Swietenia mahagoni (Rollet, Antilles)

De PlantUse Français
Aller à : navigation, rechercher
Swietenia macrophylla
Bernard Rollet, Arbres des petites Antilles, 2006
Trichilia hirta
Planche 136 : MELIACEAE. V. Swietenia mahogani. A. Rameau fleuri. B. Fruit. C. Fruit (détails). D. Plantule. E. Écorce (coupe transversale). VI. Swietenia macrophylla. F. Fruit. G. Plantule. H. Écorce (coupe transversale).

[567]

Swietenia mahagoni (L.) Jacq. Enum. Syst. Pl. : 10 (1760)

Basionyme : Cedrela mahagoni L., Syst. Nat., ed. 10, 2 : 940 (1759).

Noms vernaculaires : Fr : Mahogany petite feuille (Guadeloupe) ; Acajou de Saint Domingue (Martinique) ; Acajou (Haïti). E : Dominican mahogany, West Indies mahogany (U.S.A., Grande Bretagne) ; Mahogany, Spanish mahogany (St Vincent, Trinidad) ; Small leaf mahogany. Esp : Caoba, Caoba dominicana.

Description : Grand arbre atteignant 15 m de haut et dépassant 1 m de diamètre (RECORD & HESS 1949 : 370 citent un diamètre de 3,6 m à la Jamaïque). Écorce : épaisseur totale 12 mm pour un diamètre de 45 cm. Aspect externe : brun clair-beige, fissuré en petites plaques irrégulières, environ 20 × 5 cm, caduques, un peu soulevées. Rhytidome : section feuilletée, orange. Écorce vivante : face externe (après démasclage du rhytidome) rose foncé ; tranche rose puis orangé et presque blanc, très feuilletée, un peu poisseuse, peu odorante. Feuilles : alternes, atteignant 30 cm de long, paripennées à 3-6 paires de folioles asymétriques, brillantes, de 4-9 cm de long (6-15 pour S. macrophylla). Fleurs : blanches à jaune verdâtre ; suivent très vite les jeunes feuilles. Inflorescences axillaires ou terminales en panicules corymbiformes, longues de 5-10 cm. Fruits : capsule en forme de poire, 5-10 cm de long (plus petite que pour S. macrophylla) s’ouvrant par le bas en 5 valves ligneuses ; graines ailées fauves, env. 5 cm de long.

Note : s’hybride naturellement avec S. macrophylla (et donne une espèce fixée S. aubrevilleana qui semble plus résistante à Hypsipyla que S. macrophylla mais à croissance plus rapide que S. mahagoni et reconnaissable au port et aux feuilles de taille intermédiaire). Phénologie : à feuilles caduques (souvent quelques jours seulement). Fleurs en mai. Fruits en septembre-octobre. Habitat : en tous terrains, même rocheux où le bois est lourd et à grain fin et foncé ; à Grenade à plus de 450 m, avec plus de 2500 mm de pluie (MARSHALL 1939). Tempérament : xéro-mésophile plutôt héliophile ; requiert (ou supporte) des stations plus sèches que S. macrophylla ; pionnier après cultures dans les Grenadines (HOWARD). Plantule : Type VII. La graine, ailée au sol, produit un axe aérien feuillé. Les premières feuilles sont simples, entières et souvent très étroites. Les suivantes sont éventuellement lobées (1 lobe latéral ou 2 lobes rapportés sur la feuille initiale), ou bien entières encore. Il existe parfois, entre deux feuilles développées, une petite « épine » équivalente à une feuille avortée. Enfin, vers le 9ème ou 10ème nœud, la feuille devient composée, trifoliolée, puis pentafoliolée.

Usages : Bois brun, dur, résistant (d = 0,7 selon LITTLE & WADSWORTH) et durable (Cathédrale de Ciudad Trujillo, St Domingue, 1514) ; souvent figuré, « antique mahogany » surtout dans la bille de pied. Exporté depuis 400 ans, c’est peut-être le bois le plus recherché du monde. Meubles, bateaux, instruments de musique. Arbre ornemental à St Domingue (LITTLE & WADSWORTH). Arbre d’alignement. Écorce astringente contre la diarrhée (Mac Fadyen cité in FAWCETT & RENDLE) et pour tannage (SWABEY 1941a).

Distribution générale : Sud Floride, Florida Keys, Bahamas, Cuba, Cayman, Jamaica, Hispaniola. Rare à l’état naturel en Jamaïque entre 0 et 900 m, mais où il était commun en 1756, occasionnel dans les pâturages (ADAMS 1972). Introduit à Puerto Rico, Bermuda, Virgin Islands, Petites Antilles, Trinidad, Amérique du Sud et Tropiques. En ne précisant pas s’il s’agit de plantations, PENNINGTON laisse penser, à tort, que l’espèce est spontanée à Puerto Rico, dans les Petites Antilles et à Trinidad alors qu’elle y est introduite.

Distribution aux Petites Antilles : D’après HOWARD, il a pu y avoir des stations naturelles de Swietenia mahogani dans les Petites Antilles, mais d’autres auteurs ne le pensent pas, par ex. Stahl (?) cité par BRITTON & WILSON (1924). DUSS pense qu’il a été introduit ainsi que LITTLE & WADSWORTH. Semble se naturaliser en certaines stations en Guadeloupe : Bas des Monts Caraïbes, Grande-Terre, Mahaudière (ROLLET) ; en Martinique : Morne Baguidi et Gardier, Trois Ilets, Sud Martinique (FIARD) ; aussi à Grenade (MARSHALL) ; Carriacou (HOWARD) ; Barbade (GOODING and al.). Planté dans presque toutes les Petites Antilles ; introduit à Barbade en 1763 (CARRINGTON) et plus ou moins naturalisé par places ; introduit et subspontané à Saba et Saint-Eustache (STOFFERS).

Matériel examiné : D : NICOLSON and al. citent HODGE s.n., cultivé au Jardin Botanique de Roseau et WHITEFOORD 5255, Cabrits.

Observations : At : Darkwood, 50 m, forêt semi-décidue, semble s’y être naturalisé (ROLLET) ; BEARD (1949) pense qu’il a été introduit ; Boggy Peak, 50-150 m (DAVID & ROLLET) ; Darkwood, 50 m ; Mount Thomas, 0-50 m ; English Harbour (PENNINGTON 1982). Mt : entre Woodlands et Salem (PENNINGTON). B : Hackleton Cliff, 100 m ; Coffee Gully (ROLLET). SV : Campden Park, forêt sèche côtière au Nord de Kingstown, en peuplement codominant avec Tabebuia, Citharexylum, Albizia lebbeck naturalisé, Bourreria... Tous sans feuilles (30.4.1987) ; Swietenia semble se naturaliser (ROLLET). Gr : Carriacou, Union (HOWARD 1952), planté.

Bibliographie : (*Iconographie **couleur). ADAMS 1972 ; BARKER & DARDEAU 1930 ; BEARD 1944-1949 ; BRITTON & WILSON 1924 ; CARRINGTON 1993 ; Catesby* 1731-1743 : Pl. 81 ; CIFERRI 1933 ; CIRAD-Forêts 1990** ; DESCOURTILZ** 1821-1830 ; DUSS 1897 ; FAWCETT & RENDLE* 1920 ; FOURNET* 1978 ; GOODING and al. 1965 ; HOWARD 1952, 1988* ; HOYOS** 1983 ; Lamb 1959, 1966 ; LIOGIER* 1985 ; LITTLE & WADSWORTH* 1964 ; MARSHALL 1939 ; NICOLSON and al. 1991 ; NUTTALL** 1855 ; PENNINGTON* 1982 ; RECORD & HESS 1941a ; RECORD & HESS 1949 ; SARGENT* 1891 ; SARGENT* 1905 ; Sylva vol. 1 ; STOFFERS 1984 ; TOMLINSON* 1980 ; TUSSAC** 1808-1827.

Anatomie du bois

Swietenia macrophylla, Swietenia mahagoni :

  • Bois parfait brun rose devenant brun rouge à la longue, différencié de l’aubier beige rosé clair, à grain moyennement fin, maille fine mais distincte, tendre et léger à mi-lourd (0,55 à 0,70 g/cm3 pour S. macrophylla, 0,70 à 0,80 g/cm3 pour S. mahagoni). Contrefil régulier fréquent.
  • Pores disséminés, isolés ou accolés radialement par 2 ou 3, au nombre de 7 à 10 par mm2, visibles à l’œil nu (diamètre moyen de 130 à 160 μm), souvent obstrués par des dépôts brun-rouge, plus rarement blancs. Perforations des éléments vasculaires uniques ; taille des ponctuations intervasculaires de l’ordre de 3 μm.
  • Parenchyme en lignes terminales et en manchon mince autour des pores. Files de cellules plus ou moins bien étagées, composées de 4 à 8 éléments contenant sporadiquement des cristaux.
  • Rayons 3- à 6-sériés en disposition étagée ou échelonnée, au nombre moyen de 5 à 7 par mm, de structure sub-homogène. Ponctuations radiovasculaires identiques en taille aux intervasculaires. Présence de cristaux dans les cellules terminales.
  • Fibres cloisonnées, à ponctuations simples.