Albizia bernieri (PROTA)

De PlantUse Français
Aller à : navigation, rechercher
Prota logo vert.gif
Ressources végétales de l'Afrique tropicale
Introduction
Liste des espèces


Importance générale Fairytale bookmark gold.svgGood article star.svgGood article star.svgGood article star.svgGood article star.svg
Répartition en Afrique Fairytale bookmark gold.svgGood article star.svgGood article star.svgGood article star.svgGood article star.svg
Répartition mondiale Fairytale bookmark gold.svgGood article star.svgGood article star.svgGood article star.svgGood article star.svg
Colorant / tanin Fairytale bookmark gold.svgGood article star.svgGood article star.svgGood article star.svgGood article star.svg
Bois d'œuvre Fairytale bookmark gold.svgGood article star.svgGood article star.svgGood article star.svgGood article star.svg
Fibre Fairytale bookmark gold.svgGood article star.svgGood article star.svgGood article star.svgGood article star.svg


Albizia bernieri E.Fourn. ex Villiers


Protologue: Legum. Madagascar : 254 (2002).
Famille: Mimosaceae (Leguminosae - Mimosoideae)

Origine et répartition géographique

Albizia bernieri est endémique de Madagascar, où il est répandu dans la partie occidentale de l’île.

Usages

Le bois est utilisé pour la construction d’habitations et la production de madriers. L’écorce est employée pour la confection de cordages, et elle convient aussi pour le tannage des cuirs.

Propriétés

Les extraits de graines sont toxiques pour les souris, et ont montré une action hémolytique sur les hématies du mouton ainsi qu’une action antibactérienne.

Description

  • Arbuste ou arbre caducifolié de taille petite à moyenne atteignant 25 m de haut ; fût jusqu’à 100 cm de diamètre ; écorce blanchâtre à gris pâle, finement fissurée ; cime en forme d’ombrelle ; jeunes rameaux à pubescence éparse, glabrescents.
  • Feuilles alternes, composées bipennées à 4–15 paires de pennes ; stipules minuscules, caduques ; pétiole de 1–2 cm de long, avec une glande sessile sur le dessus dans la moitié supérieure, rachis de 1,5–9 cm de long, pubescent ; pennes terminées par une grosse glande mucronée ; folioles en 10–35 paires par penne, sessiles, légèrement obliquement oblongues, jusqu’à 5 mm × 1 mm, obtuses à aiguës à l’apex, glabres à l’exception des bords garnis de poils. Inflorescence : capitule axillaire sur un pédoncule de 2–4,4 cm de long.
  • Fleurs bisexuées, régulières, 5-mères, blanc verdâtre, presque sessiles ; calice cylindrique à obconique, de 1,5–2 mm de long, pubescent ; corolle de 5–7,5 mm de long, avec un tube de 3–5,5 mm de long, pubescente ; étamines nombreuses, de 2–2,5 cm de long, unies en tube à la base, blanches sur la partie inférieure, rose violacé sur la partie supérieure ; ovaire supère, étroitement ellipsoïde, à stipe de 0,5–1 mm de long, glabre, s’amincissant graduellement en un style d’environ 2,5 cm de long.
  • Fruit : gousse oblongue, aplatie, de 8–21 cm × 3–5 cm, à stipe court, légèrement pubescente à presque glabre, veinée transversalement, brune, renfermant plusieurs graines.
  • Graines oblongues-ellipsoïdes, de 10–12 mm × 5,5–6 mm, noires.

Autres données botaniques

Albizia bernieri fleurit généralement d’octobre à décembre.

Le genre Albizia comprend environ 120 espèces et se rencontre dans toutes les régions tropicales. En Afrique continentale, on en trouve quelque 35 espèces, à Madagascar une trentaine. Il se caractérise par ses inflorescences en capitules, avec 1–2 fleurs centrales modifiées, fonctionnellement mâles et pourvues d’un tube staminal plus grand et nectarifère. Des analyses moléculaires ont montré que le genre Albizia est hétérogène, et qu’une révision de ce genre est nécessaire.

Albizia polyphylla

Albizia polyphylla E.Fourn. a de petites glandes à l’extrémité des pennes comme Albizia bernieri, mais davantage de pennes par feuille et des folioles plus petites et plus nombreuses (jusqu’à 3,5 mm × 1 mm). Dans l’ouest et le sud de Madagascar, son bois est employé pour la construction et les pirogues monoxyles, ainsi que comme bois de feu, et l’écorce est employée pour faire des cordages.

Ecologie

Albizia bernieri se rencontre dans les forêts claires décidues et les brousses jusqu’à 100 m d’altitude, sur tous les types de sols. On le trouve surtout sur des stations humides, telles que dépressions argileuses et bords de rivières.

Ressources génétiques

Albizia bernieri est commun sur une vaste aire, et n’est pas menacé d’érosion génétique.

Perspectives

Le bois d’Albizia bernieri gardera probablement une importance purement locale pour les besoins de la construction. Il est peu probable qu’il acquière de l’importance à une échelle commerciale.

Références principales

  • du Puy, D.J., Labat, J.N., Rabevohitra, R., Villiers, J.-F., Bosser, J. & Moat, J., 2002. The Leguminosae of Madagascar. Royal Botanic Gardens, Kew, Richmond, United Kingdom. 750 pp.
  • Raharisoa, N., 1999. Contribution à l’étude chimique et biologique des principes toxiques de Albizia bernieri (Mimosoideae, Fabaceae). Mémoire de DEA de chimie organique option appliqué aux sciences médicales. Département Biochimie, Faculté des Sciences, Université d’Antananarivo, Madagascar. 72 pp.

Autres références

  • Boiteau, P., Boiteau, M. & Allorge-Boiteau, L., 1999. Dictionnaire des noms malgaches de végétaux. 4 Volumes + Index des noms scientifiques avec leurs équivalents malgaches. Editions Alzieu, Grenoble, France.
  • Capuron, R., 1970. Le genre Albizia Durazz. (Légumineuses - Mimosoidées). Centre Technique Forestier Tropical, Antananarivo, Madagascar. 145 pp.

Auteur(s)

  • R.H.M.J. Lemmens, PROTA Network Office Europe, Wageningen University, P.O. Box 341, 6700 AH Wageningen, Netherlands

Citation correcte de cet article

Lemmens, R.H.M.J., 2007. Albizia bernieri E.Fourn. ex Villiers. In: Louppe, D., Oteng-Amoako, A.A. & Brink, M. (Editors). PROTA (Plant Resources of Tropical Africa / Ressources végétales de l’Afrique tropicale), Wageningen, Netherlands. Consulté le 19 février 2019.


  • Voir cette page sur la base de données Prota4U.