Albizia boivinii (PROTA)

De PlantUse Français
Aller à : navigation, rechercher
Prota logo vert.gif
Ressources végétales de l'Afrique tropicale
Introduction
Liste des espèces


Importance générale Fairytale bookmark gold.svgFairytale bookmark gold.svgGood article star.svgGood article star.svgGood article star.svg
Répartition en Afrique Fairytale bookmark gold.svgGood article star.svgGood article star.svgGood article star.svgGood article star.svg
Répartition mondiale Fairytale bookmark gold.svgGood article star.svgGood article star.svgGood article star.svgGood article star.svg
Bois d'œuvre Fairytale bookmark gold.svgFairytale bookmark gold.svgGood article star.svgGood article star.svgGood article star.svg
Bois de feu Fairytale bookmark gold.svgGood article star.svgGood article star.svgGood article star.svgGood article star.svg


Albizia boivinii E.Fourn.


Protologue: Ann. Sci. Nat., Bot., sér. 4, 14: 378 (1860).
Famille: Mimosaceae (Leguminosae - Mimosoideae)

Origine et répartition géographique

Albizia boivinii est endémique de Madagascar, où il est répandu dans l’ouest et le centre de l’île.

Usages

Le bois est employé pour la fabrication de pirogues monoxyles. Il convient pour les placages déroulés et les âmes de contreplaqué. Il est également employé comme bois de feu et pour la production de charbon de bois.

Production et commerce international

Le bois d’Albizia boivinii est exporté du nord-ouest de Madagascar sous forme de placage déroulé. Il est commercialisé internationalement en petites quantités seulement, et mélangé avec des bois d’autres Albizia spp.

Propriétés

Le bois est blanchâtre à légèrement rosé. Sa densité est d’environ 500 kg/m³ à 12% d’humidité. Il sèche rapidement. Les taux de retrait sont faibles, de l’état vert à anhydre de 2,7% dans le sens radial et 5,2% dans le sens tangentiel. Il est tendre et facile à travailler. Sa durabilité est faible ; il est sujet aux attaques de champignons et sensible aux attaques de termites et de Lyctus.

Les extraits de graines sont toxiques pour les souris, et ont montré une action hémolytique sur les hématies du mouton ainsi qu’une action antibactérienne contre plusieurs bactéries pathogènes. Des extraits de gousses ont montré une toxicité contre le naissain de crabe, et ils inhibent la germination des semences de riz et de haricot.

Description

  • Arbre caducifolié, de taille petite à moyenne, atteignant 20(–35) m de haut ; fût jusqu’à 40(–130) cm de diamètre ; écorce gris pâle à violacée, se craquelant en fines écailles ; jeunes rameaux pubescents, glabrescents.
  • Feuilles alternes, composées bipennées à (1–)2–3(–4) paires de pennes ; stipules minuscules, caduques ; pétiole de 1,5–7,5 cm de long, avec une glande sessile sur le dessus dans la moitié inférieure, rachis de (1–)2–11,5 cm de long, glabre à pubescent ; folioles en (2–)3–8(–9) paires par penne, avec pétiolules de 1,5–3 mm de long, légèrement obliquement elliptiques à elliptiques-obovales, jusqu’à 4 cm × 2,5 cm, arrondies à obtuses à l’apex, coriaces, légèrement pubescentes à glabres. Inflorescence : capitule axillaire sur un pédoncule de 3–8 cm de long.
  • Fleurs bisexuées, régulières, 5-mères, blanc verdâtre, sessiles ; calice étroitement obconique, d’environ 2 mm de long, pubescent ; corolle de 4–5 mm de long, avec un tube de 2,5–3 mm de long, pubescente ; étamines nombreuses, de 9–12,5 mm de long, réunies à la base en tube, blanches ; ovaire supère, ellipsoïde, courtement stipité, glabre, s’amincissant graduellement en un style d’environ 11 mm de long.
  • Fruit : gousse oblongue à oblongue-elliptique, aplatie, de 10–29 cm × 2–5 cm, à stipe court, papyracée épaisse, glabre, avec de fines veines transversales, renfermant plusieurs graines.
  • Graines étroitement oblongues à étroitement obovoïdes, de 12–13 mm × 5–6 mm, noires.

Autres données botaniques

Albizia boivinii fleurit de juillet à janvier.

Le genre Albizia comprend environ 120 espèces et se rencontre dans toutes les régions tropicales. En Afrique continentale, on en trouve quelque 35 espèces, à Madagascar une trentaine. Il se caractérise par ses inflorescences en capitules, avec 1–2 fleurs centrales modifiées, fonctionnellement mâles et pourvues d’un tube staminal plus grand et nectarifère. Des analyses moléculaires ont montré que le genre Albizia est hétérogène, et qu’une révision de ce genre est nécessaire.

Albizia aurisparsa

Albizia aurisparsa (Drake) R.Vig. est un petit arbre atteignant 15 m de haut, qui pousse principalement sur des sols sableux dans l’ouest de Madagascar. Il ressemble à Albizia boivinii, mais il s’en distingue par une pubescence jaune d’or sur les jeunes feuilles, les fleurs et les gousses. Le bois durable d’Albizia aurisparsa est employé par exemple pour les cercueils.

Albizia greveana

Albizia greveana (Baill.) R.Baron ressemble à Albizia boivinii du fait qu’il a un petit nombre de pennes avec de grandes folioles peu nombreuses par feuille, mais il en diffère par ses fleurs nettement pédicellées. On le trouve dans l’ouest de Madagascar sur une large gamme de types de sols. Son bois est employé pour les pirogues monoxyles.

Albizia odorata

Albizia odorata R.Vig. est un arbre de taille moyenne atteignant 20(–30) m de haut, qui pousse dans l’ouest de Madagascar, à l’état disséminé sur des sols calcaires ; ses feuilles ressemblent à celles d’Albizia greveana, mais on peut les distinguer du fait qu’elles sont complètement glabres et qu’elles ont des folioles nettement acuminées. Son bois est utilisé occasionnellement pour les meubles.

Albizia tulearensis

Albizia tulearensis R.Vig. est une autre espèce qui a des folioles peu nombreuses et relativement grandes, mais il se caractérise par une pubescence blanc grisâtre sur les jeunes pousses, les feuilles et les fleurs. C’est un arbre commun dans le sud de Madagascar, d’une hauteur de 15 (–20) m, avec un diamètre de fût atteignant 70 cm. Son bois de bonne qualité est employé pour la construction, les poutres, les madriers et les cercueils.

Ecologie

Albizia boivinii se rencontre dans la forêt claire décidue jusqu’à 1800 m d’altitude, principalement sur des sols sableux.

Ressources génétiques

Albizia boivinii est commun sur une aire étendue, et n’est pas menacé d’érosion génétique.

Perspectives

On connaît peu de chose sur les caractéristiques du bois d’Albizia boivinii, mais il est réputé apte à la production de placages. Cela peut offrir des possibilités pour son exploitation commerciale comme bois d’œuvre, mais il faudrait des recherches sur son écologie, ses taux de croissance et sa régénération pour évaluer des méthodes de production durable.

Références principales

  • Capuron, R., 1970. Le genre Albizia Durazz. (Légumineuses - Mimosoidées). Centre Technique Forestier Tropical, Antananarivo, Madagascar. 145 pp.
  • du Puy, D.J., Labat, J.N., Rabevohitra, R., Villiers, J.-F., Bosser, J. & Moat, J., 2002. The Leguminosae of Madagascar. Royal Botanic Gardens, Kew, Richmond, United Kingdom. 750 pp.
  • Raherinirina, C.E., 1999. Contribution à l’étude chimique et biologique des principes toxiques de Albizia boivini (Mimosoideae, Fabaceae). Mémoire de DEA de chimie organique option appliqué aux sciences médicales. Département Biochimie, Faculté des Sciences, Université d’Antananarivo, Madagascar. 74 pp.

Autres références

  • Andrianavalona, A.A., 2001. Etude chimique et biologique d’extraits toxiques des fruits de Albizia boivini (Mimosoideae, Fabaceae). Mémoire de DEA de chimie organique option appliqué aux sciences médicales. Département Biochimie, Faculté des Sciences, Université d’Antananarivo, Madagascar. 67 pp.
  • Guéneau, P., Bedel, J. & Thiel, J., 1970–1975. Bois et essences malgaches. Centre Technique Forestier Tropical, Nogent-sur-Marne, France. 150 pp.
  • Parant, B., Chichignoud, M. & Rakotovao, G., 1985. Présentation graphique des caractères des principaux bois tropicaux. Tome 5. Bois de Madagascar. CIRAD, Montpellier, France. 161 pp.

Auteur(s)

  • R.H.M.J. Lemmens, PROTA Network Office Europe, Wageningen University, P.O. Box 341, 6700 AH Wageningen, Netherlands

Citation correcte de cet article

Lemmens, R.H.M.J., 2007. Albizia boivinii E.Fourn. In: Louppe, D., Oteng-Amoako, A.A. & Brink, M. (Editors). PROTA (Plant Resources of Tropical Africa / Ressources végétales de l’Afrique tropicale), Wageningen, Netherlands. Consulté le 12 février 2019.


  • Voir cette page sur la base de données Prota4U.