Acalypha ciliata (PROTA)

De PlantUse Français
Aller à : navigation, rechercher
Prota logo vert.gif
Ressources végétales de l'Afrique tropicale
Introduction
Liste des espèces


Importance générale Fairytale bookmark gold.svgGood article star.svgGood article star.svgGood article star.svgGood article star.svg
Répartition en Afrique Fairytale bookmark gold.svgFairytale bookmark gold.svgGood article star.svgGood article star.svgGood article star.svg
Répartition mondiale Fairytale bookmark gold.svgFairytale bookmark gold.svgGood article star.svgGood article star.svgGood article star.svg
Légume Fairytale bookmark gold.svgGood article star.svgGood article star.svgGood article star.svgGood article star.svg
Médicinal Fairytale bookmark gold.svgGood article star.svgGood article star.svgGood article star.svgGood article star.svg
Fourrage Fairytale bookmark gold.svgGood article star.svgGood article star.svgGood article star.svgGood article star.svg


Acalypha ciliata Forssk.


Protologue: Fl. aegypt.-arab. : 162 (1775).
Famille: Euphorbiaceae
Nombre de chromosomes: n = 10

Origine et répartition géographique

Acalypha ciliata est présent depuis le Sénégal jusqu’en Ethiopie et vers le sud jusqu’en Namibie et en Afrique du Sud. Il se rencontre également au Yémen, au Pakistan, en Inde et au Sri Lanka, et probablement ailleurs comme adventice.

Usages

En Côte d’Ivoire, la décoction de feuilles se boit pour traiter la stérilité féminine. Au Ghana, on applique une purée de feuilles comme pansement sur les plaies. En Afrique de l’Est, l’infusion de racine se prend pour traiter la schistosomose. Au Sénégal, au Bénin et au Nigeria, les feuilles se consomment comme légume. Au Sénégal, la plante est couramment broutée par les vaches, les moutons et les chèvres, mais pas par les chevaux.

Propriétés

Lors d’un essai in vitro, un extrait aqueux de feuilles réduisait la croissance de Fusarium moniliforme (Gibberella fujikuroi) sur des grains de maïs. Dans des essais au champ, l’extrait de feuilles a montré une activité modérée contre la maladie des taches brunes (Colletotrichum capsici) et des insectes ravageurs du niébé (Ootheca mutabilis, Nezara viridula, Clavigralla tomentosicollis et Maruca testulalis).

Description

Plante herbacée annuelle, monoïque, atteignant 1 m de haut ; tige brièvement poilue. Feuilles disposées en spirale, simples ; stipules linéaires, d’environ 2 mm de long ; pétiole jusqu’à 7,5 cm de long ; limbe ovale à elliptique-ovale, de 4–10 cm × 1,5–5 cm, base cunéiforme à arrondie, apex acuminé, bords grossièrement dentés, membraneux, légèrement et brièvement poilu sur les deux faces, presque glabre par la suite, 3–5-nervé à la base et à 4–5 paires de nervures latérales. Inflorescence : épi axillaire, solitaire ou en paires, atteignant 5 cm de long, densément fleuri, à fleurs femelles dans sa partie inférieure (35–70%) et à fleurs mâles dans sa partie supérieure, parfois terminé par une fleur femelle ; bractées transversalement ovales chez les fleurs femelles, atteignant environ 6 mm × 12 mm, à nombreux segments filiformes de 1,5–3 mm de long. Fleurs unisexuées, sessiles, pétales absents ; fleurs mâles à minuscule calice 4-lobé, ponctué de granules, verdâtre, étamines 8, anthères jaunes ; fleurs femelles à 3 sépales ovales-lancéolés d’environ 1 mm de long, ciliés, ovaire supère d’environ 0,5 mm de diamètre, 3-loculaire, légèrement 3-lobé, styles 3, libres, d’environ 2 mm de long, frangés, blancs. Fruit : capsule 3-lobée d’environ 1,5 mm × 2,5 mm, lisse, presque glabre, se fendant en 3 méricarpes, chacun 2-valve et contenant 1 graine. Graines ovoïdes-globuleuses, d’environ 1 mm de diamètre, lisses, brunes, à caroncule elliptique.

Autres données botaniques

Le genre Acalypha comprend environ 460 espèces et se rencontre dans toutes les régions tropicales, subtropicales et tempérées chaudes, sauf en Europe. En Afrique tropicale, il y en a environ 65 espèces, et environ 35 espèces à Madagascar et sur d’autres îles de l’océan Indien.

Ecologie

Acalypha ciliata est présent dans les savanes ouvertes et arborées, dans la brousse caducifoliée et côtière, souvent dans les endroits rocailleux ou humides, à proximité des lacs et dans les plaines inondables, depuis le niveau de la mer jusqu’à 1650 m d’altitude. C’est également une adventice dans les champs. Il évite les zones de fortes précipitations.

Gestion

En tant qu’adventice, on peut lutter contre Acalypha ciliata en désherbant à la main ou avec différents herbicides. En Inde, Acalypha ciliata est un hôte de l’oïdium (Erysiphe cichoracearum) ; au Ghana, on a découvert qu’il était un hôte des nématodes à galles (Meloidogyne spp.).

Ressources génétiques

Acalypha ciliata est répandu et adventice, et n’est pas menacé d’érosion génétique.

Perspectives

Acalypha ciliata n’est pas souvent utilisé comme plante médicinale et son usage va sans doute rester restreint. En matière de protection phytosanitaire, ses propriétés insecticides et fongicides méritent un approfondissement des recherches.

Références principales

  • Burkill, H.M., 1994. The useful plants of West Tropical Africa. 2nd Edition. Volume 2, Families E–I. Royal Botanic Gardens, Kew, Richmond, United Kingdom. 636 pp.
  • Halvankar, G.B., Varghese, P., Taware, S.P. & Raut, V.M., 2005. Effect of herbicides on weed dynamics and yield of soybean. Journal of Maharashtra Agricultural Universities 30(1): 35–37.
  • Neuwinger, H.D., 2000. African traditional medicine: a dictionary of plant use and applications. Medpharm Scientific, Stuttgart, Germany. 589 pp.
  • Owolade, O.F., Amusa, A.N. & Osikanlu, Y.O.K., 2000. Efficacy of certain indigenous plant extracts against seed-borne infection of Fusarium moniliforme on maize (Zea mays L.) in south western Nigeria. Cereal Research Communications 28(3): 323–327.
  • Radcliffe-Smith, A., 1996. Euphorbiaceae, subfamilies Phyllantoideae, Oldfieldioideae, Acalyphoideae, Crotonoideae and Euphorbioideae, tribe Hippomaneae. In: Pope, G.V. (Editor). Flora Zambesiaca. Volume 9, part 4. Royal Botanic Gardens, Kew, Richmond, United Kingdom. pp. 1–337.

Autres références

  • Owolade, O.F., Alabi, B.S., Osikanlu, Y.O.K. & Odeyemi, O.O., 2004. On-farm evaluation of some plant extracts as biofungicide and bioinsecticide on cowpea in Southwest Nigeria. Journal of Food, Agriculture and Environment 2(2): 237–240.

Auteur(s)

  • G.H. Schmelzer, PROTA Network Office Europe, Wageningen University, P.O. Box 341, 6700 AH Wageningen, Netherlands

Citation correcte de cet article

Schmelzer, G.H., 2007. Acalypha ciliata Forssk. In: Schmelzer, G.H. & Gurib-Fakim, A. (Editors). PROTA (Plant Resources of Tropical Africa / Ressources végétales de l’Afrique tropicale), Wageningen, Netherlands. Consulté le 21 février 2019.


  • Voir cette page sur la base de données Prota4U.