Acacia rovumae (PROTA)

De PlantUse Français
Aller à : navigation, rechercher
Prota logo vert.gif
Ressources végétales de l'Afrique tropicale
Introduction
Liste des espèces


Importance générale Fairytale bookmark gold.svgGood article star.svgGood article star.svgGood article star.svgGood article star.svg
Répartition en Afrique Fairytale bookmark gold.svgGood article star.svgGood article star.svgGood article star.svgGood article star.svg
Répartition mondiale Fairytale bookmark gold.svgGood article star.svgGood article star.svgGood article star.svgGood article star.svg
Bois d'œuvre Fairytale bookmark gold.svgGood article star.svgGood article star.svgGood article star.svgGood article star.svg
Fourrage Fairytale bookmark gold.svgGood article star.svgGood article star.svgGood article star.svgGood article star.svg


Acacia rovumae Oliv.


Protologue: Fl. trop. Afr. 2 : 353 (1871).
Famille: Mimosaceae (Leguminosae - Mimosoideae)

Noms vernaculaires

  • Mgunga (Sw).

Origine et répartition géographique

Acacia rovumae se rencontre dans les régions côtières du sud de la Somalie, du Kenya et de la Tanzanie, peut-être aussi du nord du Mozambique, ainsi que dans le sud et l’ouest de Madagascar.

Usages

En Tanzanie, le bois est utilisé pour la construction de maisons et la fabrication de pilons, ainsi que comme bois de feu et pour le charbon de bois. A Madagascar, on l’emploie dans la fabrication de meubles. A Madagascar également, on donne les branchages au bétail comme fourrage.

Propriétés

Le bois de cœur est brun rougeâtre, avec une belle figure, de densité et dureté moyennes. Il est résistant aux attaques de termites.

Description

  • Arbre de taille petite à moyenne, atteignant 20(–30) m de hauteur ; fût jusqu’à 130 cm de diamètre ; écorce rugueuse ou lisse, gris-vert à gris foncé ou brun foncé, souvent garnie d’aiguillons ligneux épais ; cime ouverte, aplatie ; rameaux couverts de poils courts, avec des paires d’aiguillons droits ou légèrement courbés, de couleur noirâtre, de 4–8 mm de long juste au-dessous des nœuds.
  • Feuilles alternes, composées bipennées, avec (3–)4–9 paires de pennes ; stipules petites, caduques ; pétiole de (1–)2–4 cm de long, pourvu de 1–2 glandes, rachis de 1,5–7 cm de long, avec des glandes entre les paires supérieures de pennes ; folioles en (5–)8–31 paires par penne, obliquement oblongues, de 4–9(–12) mm × 1,5–4 mm, couvertes de poils courts principalement en dessous, vert bleuâtre.
  • Inflorescence : épi axillaire de 6–10 cm de long ; pédoncule de 1–3,5 cm de long.
  • Fleurs bisexuées, régulières, 5-mères, petites, blanc crémeux mais avec un calice rougeâtre, odorantes, presque sessiles ; calice en coupe, de 1,5–2 mm de long, poilu ; corolle de 2–3 mm de long, à lobes courts ; étamines nombreuses, libres, de 4–6 mm de long ; ovaire supère, brièvement stipité, style mince, jusqu’à 5 mm de long.
  • Fruit : gousse oblongue de 5–15 cm × 1,5–3 cm, plate, rectiligne, ligneuse, presque glabre, brun foncé, indéhiscente, renfermant environ 9 graines.
  • Graines oblongues à discoïdes, de 8–13 mm × 7–9 mm.

Autres données botaniques

Le genre Acacia est un important genre pantropical, qui comprend plus de 1300 espèces, dont la plupart se rencontrent en Australie (plus de 900) ; on en trouve plus de 200 en Amérique, et environ 130 en Afrique. Acacia rovumae appartient au sous-genre Aculeiferum, qui regroupe tous les Acacia africains ayant des stipules non spinescentes et des aiguillons crochus. Acacia rovumae ressemble à Acacia burkei Benth., qui a des aiguillons plus fortement courbés, des folioles moins nombreuses et des gousses plus étroites, déhiscentes.

Acacia rovumae fleurit lorsque les nouvelles feuilles se développent. Les gousses indéhiscentes sont peut-être dispersées par l’eau.

Ecologie

Acacia rovumae pousse dans les forêts ripicoles et les forêts marécageuses proches des côtes, souvent à la lisière intérieure des mangroves ; à Madagascar, on le trouve également dans les forêts claires décidues et dans les brousses sur sols calcaires, généralement à faible altitude mais, en Afrique orientale, parfois jusqu’à 700 m d’altitude.

Gestion

Les arbres rejettent bien de souche, et les peuplements peuvent être aménagés pour la production de rameaux utilisés comme fourrage.

Ressources génétiques

Bien qu’Acacia rovumae ne soit pas une espèce très répandue, rien n’indique qu’il soit menacé d’érosion génétique.

Perspectives

On connaît trop peu de chose sur Acacia rovumae pour pouvoir évaluer ses perspectives comme essence à bois d’œuvre d’usage plus étendu. Etant donné ses exigences assez spécifiques en matière de milieu, il semble peu probable qu’il puisse prendre davantage d’importance.

Références principales

  • Brenan, J.P.M., 1959. Leguminosae subfamily Mimosoideae. In: Hubbard, C.E. & Milne-Redhead, E. (Editors). Flora of Tropical East Africa. Crown Agents for Oversea Governments and Administrations, London, United Kingdom. 173 pp.
  • du Puy, D.J., Labat, J.N., Rabevohitra, R., Villiers, J.-F., Bosser, J. & Moat, J., 2002. The Leguminosae of Madagascar. Royal Botanic Gardens, Kew, Richmond, United Kingdom. 750 pp.
  • Ratsinarson, J, Randrianarisoa, J., Ellis, E., Jean Emady, R., Efitrioarany, Ranaivonasy, J., Razanajaonarivelona, E.H. & Richard, A.F., 2000. Beza Mahafaly: écologie et réalités socio économiques: la flore de Beza Mahafaly. Recherches pour le développement, Série Sciences Biologiques 18: 14–24.

Autres références

  • Beentje, H.J., 1994. Kenya trees, shrubs and lianas. National Museums of Kenya, Nairobi, Kenya. 722 pp.
  • Brenan, J.P.M., 1970. Leguminosae (Mimosoideae). In: Brenan, J.P.M. (Editor). Flora Zambesiaca. Volume 3, part 1. Crown Agents for Oversea Governments and Administrations, London, United Kingdom. 153 pp.
  • Kemp, P.B., 1951. The susceptibility of wood to termite attack. East African Agricultural Journal 16(3): 122–123.

Auteur(s)

  • R.H.M.J. Lemmens, PROTA Network Office Europe, Wageningen University, P.O. Box 341, 6700 AH Wageningen, Netherlands

Citation correcte de cet article

Lemmens, R.H.M.J., 2006. Acacia rovumae Oliv. In: Louppe, D., Oteng-Amoako, A.A. & Brink, M. (Editors). PROTA (Plant Resources of Tropical Africa / Ressources végétales de l’Afrique tropicale), Wageningen, Netherlands. Consulté le 9 février 2019.


  • Voir cette page sur la base de données Prota4U.