Aide:Noms scientifiques des plantes

De PlantUse Français
Aller à : navigation, rechercher

Introduction

Les noms scientifiques sont la clé qui permet d'accéder aux informations sur une plante précise. C'est pourquoi nous les avons choisis comme titres des pages par espèce.

Le rang d'espèce est privilégié, car c'est le plus stable (certains diraient le moins instable). Les classifications infraspécifiques pourront être présentées et discutées dans le corps du texte. Elles sont souvent incomplètes et ne font pas toujours l'objet de consensus.

Nous avons choisi de mettre en titre uniquement le nom de genre suivi de celui de l'épithète spécifique. Les mentions des noms d'auteurs, de date et lieu de publication seront spécifiées dans le corps du texte. Il convient en effet de rappeler que, contrairement à l'opinion répandue chez les botanistes (et encore plus leurs utilisateurs), les noms d'auteurs ne font pas partie des noms scientifiques. Il ne sont là que pour permettre au nomenclaturiste de distinguer entre les homonymes éventuels. Leur usage suppose en principe que l'on a pris la peine de vérifier les sources, ce qui se fait rarement. Par ailleurs, les noms d'auteurs recopiés dans les livres sont souvent fautifs. Leurs abréviations n'ont été normalisées que depuis peu.

Mettre les noms d'auteurs dans les titres nous aurait compliqué la vie, car Mediawiki ne met en principe pas d'italique dans les titres. Ajouter des mentions d'auteur fautives aurait amené à rediriger les pages à chaque changement.

Dans la taxobox, le nom apparaît avec les noms d'auteur (mais sans la date, car il serait trop long). Enfin, dans la rubrique Classification et nomenclature, il est souhaitable d'ajouter la date de publication. C'est un moyen simple de distinguer les noms qui sont synonymes du simple fait de l'application de la règle de priorité.

Dans cette rubrique, seuls les synonymes usuels doivent être mentionnés, suivis d'une discussion pour les cas compliqués. Pl@ntUse n'est pas une base de données nomenclaturale, et divers liens vers ces bases sont fournis. La nomenclature est une activité très spécialisée, et il vaut mieux s'appuyer sur des sites faits pour cela, où les données sont régulièrement mises à jour.

Enfin, quand un nom scientifique est mentionné ailleurs dans le texte, nous le donnons sans nom d'auteur.

Noms acceptés

Les pages espèce ont pour titre le nom accepté, que nous choisissons en suivant le code de nomenclature de Melbourne et en consultant les bases de données nomenclaturales. Quand un nom pose un problème particulier ou ne fait pas consensus, nous donnons les raisons de nos choix.

De préférence, nous suivons GRIN (Genetic Resources Information Network), qui est une excellente BD sur les plantes d'intérêt agronomique ; nomenclature, noms et usages, biblio. La quasi totalité des noms a été revue par un spécialiste, et la BD est constamment mise à jour.

Ensuite, les meilleures bases de données sont :


Autres bases de données utiles :

  • Mansfeld : nomenclature et encyclopédie des plantes cultivées, qui n'a malheureusement pas été mise à jour depuis 20 ans.
  • IPNI (International Plant Name Index) : résultat de la fusion de l'Index Kewensis et de deux autres ; elle donne les références bibliographiques précises sur les noms botaniques publiés. Mais elle ne dit en aucun cas si un nom publié est un sysnonyme ou un nom accepté.


  • Plant List est une liste de travail donnant le statut de tous les noms d'espèces dans le monde. Elle peut être utilisée par défaut quand une espèce n'est mentionnée nulle part ailleurs. Mais attention : certains groupes ont été vérifiés, et d'autres non. Ils résultent d'une simple aggrégation de diverses bases de données par un algorithme. L'intérêt de Plant List est aussi qu'elle donne des liens profonds vers d'autres bases de données, comme IPNI et Tropicos.

Noms publiés

Le principe général est de respecter le texte original des livres publiés. En conséquence, les pages de ces livres (y compris PROSEA et PROTA) ont en titre le nom d'espèce tel que publié. Pour ne pas alourdir l'écriture, nous créons alors des pages de redirection du nom publié vers le nom accepté. Cela permet, en cliquant sur le nom publié, d'aller à la page espèce titrée avec le nom accepté.

Afin de permettre la recherche automatique des pages de PROSEA et PROTA, nous créons aussi des pages de redirection du type Nom accepté (PROTA) > Nom publié (PROTA).

Noms des familles

Nous avons choisi d'utiliser les classifications récentes, qui utilisent une approche cladistique et intègrent des arguments de diversité moléculaire. Pour les plantes à graines, il s'agit de APG IV (Angiosperm Phylogeny Group), qui fait maintenant consensus. Peu de livres ont encore pu la suivre, ce qui fait qu'elle perturbera quelque peu ceux qui sont habitués aux anciennes classifications.

Noms des hybrides

La question des hybrides et de leurs noms est l'une des plus épineuses de la nomenclature. La qualification d'"hybride" recouvre plusieurs réalités biologiques différentes.

Quant à leurs noms, les botanistes tiennent à placer un signe avant l'épithète, quand une épithète leur a été donnée. Le problème est que, si en principe on doit utiliser le signe de multiplication ×, dans la pratique, on trouve souvent la lettre x (iks). De plus, les puristes demandent que ce signe soit placé collé au début de l'épithète, mais de nombreux auteurs le séparent pour plus de clarté. Et bien sûr, ce signe ne devrait pas être en italique !

Cela fait au total quatre cas de figure, ce qui rend très difficile de retrouver un taxon hybride dans une base de données. Certaines d'entre elles ont mis au point une structure qui permet d'omettre le x lors d'une recherche.

Pour toutes ces raisons, nous avons omis le signe hybride × ou x, qui n'introduit guère que de la confusion, et perturbe l'ordre alphabétique.

Gestion des synonymes

Nous gardons autant que possible comme titres de pages les noms publiés dans les textes historiques. Quand ce sont des noms communs ou des noms scientifiques obsolètes, nous ajoutons immédiatement après le nom accepté (sans nom d'auteur), qui constitue un lien vers la page principale de l'espèce concernée.

Quand les changements nomenclaturaux sont récents (vingt ans environ, mais il y en aura d'autres dans les années à venir !) et donc peu connus des botanistes eux-mêmes, nous préférons procéder autrement. Les noms publiés pointent alors vers une page de redirection, qui permet de passer automatiquement du nom accepté auparavant au nom accepté actuel. C'est le cas de tous les articles de PROTA et de PROSEA.

Dans quelques cas, un nom peut être ambigu. Nous créons alors une page qui permet de choisir entre les différents taxons qui ont pu porter ce nom. Voir par exemple Citrus madurensis.

Dans la rubrique Classification, nous mettons les références détaillées (nom d'auteur et date) du nom accepté, ainsi que celles du basionyme et des synonymes. Nous y ajoutons, quand elles nous sont connues, les raisons pour lesquelles un nom est rejeté au dépend d'un autre. Comme Pl@ntUse n'est pas une base nomenclaturale, nous ne retenons que les synonymes usuels. De nombreux liens vers les bases nomenclaturales (IPNI, GRIN, Plant List, Mansfeld, Tela Botanica) permettent aux férus de nomenclature d'aller plus loin.

La liste des synonymes permet à l'utilisateur de trouver les pages où un synonyme est mentionné, en faisant une requête dans l'espace Rechercher.

Dans PROTA, de nombreuses espèces sont mentionnées brièvement dans le corps d'un article consacré à une autre espèce proche. Des pages de redirection pointent alors vers la section de la page où elles apparaissent. Par exception, ces pages sont placées dans des catégories, ce qui permet de les faire apparaître dans les dites catégories, en italiques.

Lire aussi Méthodologie: Noms scientifiques.