco, A., 1954. Amaranthacées (Amaranthaceae). Flore de Madagascar et des Comores (plantes vasculaires), familles 66–69. Firmin-Didot et cie., Paris, France. 56 pp.
  • Cavaco, A., 1974. Amaranthaceae. Flore du Cameroun. Volume 17. Muséum National d’Histoire Naturelle, Paris, France. 65 pp.
  • Hauman, L., 1951. Amaranthaceae. In: Robyns, W., Staner, P., Demaret, F., Germain, R., Gilbert, G., Hauman, L., Homès, M., Jurion, F., Lebrun, J., Vanden Abeele, M. & Boutique, R. (Editors). Flore du Congo belge et du Ruanda-Urundi. Spermatophytes. Volume 2. Institut National pour l’Étude Agronomique du Congo belge, Brussels, Belgium. pp. 12–81.
  • Kerharo, J. & Bouquet, A., 1950. Plantes médicinales et toxiques de la Côte d’Ivoire - Haute-Volta. Vigot Frères, Paris, France. 291 pp.
  • Lemmens, R.H.M.J. & Horsten, S.F.A.J., 1999. Alternanthera Forssk. In: de Padua, L.S., Bunyapraphatsara, N. & Lemmens, R.H.M.J. (Editors). Plant Resources of South-East Asia No 12(1). Medicinal and poisonous plants 1. Backhuys Publishers, Leiden, Netherlands. pp. 105–109.
  • Pedersen, T.M., 1990. Studies in South American Amaranthaceae 3 (including one amphi-Atlantic species). Bulletin du Muséum National d'Histoire Naturelle, 4e Série. Section B, Adansonia, botanique, phytochimie 12: 69–97.
  • Raponda-Walker, A. & Sillans, R., 1961. Les plantes utiles du Gabon. Paul Lechevalier, Paris, France. 614 pp.

Auteur(s)

  • P.C.M. Jansen, PROTA Network Office Europe, Wageningen University, P.O. Box 341, 6700 AH Wageningen, Netherlands

Consulté le 18 février 2019.