Alafia barteri (PROTA)

De PlantUse Français
Aller à : navigation, rechercher
Prota logo vert.gif
Ressources végétales de l'Afrique tropicale
Introduction
Liste des espèces


Importance générale Fairytale bookmark gold.svgFairytale bookmark gold.svgGood article star.svgGood article star.svgGood article star.svg
Répartition en Afrique Fairytale bookmark gold.svgFairytale bookmark gold.svgGood article star.svgGood article star.svgGood article star.svg
Répartition mondiale Fairytale bookmark gold.svgGood article star.svgGood article star.svgGood article star.svgGood article star.svg
Huile essentielle / exsudat Fairytale bookmark gold.svgGood article star.svgGood article star.svgGood article star.svgGood article star.svg
Médicinal Fairytale bookmark gold.svgFairytale bookmark gold.svgGood article star.svgGood article star.svgGood article star.svg
Fibre Fairytale bookmark gold.svgGood article star.svgGood article star.svgGood article star.svgGood article star.svg


Alafia barteri Oliv.


Protologue: Hook.f., Icon. pl. 20 : t. 1992 (1890).
Famille: Apocynaceae

Origine et répartition géographique

Alafia barteri se rencontre dans les forêts d’Afrique centrale et de l’Ouest, depuis la Guinée-Bissau jusqu’au Cameroun et au Congo.

Usages

En Côte d’Ivoire, l’infusion des feuilles est utilisée pour traiter le paludisme. Au Nigeria, une décoction est ingérée pour traiter les douleurs rhumatismales. Les racines sont utilisées comme bâtons à mâcher.

Les fibres des tiges servent de matériau d’attache pour les toitures. Le latex de cette plante a été utilisé pour couper du latex de meilleure qualité.

Propriétés

Les extraits à l’éthanol et à l’eau des feuilles d’Alafia barteri ont montré des propriétés antifongiques contre Aspergillus flavus, Aspergillus fumigatus, Aspergillus niger, Candida albicans, Microsporum audoninii, Trichoderma viride et Trichophyton mentagrophytes. L’extrait à l’éthanol s’est avéré plus efficace que l’extrait aqueux.

Description

Liane pouvant atteindre 35 m de long, à sève claire, parfois à latex blanc ; tige pouvant atteindre 3 cm de diamètre ; écorce gris-brun pâle avec de nombreuses lenticelles. Feuilles opposées, simples et entières ; stipules à l’aisselle du pétiole ; pétiole de 2–5(–8) mm de long ; limbe elliptique à étroitement elliptique, de 4–16,5 cm × 2–6,5 cm, base obtuse à cordée, apex arrondi à brièvement acuminé, coriace, glabre. Inflorescence : cyme dichasiale terminale plutôt lâche, multiflore ; pédoncule de 5–20 mm de long ; bractées sépaloïdes. Fleurs bisexuées, régulières, 5-mères, odorantes ; pédicelle de 2–6 mm de long ; sépales libres, ovales, de 1,5–2 mm de long, arrondis ou obtus ; corolle blanche à tube souvent verdâtre, tube de 5–8 mm de long et de 1–2 mm de large au-dessus de la base, s’élargissant près de la zone d’insertion des étamines et rétréci vers la gorge, glabre ou légèrement poilu à l’extérieur, portant à l’intérieur une ceinture de poils en dessous de la zone d’insertion des étamines, lobes obliquement orbiculaires à elliptiques ou obovales, de 4,5–8 mm de long, arrondis et souvent ondulés à l’apex, étalés, glabres à l’extérieur, portant des poils frisés à plutôt droits sur la partie des lobes recouverte dans le bouton, et poilus à l’intérieur à la base et à la partie supérieure de la gorge ; étamines insérées au milieu du tube de la corolle, juste incluses ou exsertes, anthères sessiles, en forme de flèches ; ovaire supère, ovoïde, constitué de 2 carpelles séparés, style étroitement obconique, de 2,5–3 mm de long, tête du pistil constituée d’un anneau basal, d’une partie cylindrique et d’un apex stigmoïde à 2 lobes. Fruit constitué de 2 follicules séparés, cylindriques et linéaires de 15–50 cm × 0,5–1 cm, déhiscents, brun foncé, contenant de nombreuses graines. Graines étroitement ellipsoïdes, d’environ 20 mm de long, portant au sommet une touffe de poils d’environ 2,5 cm de long.

Autres données botaniques

Le genre Alafia comprend 23 espèces, dont 15 se rencontrent en Afrique continentale et 8 à Madagascar.

Alafia benthamii

Alafia benthamii (Baill.) Stapf est une autre espèce d’Afrique centrale et de l’Ouest, généralement présente dans les ripisylves régulièrement inondées. En Sierra Leone, les feuilles sont utilisées en infusion pour traiter la fièvre.

Ecologie

Alafia barteri se rencontre en forêt de basses terres, jusqu’à 200 m d’altitude.

Ressources génétiques

Alafia barteri est répandu et rien n’indique qu’il soit menacé d’érosion génétique.

Perspectives

Alafia barteri est une plante médicinale utile aux communautés rurales. De plus amples informations seraient nécessaires pour évaluer ses possibilités pharmacologiques.

Références principales

  • Burkill, H.M., 1985. The useful plants of West Tropical Africa. 2nd Edition. Volume 1, Families A–D. Royal Botanic Gardens, Kew, Richmond, United Kingdom. 960 pp.
  • Dalziel, J.M., 1937. The useful plants of West Tropical Africa. Crown Agents for Overseas Governments and Administrations, London, United Kingdom. 612 pp.
  • Irvine, F.R., 1961. Woody plants of Ghana, with special reference to their uses. Oxford University Press, London, United Kingdom. 868 pp.
  • Leeuwenberg, A.J.M., 1997. Series of revisions of Apocynaceae 43. Alafia Thouars. Kew Bulletin 52(4): 769–839.

Autres références

  • Adekunle, A.A. & Okoli, S.O., 2002. Antifungal activity of the crude extracts of Alafia barteri Oliver (Apocynaceae) and Chasmanthera dependens Hochst. (Menispermaceae). Hamdard Medicus 45(3): 52–56.
  • Osemeobo, G.J. & Ujor, G., 1999. Non-wood forest products In Nigeria. Data collection and analysis for sustainable forest management in ACP countries – Linking national and international efforts. EC-FAO partnership programme. Federal Department of Forestry, Ajuba, Nigeria. 42 pp.
  • Tra Bi, F.H., Kouamé, F.N. & Traoré, D., 2005. Utilisation of climbers in two forest reserves in West Côte d’Ivoire. In: Bongers, F., Parren, M.P.E. & Traoré, D. (Editors). Forest climbing plants of West Africa. Diversity, ecology and management. CABI Publishing, Wallingford, United Kingdom. pp. 167–181.

Sources de l'illustration

  • Akoègninou, A., van der Burg, W.J. & van der Maesen, L.J.G. (Editors), 2006. Flore analytique du Bénin. Backhuys Publishers, Leiden, Netherlands. 1034 pp.

Auteur(s)

  • A. de Ruijter, PROTA Network Office Europe, Wageningen University, P.O. Box 341, 6700 AH Wageningen, Netherlands

Citation correcte de cet article

de Ruijter, A., 2006. Alafia barteri Oliv. In: Schmelzer, G.H. & Gurib-Fakim, A. (Editors). PROTA (Plant Resources of Tropical Africa / Ressources végétales de l’Afrique tropicale), Wageningen, Netherlands. Consulté le 18 avril 2019.


  • Voir cette page sur la base de données Prota4U.