Acalypha glabrata (PROTA)

De PlantUse Français
Aller à : navigation, rechercher
Prota logo vert.gif
Ressources végétales de l'Afrique tropicale
Introduction
Liste des espèces


Importance générale Fairytale bookmark gold.svgGood article star.svgGood article star.svgGood article star.svgGood article star.svg
Répartition en Afrique Fairytale bookmark gold.svgGood article star.svgGood article star.svgGood article star.svgGood article star.svg
Répartition mondiale Fairytale bookmark gold.svgGood article star.svgGood article star.svgGood article star.svgGood article star.svg
Légume Fairytale bookmark gold.svgGood article star.svgGood article star.svgGood article star.svgGood article star.svg
Fibre Fairytale bookmark gold.svgGood article star.svgGood article star.svgGood article star.svgGood article star.svg


répartition en Afrique (sauvage)

Acalypha glabrata Thunb.


Protologue: Prodr. pl. cap. : 117 (1800).
Famille: Euphorbiaceae
Nombre de chromosomes:

Noms vernaculaires

  • Silky berry, forest false-nettle (En).

Origine et répartition géographique

Acalypha glabrata est réparti au Malawi, au Botswana, au Zimbabwe, au Mozambique et en Afrique du Sud.

Usages

Le bois est localement utilisé pour la construction d’habitations, et plus fréquemment pour des pieux de clôture et des tuteurs.

Les jeunes ramilles sont consommées en légume cuit. Les longues branches résistantes et flexibles d’Acalypha glabrata s’utilisent sur les côtes d’Afrique australe pour construire des nasses. L’écorce interne est broyée en une pâte fine qui est appliquée sur le visage ou administrée par voie orale pour traiter les exanthèmes chez les enfants. Les feuilles et les racines se prennent comme purgatif.

Description

  • Arbuste ou petit arbre monoïque, atteignant 5(–12) m de haut ; surface de l’écorce gris-argenté.
  • Feuilles disposées en spirale, simples ; stipules linéaires-lancéolées, de 3–4 mm de long, pointues, persistantes ; pétiole de 0,5–5 cm de long, mince ; limbe elliptique-ovale à rhombique-ovale, de 1–9 cm × 0,5–5,5 cm, base cunéiforme à légèrement tronquée, apex obtus ou acuminé, bords dentés, courtement poilu lorsque jeune, 3(–5)-nervé à partir de la base et à 2–4 paires de nervures latérales.
  • Inflorescence : épi axillaire jusqu’à 3,5 cm de long, portant des fleurs mâles et normalement 1 fleur femelle près de la base.
  • Fleurs unisexuées, sans pétales ; fleurs mâles à pédicelle d’environ 1 mm de long, calice 4-lobé, étamines 8, anthères blanches ; fleurs femelles sessiles, soutenues par une grande bractée spathacée de 0,5 cm × 1 cm, calice petit et 3-lobé, ovaire supère, 3-lobé à presque globuleux, d’environ 0,5 mm de diamètre, poilu, styles 3, de 3–5 mm de long, soudés à la base.
  • Fruit : capsule 3-lobée, de 2–3 mm de diamètre, à poils soyeux, à 3 graines.
  • Graines globuleuses, d’environ 1,5 mm de diamètre, lisses, gris-brun.

Autres données botaniques

La floraison débute en octobre et les fruits s’ouvrent en libérant les graines en décembre–janvier.

Acalypha est un grand genre comprenant environ 460 espèces, se rencontrant principalement dans les régions tropicales mais s’étendant aux régions tempérées chaudes. L’Afrique et l’Asie tropicales en comptent environ 65 et 25 espèces, respectivement, l’Amérique tropicale presque 400. Au sein d’Acalypha glabrata, 2 variétés ont été distinguées sur la base du degré de pilosité.

Ecologie

Acalypha glabrata est surtout présent en lisière de forêt, en forêt claire et en savane boisée, habituellement sur les versants rocheux de collines, jusqu’à 1600 m d’altitude.

Gestion

La culture d’Acalypha glabrata est handicapée par la difficulté à trouver des semences viables, mais il peut se multiplier aisément par voie végétative. En Afrique du Sud par endroits, il est recommandé de le cultiver à l’échelle commerciale car l’écorce est très demandée à des fins médicinales.

Ressources génétiques

Acalypha glabrata est menacé ici et là par la surexploitation et par la faiblesse de la production de semences viables.

Perspectives

A l’exception de quelques applications locales très spécifiques, le bois n’est pas intéressant d’un point de vue commercial. La demande apparemment forte pour l’écorce médicinale justifie des recherches plus poussées sur sa pharmacologie et sa gestion durable.

Références principales

  • Coates Palgrave, K., 1983. Trees of southern Africa. 2nd Edition. Struik Publishers, Cape Town, South Africa. 959 pp.
* Gaugris, J.Y. & van Rooyen, M.W., 2006. Questionnaires do not work!: a comparison of methods used to evaluate the structure of buildings and wood used in rural households, South Africa. Ethnobotany Research & Applications 4: 119 –132.
* Radcliffe-Smith, A., 1996. Euphorbiaceae, subfamilies Phyllantoideae, Oldfieldioideae, Acalyphoideae, Crotonoideae and Euphorbioideae, tribe Hippomaneae. In: Pope, G.V. (Editor). Flora Zambesiaca. Volume 9, part 4. Royal Botanic Gardens, Kew, Richmond, United Kingdom. pp. 1–337.
* van Wyk, B.E. & Gericke, N., 2000. People’s plants: a guide to useful plants of southern Africa. Briza Publications, Pretoria, South Africa. 351 pp.

Autres références

  • Dlisani, P.B. & Bhat, R.B., 1999. Traditional health practices in Transkei with special emphasis on maternal and child health. Pharmaceutical Biology 37(1): 32–36.
* Keirungi, J. & Fabricius, C., 2005. Selecting medicinal plants for cultivation at Nqabara on the Eastern Cape Wild Coast, South Africa. South African Journal of Science 101 (11-12): 497–501.
* Leistner, O.A., 2000. Seed plants of southern Africa: families and genera. National Botanical Institute, Pretoria, South Africa. 775 pp.
* Palmer, E. & Pitman, N., 1972–1974. Trees of southern Africa, covering all known indigenous species in the Republic of South Africa, South-West Africa, Botswana, Lesotho and Swaziland. 3 volumes. Balkema, Cape Town, South Africa. 2235 pp.
* Schmidt, E., Lötter, M. & McCleland, W., 2002. Trees and shrubs of Mpumalanga and Kruger National Park. Jacana Publishers, Johannesburg, South Africa. 702 pp.

Auteur(s)

  • C.H. Bosch, PROTA Network Office Europe, Wageningen University, P.O. Box 341, 6700 AH Wageningen, Netherlands

Citation correcte de cet article

Bosch, C.H., 2012. Acalypha glabrata Thunb. [Internet] Fiche de PROTA4U. Lemmens, R.H.M.J., Louppe, D. & Oteng-Amoako, A.A. (Editeurs). PROTA (Plant Resources of Tropical Africa / Ressources végétales de l’Afrique tropicale), Wageningen, Pays Bas. <http://www.prota4u.org/search.asp>.

Consulté le 7 février 2019.


  • Voir cette page sur la base de données Prota4U.