Adenia racemosa (PROTA)

De PlantUse Français
Aller à : navigation, rechercher
Prota logo vert.gif
Ressources végétales de l'Afrique tropicale
Introduction
Liste des espèces


Importance générale Fairytale bookmark gold.svgFairytale bookmark gold.svgGood article star.svgGood article star.svgGood article star.svg
Répartition en Afrique Fairytale bookmark gold.svgGood article star.svgGood article star.svgGood article star.svgGood article star.svg
Répartition mondiale Fairytale bookmark gold.svgGood article star.svgGood article star.svgGood article star.svgGood article star.svg
Médicinal Fairytale bookmark gold.svgFairytale bookmark gold.svgGood article star.svgGood article star.svgGood article star.svg
Ornemental Fairytale bookmark gold.svgGood article star.svgGood article star.svgGood article star.svgGood article star.svg
Fourrage Fairytale bookmark gold.svgGood article star.svgGood article star.svgGood article star.svgGood article star.svg
Statut de conservation Fairytale bookmark gold.svgGood article star.svgGood article star.svgGood article star.svgGood article star.svg


Adenia racemosa W.J.De Wilde


Protologue: Meded. Landbouwhogeschool. 71(18) : 64 (1971).
Famille: Passifloraceae

Origine et répartition géographique

Adenia racemosa est endémique de Tanzanie.

Usages

En Tanzanie, la décoction d’écorce se boit pour traiter la ménorrhagie. La décoction de feuilles se boit pour traiter la maladie mentale. Les tubercules servent à soigner la varicelle. Les tiges souples servent de ficelle. On utilise également Adenia racemosa comme fourrage et dans les régions tempérées, on le cultive sous serre à des fins ornementales.

Production et commerce international

Adenia racemosa est collecté, vendu et cultivé comme plante ornementale par les amateurs.

Propriétés

Peu d’analyses phytochimiques ont été effectuées sur Adenia racemosa. L’écorce de la tige contient des flavonoïdes, des saponines et des tanins, mais il n’est fait état d’aucun cyanohétéroside. On a isolé récemment des protéines inactivatrices de ribosomes.

Description

Plante grimpante monoïque atteignant 8 m de haut, au tronc globuleux renflé ; tiges à vrilles simples de 8–12 cm de long. Feuilles alternes, profondément (3–)5(–7)-lobées ; pétiole de 1,5–5,5 cm de long ; stipules largement triangulaires, d’environ 1 mm de long, aiguës ; limbe à contour orbiculaire à largement ovale, de 3–10 cm × 3–10 cm, base cordée à tronquée, lobes triangulaires à elliptiques, atteignant 5 cm de long, aigus à arrondis. Inflorescence située à l’aisselle de feuilles très réduites sur de courtes pousses, possédant jusqu’à 7 fleurs ; pédoncule de 0,5–4 mm de long ; bractées et bractéoles triangulaires à oblongues, d’environ 1 mm de long. Fleurs unisexuées, régulières, 5-mères, verdâtres à jaunâtres ; pédicelle atteignant 1 cm de long, articulé près de la base ; tube du calice bien plus court que les lobes ; pétales libres, exserts, entiers, couronne constituée de lobes ou présence d’un rebord lobé ; fleurs mâles d’environ 1 cm de long, filets des étamines fusionnés à la base, anthères libres, ovaire rudimentaire ; fleurs femelles d’environ 0,5 cm de long, ovaire supère, ovoïde, styles 3, libres, stigmates globuleux à réniformes, papilleux, étamines rudimentaires. Fruit : capsule pédonculée ovoïde-ellipsoïde de 2–3 cm × 1,5–2 cm, ligneuse à coriace, rouge, contenant de nombreuses graines. Graines largement ovoïdes, aplaties, d’environ 6,5 mm × 5,5 mm × 3 mm, grossièrement rayées ou ponctuées.

Autres données botaniques

Le genre Adenia comprend environ 95 espèces, dont une soixantaine sur le continent africain, 20 à Madagascar et 15 en Asie. Il est subdivisé en 6 sections. Adenia racemosa et quelques autres espèces possédant des usages médicinaux appartiennent à la section Microblepharis.

Adenia aculeata

Adenia aculeata (Oliv.) Engl. est présent en Ethiopie, en Somalie et au nord-est du Kenya. En Somalie, on fait bouillir la racine fraîche d’Adenia aculeata dans de l’eau, on filtre la décoction, et on la boit pour traiter la gastrite. Comme Adenia racemosa, Adenia aculeata est collecté, vendu et cultivé comme plante ornementale.

Ecologie

Adenia racemosa est présent dans la brousse en cours de régénération, à environ 1000 m d’altitude.

Ressources génétiques

Adenia racemosa est une espèce rare et comme elle a une aire de répartition restreinte, elle est susceptible d’érosion génétique.

Perspectives

A cause de sa rareté, il semble probable qu’Adenia racemosa restera une plante d’usage limité. La population sauvage a besoin d’être protégée, et il faut faire attention lorsqu’on arrache des plantes pour les vendre comme ornementale.

Références principales

  • Chhabra, S.C., Mahunnah, R.L.A. & Mshiu, E.N., 1991. Plants used in traditional medicine in eastern Tanzania. 5. Angiosperms (Passifloraceae to Sapindaceae). Journal of Ethnopharmacology 33: 143–157.
  • de Wilde, W.J.J.O., 1971. A monograph of the genus Adenia Forsk. (Passifloraceae). Mededelingen Landbouwhogeschool Wageningen 71–18. Wageningen, Netherlands. 281 pp.
  • Neuwinger, H.D., 2000. African traditional medicine: a dictionary of plant use and applications. Medpharm Scientific, Stuttgart, Germany. 589 pp.
  • Ruffo, C.K., Birnie, A. & Tengnäs, B., 2002. Edible wild plants of Tanzania. Technical Handbook No 27. Regional Land Management Unit/ SIDA, Nairobi, Kenya. 766 pp.

Autres références

  • Pelosi, E., Lubelli, C., Polito, L., Barbieri, L., Bolognesi, A. & Stirpe, F., 2005. Ribosome-inactivating proteins and other lectins from Adenia (Passifloraceae). Toxicon 46(6): 658–663.
  • Samuelsson, G., Farah, M.H., Claeson, P., Hagos, M., Thulin, M., Hedberg, O., Warfa, A.M., Hassan, A.O., Elmi, A.H., Abdurahman, A.D., Elmi, A.S., Abdi, Y.A. & Alin, M.H., 1993. Inventory of plants used in traditional medicine in Somalia. 4. Plants of the families Passifloraceae to Zygophyllaceae. Journal of Ethnopharmacology 38: 1–29.

Auteur(s)

  • A. de Ruijter, PROTA Network Office Europe, Wageningen University, P.O. Box 341, 6700 AH Wageningen, Netherlands

Citation correcte de cet article

de Ruijter, A., 2007. Adenia racemosa W.J.de Wilde. In: Schmelzer, G.H. & Gurib-Fakim, A. (Editors). PROTA (Plant Resources of Tropical Africa / Ressources végétales de l’Afrique tropicale), Wageningen, Netherlands. Consulté le 20 février 2019.


  • Voir cette page sur la base de données Prota4U.