Albertisia delagoensis (PROTA)

De PlantUse Français
Aller à : navigation, rechercher
Prota logo vert.gif
Ressources végétales de l'Afrique tropicale
Introduction
Liste des espèces


Importance générale Fairytale bookmark gold.svgFairytale bookmark gold.svgGood article star.svgGood article star.svgGood article star.svg
Répartition en Afrique Fairytale bookmark gold.svgGood article star.svgGood article star.svgGood article star.svgGood article star.svg
Répartition mondiale Fairytale bookmark gold.svgGood article star.svgGood article star.svgGood article star.svgGood article star.svg
Médicinal Fairytale bookmark gold.svgFairytale bookmark gold.svgGood article star.svgGood article star.svgGood article star.svg


Albertisia delagoensis (N.E.Br.) Forman


Protologue: Kew Bull. 30(1) : 83 (1975).
Famille: Menispermaceae

Synonymes

  • Epinetrum delagoense (N.E.Br.) Diels (1910).

Origine et répartition géographique

Albertisia delagoensis est présent au Mozambique et dans l’est de l’Afrique du Sud.

Usages

Au Mozambique, la racine d’Albertisia delagoensis s’emploie contre la fièvre. En Afrique du Sud, l’extrait de racine se prend pour traiter la diarrhée, les vomissements, les règles douloureuses, les affections pulmonaires, les douleurs grippales, le mal de dos et les problèmes anténataux ; il sert en outre de vermifuge, de stimulant de l’appétit et pour améliorer les performances sexuelles masculines. On administre l’extrait de racine et de feuilles aux bébés par voie orale pour leur nettoyer l’estomac. Les cendres de racines brûlées s’appliquent sur les plaies pour les cicatriser.

Propriétés

Les principaux composés que renferment la tige et les racines d’Albertisia delagoensis sont des alcaloïdes bisbenzylisoquinoliniques, la O-méthylcocsoline et la cissacapine, et elles contiennent aussi de petites quantités de cocsoline, de cocsuline, de cycléanine et de deux alcaloïdes non identifiés. Un composé secondaire, la dicentrine (alcaloïde aporphinique), a également été isolé. Les feuilles contiennent de la O-méthylcocsoline et de la cycléanine, ainsi que de petites quantités des autres alcaloïdes. Le rendement en alcaloïdes des racines est de 1–2,2 mg/g de poids sec, de la tige de 0,3–0,8 mg/g et des feuilles de 1,1–2,7 mg/g. La composition en alcaloïdes varie d’une plante à l’autre. Les grandes quantités d’alcaloïdes contenues dans la plante la rendent amère, ce qui explique son utilisation comme apéritive. Testés sur Plasmodium falciparum résistant à la chloroquinine, les extraits au méthanol de feuilles et de racines ont manifesté une activité antiplasmodium avec une IC50 de 4,1 μg/ml et de 1,6 μg/ml, respectivement. La cocsoline a fait ressortir une forte activité antiplasmodium (IC50 = 1 μM) in vitro ; on a constaté que la cycléanine avait une activité antiplasmodium et antiprotozoaire sélective, et aussi une activité spasmolytique in vitro, ainsi qu’un effet antimicrobien, anti-inflammatoire et analgésique. La dicentrine a montré une activité antibactérienne et antifongique in vitro. Des essais in vitro menés avec des extraits de feuilles ont fait ressortir une faible cytotoxicité contre la lignée cellulaire de Graham.

Description

Petit arbuste ou liane dioïque ; rameaux à poils grisâtres. Feuilles alternes, simples et entières ; stipules absentes ; pétiole de 1–1,5 cm de long ; limbe oblong-elliptique à largement elliptique, de 4–9 cm × 2–5 cm, base cunéiforme, apex aigu, mucroné, coriace, glabre sauf sur les nervures au-dessus, à poils courts au-dessous, pennatinervé à 2–3 paires de nervures latérales, mais également avec 3–5 nervures basales. Inflorescence mâle : cyme axillaire, à 1–3 fleurs à court pédoncule, fleurs femelles solitaires. Fleurs unisexuées, régulières ; pédicelle de 2–3,5 mm de long ; sépales 6, en 2 verticilles, les 3 sépales extérieurs étroitement lancéolés ou ovales, de 1,5–2,5 mm × environ 1 mm, les 3 sépales intérieurs de 4,5–6 mm × 2,5–3,5 mm ; pétales 6, réniformes, de 0,5–1 mm × 0,5–1 mm ; fleurs mâles à environ 20 étamines, soudées en un tube staminal de 3–4,5 mm de long, anthères soudées en une tête conique d’environ 2 mm de long ; fleurs femelles à ovaire supère constitué de 6 carpelles à poils soyeux. Fruit composé de 2–6 drupes sessiles, ellipsoïdes, d’environ 2,5 cm × 1,5 cm, à poils courts, orange, contenant 1 graine chacune. Graines ovoïdes, arquées, d’environ 1,5 cm × 1 cm.

Autres données botaniques

Le genre Albertisia comprend 18 espèces, 13 en Afrique et 5 en Asie tropicale.

Ecologie

Albertisia delagoensis est présent sur les sables bien drainés du littoral, dans les champs herbeux dégagés ou les espaces dégagés entre les arbres.

Ressources génétiques

Bien que la répartition naturelle d’Albertisia delagoensis soit limitée, il ne semble pas menacé d’érosion génétique.

Perspectives

La faible cytotoxicité de l’extrait de feuilles couplée à l’activité antiplasmodium significative témoignent du potentiel d’Albertisia delagoensis comme plante antipaludique.

Références principales

  • de Wet, H., 2005. An ethnobotanical and chemotaxonomic study of South African Menispermaceae. PhD thesis, Faculty of Science, University of Johannesburg, Johannesburg, South Africa. 450 pp.
  • de Wet, H., van Heerden, F.R., van Wyk, B.E. & van Zyl, R.L., 2007. Antiplasmodial activity and cytotoxicity of Albertisia delagoensis. Fitoterapia 78(6): 420–422.
  • Troupin, G., 1962. Monographie des Menispermaceae africaines. Mémoires in-8. Académie Royale des Sciences d’Outre-Mer, Classe des Sciences Naturelles et Médicales, Nouvelle série 8(2), Brussels, Belgium. 313 pp.

Autres références

  • Jansen, P.C.M. & Mendes, O., 1983. Plantas medicinais, seu uso tradicional em Moçambique. Volume 1. Gabinete de Estudos de Medicina Tradicional, Ministério da Saúde, Maputo, Moçambique. 216 pp.
  • Marshall, S.J., Russell, P.F., Wright, C.W., Anderson, M.M., Phillipson, J.D., Kirby, G.C., Warhurst, D.C. & Schiff, P.L., 1994. In vitro antiplasmodial, antiamoebic, and cytotoxic activities of a series of bisbenzylisoquinoline alkaloids. Antimicrobial Agents and Chemotherapy 38: 96–103.
  • Rondanelli, R., Guaglio, R., Guarnone, E., Brè, E., Olliaro, P. & Benzi Cipelli, R., 1986. Cytotoxic activity of some alkaloids from Epinetrum delagoense Diels: electron microscopy studies. II. Farmaco 41(6): 190–196.
  • Rondanelli, R., Guaglio, R., Sartirana, E., Zizzi, E., Olliaro, P. & Benzi Cipelli, R., 1986. Evaluation of the cytotoxic activity of some alkaloids from Epinetrum delagoense Diels. I. Farmaco 41(6): 185–189.
  • Schiff, P.L., 1987. Bisbenzylisoquinoline alkaloids. Journal of Natural Products 50: 529–599.
  • Schiff, P.L., 1991. Bisbenzylisoquinoline alkaloids. Journal of Natural Products 54: 645–749.

Auteur(s)

  • A. de Ruijter, PROTA Network Office Europe, Wageningen University, P.O. Box 341, 6700 AH Wageningen, Netherlands

Citation correcte de cet article

de Ruijter, A., 2008. Albertisia delagoensis (N.E.Br.) Forman. In: Schmelzer, G.H. & Gurib-Fakim, A. (Editors). PROTA (Plant Resources of Tropical Africa / Ressources végétales de l’Afrique tropicale), Wageningen, Netherlands. Consulté le 22 avril 2019.


  • Voir cette page sur la base de données Prota4U.