Acalypha integrifolia (PROTA)

De PlantUse Français
Aller à : navigation, rechercher
Prota logo vert.gif
Ressources végétales de l'Afrique tropicale
Introduction
Liste des espèces


Importance générale Fairytale bookmark gold.svgGood article star.svgGood article star.svgGood article star.svgGood article star.svg
Répartition en Afrique Fairytale bookmark gold.svgGood article star.svgGood article star.svgGood article star.svgGood article star.svg
Répartition mondiale Fairytale bookmark gold.svgGood article star.svgGood article star.svgGood article star.svgGood article star.svg
Médicinal Fairytale bookmark gold.svgGood article star.svgGood article star.svgGood article star.svgGood article star.svg


Acalypha integrifolia Willd.


Protologue: Sp. pl. 4(1) : 530 (1805).
Famille: Euphorbiaceae

Noms vernaculaires

  • Bois queue de rat, bois de crève cœur, bois de Charles (Fr).

Origine et répartition géographique

Acalypha integrifolia est présent à Madagascar, sur l’île de la Réunion et sur l’île Maurice.

Usages

Sur l’île de la Réunion et l’île Maurice, la décoction de feuilles, astringente et purgative, se prend pour éliminer les vers intestinaux. Les infections de la peau se traitent avec des bains dans une décoction de feuilles.

Propriétés

Les feuilles, les tiges et les racines contiennent des saponines, des tanins, des stérols, des terpènes et des traces d’alcaloïdes.

Description

Arbuste monoïque atteignant 2 m de haut ; rameaux dressés et ramilles étalées, glabres. Feuilles disposées en spirale, simples ; stipules étroitement triangulaires, de 1–9 mm de long ; pétiole de 2–20 mm de long ; limbe elliptique-ovale, obovale-elliptique à oblong, de 4–13 (–18) cm × 1–4,5(–6,5) cm, base arrondie, tronquée ou cordée, apex aigu à obtus, bords dentés, membraneux, glabre, pennatinervé, vert, parfois à bords rouges, ou vert au-dessus et violet à rouge au-dessous. Inflorescence mâle : épi axillaire, solitaire, atteignant 20 cm de long, à nombreuses fleurs, fleurs en groupes, pédoncule court, brièvement poilu ; inflorescence femelle : bouquet axillaire de 1–5 fleurs, bractées larges, obovales, de 2–5 mm de long. Fleurs unisexuées, sessiles, pétales absents ; fleurs mâles à minuscule calice 4-lobé, presque glabre, vert à rougeâtre, étamines 8, libres, anthères enroulées ; fleurs femelles à 3 minuscules sépales, ovaire supère, couvert d’épines charnues, 3-loculaire, styles 3, fusionnés à la base, profondément frangés, rouges. Fruit : capsule 3-lobée de 3–4 mm de long, épineuse. Graines ovoïdes, de 2,5–3 mm de long, brun pâle.

Autres données botaniques

Le genre Acalypha comprend environ 460 espèces et est présent dans toutes les régions tropicales, subtropicales et tempérées chaudes, sauf en Europe. On en dénombre environ 65 espèces en Afrique tropicale, et 35 environ à Madagascar et sur d’autres îles de l’océan Indien. Acalypha integrifolia est une espèce variable dont on distingue 3 sous-espèces et 7 variétés. Il existe plusieurs autres espèces d’Acalypha à usages médicinaux qui sont endémiques des îles de l’océan Indien.

Acalypha lyallii

La décoction de feuilles d’Acalypha lyallii Baker, de Madagascar et des Comores, s’utilise en massage sur des parties du corps pour traiter les rhumatismes.

Acalypha andringitrensis et radula

La décoction des parties aériennes ou l’écorce de la tige d’Acalypha andringitrensis Leandri et Acalypha radula Baill., deux espèces malgaches, se prend par voie orale ou en inhalation pour traiter la fièvre et la syphilis.

Acalypha decaryana

Les feuilles écrasées s’appliquent en topique pour traiter la gale. L’infusion de feuilles d’Acalypha decaryana Leandri, autre espèce malgache, se prend pour ses vertus purgatives dans le traitement de la dysenterie.

Acalypha spachiana

La décoction des tiges feuillées d’Acalypha spachiana Baill., de Madagascar également, se prend pour traiter les maladies vénériennes. Les tiges souples sont utilisées pour faire des paniers. Elles produisent par ailleurs un colorant noir.

Ecologie

Acalypha integrifolia est présent dans les buissonnaies, depuis le niveau de la mer jusqu’à 1000 m d’altitude.

Ressources génétiques

Relativement commun, Acalypha integrifolia n’est pas menacé d’érosion génétique, bien que plusieurs sous-espèces et variétés soient limitées à de petites zones ou connues seulement par quelques collectes.

Perspectives

L’usage d’Acalypha integrifolia comme plante médicinale reste occasionnel et il est peu probable que son importance dépasse le cadre local, sauf si de nouvelles découvertes révélaient d’intéressantes activités pharmacologiques.

Références principales

  • Boiteau, P., Boiteau, M. & Allorge-Boiteau, L., 1999. Dictionnaire des noms malgaches de végétaux. 4 Volumes + Index des noms scientifiques avec leurs équivalents malgaches. Editions Alzieu, Grenoble, France.
  • Coode, M.J.E., 1982. Euphorbiacées. In: Bosser, J., Cadet, T., Guého, J. & Marais, W. (Editors). Flore des Mascareignes. Familles 153–160. The Sugar Industry Research Institute, Mauritius, l’Office de la Recherche Scientifique Outre-Mer, Paris, France & Royal Botanic Gardens, Kew, Richmond, United Kingdom. 117 pp.
  • Gurib-Fakim, A. & Brendler, T., 2004. Medicinal and aromatic plants of Indian Ocean Islands: Madagascar, Comoros, Seychelles and Mascarenes. Medpharm, Stuttgart, Germany. 568 pp.
  • Lavergne, R., 2001. Le grand livre des tisaneurs et plantes médicinales indigènes de la Réunion. Editions Orphie, Chevagny sur Guye, France. 522 pp.

Autres références

  • Adjanohoun, E.J., Aké Assi, L., Ali Ahmed, Eymé, J., Guinko, S., Kayonga, A., Keita, A. & Lebras, M. (Editors), 1982. Médecine traditionelle et pharmacopée - Contribution aux études ethnobotaniques et floristiques aux Comores. Agence de Coopération Culturelle et Technique, Paris, France. 217 pp.
  • Neuwinger, H.D., 2000. African traditional medicine: a dictionary of plant use and applications. Medpharm Scientific, Stuttgart, Germany. 589 pp.
  • Pernet, R. & Meyer, G., 1957. Pharmacopeé de Madagascar. Publications de l’Institut de Recherche Scientifique Tananarive-Tsimbazaza. Pierre André Impr., Paris, France. 86 pp.
  • Said, H. & Petitjean, A., 1995. Pharmacopée comorienne: approches ethnobotaniques et chimiques. Revue de Médecines et Pharmacopées Africaines 9(1): 79–88.

Auteur(s)

  • G.H. Schmelzer, PROTA Network Office Europe, Wageningen University, P.O. Box 341, 6700 AH Wageningen, Netherlands

Citation correcte de cet article

Schmelzer, G.H., 2007. Acalypha integrifolia Willd. In: Schmelzer, G.H. & Gurib-Fakim, A. (Editors). PROTA (Plant Resources of Tropical Africa / Ressources végétales de l’Afrique tropicale), Wageningen, Netherlands. Consulté le 19 février 2019.


  • Voir cette page sur la base de données Prota4U.